Voila l’été, enfin !


Depuis jeudi 21 juin au jusqu’au samedi 22 septembre 2018, nous sommes officiellement entrés dans la saison d’été de l’hémisphère nord !

Une saison est une période de trois mois de l’année définie selon des données astronomiques et il faut remonter à des temps anciens pour comprendre ce phénomène.

Les saisons : un phénomène qui remonte à la nuit des temps 

En 280 avant J.-C. Aristarque de Samos imaginait déjà que la Terre tournait autour du Soleil mais ne pouvait pas le démontrer. C’est Nicolas Copernic qui en 1533 a était le premier à parler d’héliocentrisme sans pouvoir toutefois le démontrer de façon irréfutable : la Terre et les planètes tournent autour du Soleil versus le géocentrisme qui consistait à penser que la Terre se trouvait immobile au centre du monde. Il a été suivi dans sa théorie par Galilée quelques années plus tard et a découvert des preuves irréfutables de l’héliocentrisme.

Reprenons : la Terre tourne autour du Soleil en 365 jours et c’est l’inclinaison de son axe combinée à la rotation de la terre autour du soleil qui produit une alternance des saisons.

L’été est donc une de ces 4 saisons dont les conditions climatiques sont à peu près constantes. Le début de cette nouvelle saison est rythmé par le solstice d’été.

Déja dans la Grèce Antique

La naissance du cycle des saisons se retrouve aussi dans la mythologie grecque avec le mythe de Perséphone, fille de Zeus et de Déméter, qui fut contrainte d’épouser le dieu Hadès. Ce dernier l’a retenue prisonnière dans le monde des Enfers. Afin de récupérer sa fille, Déméter, déesse de l’agriculture et des moissons, a cessé de faire fructifier la terre mais pour pas laisser le monde mourir, un compromis a été trouvé entre le père, la mère et le mari de Perséphone : elle devrait dorénavant passer 6 mois dans le monde des Enfers (qui symbolise l’hiver) et six mois sur Terre (qui représente l’été).

L’été astronomique versus l’été météorologique ?

L’été commence avec le solstice qui représente la journée la plus longue de l’année et qui correspond à ce moment où les rayons du soleil touchent la Terre avec l’angle le plus incliné.

L’été météorologique, lui,  commence le premier jour du mois qui débute chaque nouvelle saison. Pour autant, on célèbre l’avènement les nouvelles saisons selon les dates « astronomiques ».

Des dates de saisons décalées ?

Un décalage est observé depuis des années entre les dates officielles des saisons fournies par l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides et le temps qu’il fait.

Une étude menée par La Chaîne Météo sur une période de 13 ans (entre 2000 et 2013) tend à confirmer ce fait : il existerait un décalage par rapport aux dates inscrites sur le calendrier.

Les saisons se répartiraient plutôt de cette façon :

  • L’hiver irait du 1er décembre au 28 février.
  • Le printemps commencerait le 1er mars et prendrait fin le 31 mai.
  • L’été lancerait la saison estivale le 1er juin et prendrait fin le 31 août.
  • L’automne débuterait le 1er septembre et se terminerait le 30 novembre.

En attendant de savoir quel calendrier est le plus adapté, l’été est bel et bien là : qu’il soit agréable et tempéré !

Anne Vaneson-Bigorgne

 



NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants