Les jambes lourdes, l’un des maux de grossesse !


La future maman pendant ce temps béni de la grossesse va devoir faire face le plus souvent à quelques désagréments compte-tenu de la transformation de son corps pendant les quatre trimestres de l’attente et d’après accouchement. Hormones, nausées, sautes d’humeur, prise et perte de poids, crampes… font partie de ces chamboulements auxquels la femme enceinte peut s’attendre et qui peuvent notamment avoir une incidence sur sa circulation sanguine.

En effet, les modifications rencontrées par la femme lors d’une grossesse ne sont pas sans conséquence sur ses jambes qui risquent de gonfler eu égard à une coagulation plus rapide, ce qui engendre la dilatation des veines et risque in fine de les abîmer.

Pourquoi la femme enceinte a-t’elle les jambes lourdes ?

Sous l’effet de la progestérone, cette hormone secrétée durant la grossesse, les veines sont susceptibles de se dilater et donc de devenir plus fragiles car moins élastiques. Il ne faut pas oublier que pour permettre la croissance du placenta et de l’embryon, la masse sanguine va s’accroître de 40 % pendant la gestation. Il va être donc être plus difficile pour les veines de ramener le sang vers le cœur et cela va faire augmenter la pression, et ce d’autant plus qu’avec le développement du fœtus en fin de grossesse surtout, les veines sont de plus en plus comprimées par la taille de l’utérus. De facto, la circulation sanguine a de plus en plus de mal à se faire correctement. Des pathologies comme les varices mais aussi des phlébites peuvent apparaître, prendre soin de ses jambes est une nécessité.

Comment soulager les jambes lourdes ?

Souvent la femme enceinte compare ses jambes à « des poteaux » entre le gonflement et la sensation de jambes lourdes ! Parmi les solutions qui existent, il y a la douche d’eau froide sur les jambes ou le bain de pieds, la surélévation de ses jambes lors de la position assise et couchée (une dizaine de centimètres) et si ces recettes classiques ne sont pas suivies d’un mieux aller, quelle que soit la saison, les collants de maternité apportent un réel confort et aident à lutter contre le gonflement réel et la sensation de lourdeur.

La compression médicale

Pour éviter de trop éprouver ses jambes et réduire le risque d’inflammation veineuse, de thrombose et de varices, il est recommandé à la future maman de porter des bas de contention de niveau 2 le temps de la grossesse et même jusqu’à 6 semaines après l’accouchement d’un modèle tel que le collant-maternite-karesse-2-mediven ou un équivalent.

Porter des bas, des collants ou encore des chaussettes de contention selon ses besoins, pourra peut-être éviter la formation de varices liées à la grossesse en plus de soulager de la lourdeur ressentie dans les jambes. Il est à noter que c’est à l’occasion d’une grossesse que 6 femmes sur 10 constatent l’apparition des premières varices. Même si le port d’un collant de maternité peut être vécu comme une contrainte, les conseils de la marque Sigvaris sont d’en porter y compris quand il fait chaud. En effet, ils sont d’une réelle aide en cas d’insuffisance veineuse et contribuent à la normalisation de la circulation sanguine en réduisant le gonflement des chevilles et des jambes. Trente minutes de marche par jour et porter des vêtements qui ne compriment pas le corps peuvent également aider à réduire le phénomène d’œdème chez la femme enceinte.

La compression médicale est une solution non médicamenteuse pour le bien-être des jambes de la future maman. Simple à mettre en place, elle est adaptée à toutes les morphologies et efficace pour prendre soin de ses jambes pendant et après la grossesse.

Anne Vaneson-Bigorgne



NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants