J’ADOPTE journal




« Depuis la nuit des temps, l’adoption c’est l’image d’Epinal de l’enfant abandonné, que l’on va chercher à l’orphelinat… »
Aujourd’hui, loin de ce cliché, il faut souvent patienter de longues années et être prêt à aller jusqu’au bout du monde pour adopter !

J’ADOPTE journal
Textes et dessins de Coco Tassel
Préface du professeur René Frydman Postface de Jean-Marie Colombani
Coédition : Alternatives & Paja-éditions
Collection : Textimage

Parution le 8 octobre 2009
format 15,5 x 21 cm
192 pages quadri
ISBN : 978-2-86227619-9
19,50 €
Diffusion librairies, réseaux habituels et sur www.paja-editions.com

« Après une telle lecture, comment ne pas ouvrir largement les por tes du monde ? » René Frydman

En France, les chiffres de l’adoption parlent d’eux mêmes :
environ 30 000 personnes ont un agrément et attendent de pouvoir
adopter alors que moins de 4 000 enfants sont adoptés chaque année,
dont 80 % sont nés à l’étranger. En 2007, il y a eu en tout et pour tout 3 217 adoptions, soit 20% de moins qu’en 2006. Derrière ces statistiques officielles se cachent des parcours de vie où le désir d’enfant se heurte de plein fouet à des démarches administratives éreintantes, des attentes et des espoirs sans cesse contrariés.

Le journal de Coco Tassel raconte de l’intérieur son itinéraire d’adoptante.

Ce sujet difficile, l’auteur a choisi de le traiter à sa manière, en
mots et en images, avec une écriture graphique haute en couleurs, en
conservant toujours un regard décalé, loin de tout pathos mais plein
d’émotion, ce qui nous rend cette expérience de vie étonnamment
sensible. À ses côtés, on s’étonne, on s’insurge, on se révolte, on sourit souvent, et on espère… Une histoire personnelle où se reconnaîtront sans doute de nombreuses femmes, et ces partants pour l’Adoptie, ce pays plein d’enfants en attente de parents !

• Designeuse poétique, illustratrice, auteur, Coco Tassel met au monde avec J’ADOPTE journal, un ouvrage inédit, sensible, intime… et utile. A l’instar de l’ar tiste Sophie Calle, Coco Tassel cherche à créer des passerelles entre l’art et la vie, le goût de la provocation en moins. Pour la première fois, elle se met en scène, en utilisant le récit de son histoire qu’elle a vécue, – celle de l’adoption – et laisse, comme dans ses carnets-cahiers, une place impor tante au « spectacteur ».

Dans ce récit, elle donne à voir la trilogie de son intimité : celle de l’ar tiste, de la femme et de la mère. Mais l’art de Coco Tassel réside avant tout dans sa capacité à réinventer et à poétiser le quotidien, jusque dans ce qu’il peut recéler de plus douloureux, comme le fait de ne pouvoir avoir un enfant. Ses inventions graphiques mêlées à son humour nous invitent à la réflexion. « J’aime bien faire des choses légères dans lesquelles les gens se retrouvent. Éparpillées pour que chacun puisse piocher. Je n’impose rien ». Diplômée de l’École nationale supérieure des ar ts décoratifs de Paris (Ensad), l’artiste aime avant tout mélanger les genres…

Thèmes abordés : procréation médicale assistée, procédure pour l’adoption, agrément, OAA, adoption internationale, adoption en France, convention de La Haye…
Et aussi : des cartes, des chiffres, des illustrations, des conseils, un lexique…

Source : Agence Sylvie Chabroux au nom de Paja-éditions




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants