Habitat : Les collections VIP for Kids s’étoffent de nouveaux papiers peints



Des collaborations avec Christian Lacroix, Julian Opie, et Bernie Reid.

Christian Lacroix , couturier de génie
“Il me semblait discerner tout un univers fantasmagorique dans les papiers peints de mon enfance. Je m’en suis inspiré”

Couturier, Christian Lacroix a passé son enfance entre les plages de la Camargue et les pinèdes des Alpilles. Imprégné à la fois de traditions provençales et gitanes, la tauromachie comme l’opéra comptent au nombre de ses passions.
Toutefois, Christian Lacroix ne se destinait pas au départ à une carrière de Couturier, son rêve étant de devenir conservateur de musée. Mais, après des études d’histoire de l’art à la Sorbonne et à l’École du Louvre, sa rencontre avec sa femme Françoise le convainc d’entrer chez Hermès.
L’avenir lui donne raison. Saison après saison, Christian Lacroix marque les années 80 de son
extravagante luxuriance et son utilisation de couleurs vives, et donne un souffle nouveau à la Haute-Couture, que l’on disait alors moribonde. Fortement influencé par l’art contemporain, Christian Lacroix approche à chaque fois son travail avec un esprit kaléidoscopique, et sa contribution à la collection VIP for Kids témoigne de son style.

Bernie Reid , artiste taggeur
“Pendant des années, je me suis exclusivement intéressé aux murs extérieurs, et
aujourd’hui imaginer que mes dessins vont orner les intérieurs des gens, est très excitant.
J’ai crée ce motif dans un esprit old school hip-hop et j’espère que cela va inspirer les
taggeurs en herbe.”

Né en 1972, il a commencé à tagger les rues de sa ville natale, Edimbourg, avant de suivre des cours d’Illustration et Media Design, et d’arriver à son actuel statut d’illustrateur freelance.
Il décrit son travail comme “une forme d’art qui rencontrerait les influences d’un marché aux
puces ou d’une casse de voiture dans l’ambiance de la série Twin Peaks”. Ses créations mettent en scène une approche légère et amusante de motifs en séries et d’images, mêlant habillement énergie physique de la culture hip-hop et authentique maîtrise des pochoirs classiques. Son style, unique, en fait quelqu’un de particulièrement demandé.
Son travail a été salué à plusieurs reprises par le magazine Wallpaper, le Elle Décoration, le Elle allemand et le Saturday Telegraph. Il a reçu des commandes pour le design d’une frise murale pour la boutique de Stella McCartney à New-York, d’un imprimé pour Chloe, de vitrines pour Liberty, de campagnes de guerilla urbaines pour Boxfresh ainsi qu’une pochette de Cd pour Duran Duran et Defected Records.
En parallèle de ces prestigieuses campagnes, Bernie garde les pieds sur terre en dirigeant des
ateliers de taggs & d’art au sein de son quartier.

Julian Opie
alchimiste de l’art et la technologie
“J’ai eu l’idée de cette série de papier peint en faisant de la plongée à Bali. Les poissons
peuvent bouger dans n’importe quelle direction, et peuvent être n’importe où sur une
photographie, ce qui fait d’eux les parfaits sujets pour une photo. Avec une palette d’une
vingtaine de poissons hors du commun, je peux créer une variété d’ images en les
ré-organisant, même s’il semble qu’ils préfèrent rester entre même espèce. J’ai crée
des imprimés à partir de ces poissons et j’ai habillé des immeubles avec ces motifs. En
créant ces papiers peints, je laisse les gens libres de créer l’environnement qu’ils veulent,
recouvrir un seul mur ou la pièce entière comme pour flotter à l’intérieur.”

Un des artistes les plus influents de sa génération, Julian Opie a la chance d’être à la fois acclamé par la critique et reconnu par le public, avec le succès auquel seulement peu peuvent prétendre. Son grand sens de l’esthétique, souvent imité, est devenu familier dans le monde de l’art et du graphisme moderne.
Née en 1958 à Londres, Julian Opie étudia l’art au Goldsmiths College à la fin des années 70
et au début des années 80. Peu après avoir fini ses études, il commenca à être reconnu en tant que “touche à tout” brillant, explorant différents domaines tels que la sculpture, la peinture et les films. Son succès immédiat grâce à son approche iconoclaste et sa fougueuse ambition devinrent une inspiration pour la génération des “Young British Artists” issus de Goldsmiths les années suivantes.
C’est son travail sur le potentiel artistique que peuvent représenter les ordinateurs, auxquels il a porté un intérêt précoce, qui l’ a fait découvrir au grand public. Sous ses mains, les photographies sont transformées en reproduction figuratives, reconnaissables par leurs bordures noires et leurs partis pris colorés, particulièrement mis en avant sur la pochette du “Best Of” du groupe Blur, en 2000. La flexibilité intrinsèque des ordinateurs coïncide parfaitement avec ses préoccupations de “serial forms” (formes en série) ainsi qu’avec
la tension entre réalisme et représentation.
Aujourd’hui, il développe tout son travail sur ordinateur avant de lui conférer sa forme finale en peinture, sculpture, papier peint, animation, signe ou panneau publicitaire.
Julian Opie a gagné plusieurs récompenses, a été acclamé par les critiques du monde entier, et ses oeuvres sont montrées dans les plus grandes galeries du monde.

Source: Habitat




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !