Rencontre avec des licornes au musée de Cluny


Féérique, mystérieuse, ambivalente… dans l’histoire, la licorne a suscité bien des fantasmes et fait partie intégrante de l’univers de la « fantasy ». Pour sa réouverture, le musée national du Moyen âge les a invitées à s’exposer sous toutes leurs formes autour de la tapisserie de la Dame à la licorne.

Si vous avez des enfants, vous devez savoir depuis quelques années déjà que les licornes sont aussi tendances et populaires que la Reine des Neiges ! Plus sérieusement, comment d’un animal imaginaire en sommes-nous arrivés à un animal qui s’affiche partout depuis plus de 4 ans ? A bien y réfléchir, l’association n’est pas si surprenante que cela : le cheval est depuis toujours un animal proche de l’Homme et respecté tant pour sa force que pour son élégance. La licorne, son équivalent magique, incarne une créature majestueuse, loyale et rassurante.

Le mythe de la licorne

La licorne, telle que nous nous la représentons, est donc une création du Moyen Âge occidental. Auparavant, la licorne est mentionnée et décrite dans les textes d’auteurs de l’Antiquité : Ctésias, Mégasthènes, Aristote, Pline l’Ancien. Scientifiques ou voyageurs, ils évoquent des créatures à une seule corne, vivant dans des pays lointains. La licorne est aussi présente dans la Bible qui cite un animal cornu et menaçant.

Dans les textes latins du Moyen Âge, la licorne est une créature sauvage et rapide qui ne peut être capturée qu’avec l’aide d’une jeune fille vierge. On croit que sa longue corne –qui est en fait la dent du narval, un cétacé des mers arctiques– possède le pouvoir magique de purifier les liquides et de détruire le poison. Son nom est un dérivé du nom latin unicornis peut-être par le biais de l’arabe al’icorno, témoigne de sa présence dans le bassin méditerranéen.

Un phénomène contemporain

Durant toute la première moitié du 20e siècle, la Licorne était une marque de voitures françaises qui faisait explicitement référence à la rapidité de l’animal. Depuis quelques années, tout ou presque se décline avec des licornes, des jouets, des biberons, du maquillage, des vêtements, du thé, des produits d’hygiène… la licorne est partout. On parle également de « licornes » pour désigner des entreprises à la croissance financière rapide qui rappelle la vitesse légendaire prêtée à l’animal.

Une créature maléfique aussi

L’exposition est aussi l’occasion de faire découvrir au visiteur que les licornes n’ont pas toujours été considérées comme ces animaux sympathiques qui attirent petits et grands depuis quelques années. En effet, il existait notamment des licornes maléfiques qui pouvaient encorner des personnes.

La dame à la licorne

Le musée abrite « la » référence absolue en matière de licorne : la tapisserie de la Dame à la licorne réalisée vers 1500 à la fin du Moyen Age, qui se compose de six panneaux qui représentent les 5 sens : le toucher, le goût, l’odorat, l’ouïe et la vue auquel un 6e est ajouté « le désir ». Ces œuvres tissées sur fond rouge sont riches en représentation de la faune et de la flore.

L’exposition

Au Moyen Age mais aussi plus récemment dans la période contemporaine, la licorne est l’objet d’un réel engouement. L’exposition témoigne de la façon dont les artistes se sont emparés sous différentes formes. Elle est répartie en trois salles : la première abrite des textes historiques, quelques objets, des enluminures et des gravures et une spectaculaire corne de Narval. La deuxième pièce rassemble des interprétations modernes de licorne. Entre ces deux salles, un film sur les croyances autour des licornes à travers le temps est projeté. La troisième salle met en valeur les six panneaux de tapisseries de la Dame à la Licorne.

Pour compléter votre visite, n’hésitez pas à déambuler dans le reste du musée, tant pour voir la superbe rose en or ou la douce Vierge à l’enfant et ses quatre angelots ou encore admirer les proportions de la monumentale salle du Frigidarium qui rappelle bien l’origine des lieux : les Thermes de Cluny.

Et si l’on vous demande ce que vous faites aujourd’hui vous pourrez toujours répondre « je ne peux pas j’ai licorne » et aller (re)découvrir le musée de Cluny et partir à la chasse aux licornes en famille !

Anne Vaneson-Bigorgne

Informations pratiques :

  • Exposition Magiques Licornes au musée des Thermes de Cluny
  • 28, rue du Sommerard 75005 Paris
  • Jusqu’au 25 février 2019
  • Ouverture : tous les jours de 9h15 à 17h45 sauf le mardi
  • Tarif : 5 euros pour les adultes et 9 euros en période d’exposition temporaire, 4 euros pour le tarif réduit et 7 euros en période d’exposition temporaire, gratuit pour les moins de 18 et chaque 1er dimanche du mois

 



NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants