Rythmes scolaires : les Maires de grandes villes accueillen​t favorablem​ent les propositio​ns du gouverneme​nt + PREMIERE LISTE DES VILLES ENGAGEES DES 2013



L’Association des Maires de Grandes Villes de France (AMGVF) a accueilli favorablement les arbitrages du Premier ministre sur la répartition du fonds spécifique d’aide aux communes pour la mise en place de la réforme des rythmes scolaires.

La répartition de l’aide financière pour 2013 et 2014, comprenant une base forfaitaire de 50 euros/élève et une majoration de 40 euros/élève pour les communes les plus en difficulté (DSU « cible » et DSR « cible »), satisfait globalement l’AMGVF qui avait chiffré le coût de la réforme à 150 euros par enfant. Lors de la concertation nationale, les maires de grandes villes avaient fait preuve de volontarisme mais demandé une aide financière spécifique de l’Etat, dans un contexte de baisse des dotations de l’Etat aux collectivités locales.

Toutefois, l’AMGVF tient à souligner les incertitudes pesant sur la pérennité de la réforme après 2014. A ce titre, l’Association prend acte des propositions du gouvernement, notamment sur l’assouplissement du taux d’encadrement en centre de loisirs, permettant aux collectivités locales de bénéficier des prestations de service offertes par les CAF.

Malgré les inquiétudes qu’ils formulent, les maires de grandes villes tiennent à rappeler qu’ils partagent pleinement les objectifs de la réforme en termes de réussite éducative et de bien être social.

L’AMGVF a consulté ses membres* afin de connaître les grandes villes susceptibles de mettre en œuvre dès 2013 la réforme des rythmes scolaires. A ce jour, 13 villes sont déjà prêtes à s’engager : Angers, Aubervilliers, Bourges, Brest, Dijon, Grenoble, Montreuil, Nantes, Rennes, Rouen, Saint-Denis, Strasbourg, Toulouse.

* enquête réalisée auprès des villes adhérentes de l’AMGVF en décembre 2012




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !