Pour que les fruits et légumes deviennent les aliments préférés de nos petits !



Mon propos ne va pas être de vous détailler âge par âge l’équilibre alimentaire de l’enfant. Pour cela le pédiatre  le fait déjà, les livres s’en chargent également.
Je voudrais insister sur la nécessité de réussir l’introduction des fruits et légumes dans l’alimentation de votre enfant. Insister sur les enjeux et l’importance de la réussite de cette diversification. Insister sur  les différentes solutions qui existent pour faire manger à nos tout-petits (et même à nos plus grands) des fruits et légumes. Insister sur les trucs et astuces qui peuvent y aider…

Et enfin insister sur cette nouvelle notion que les chercheurs appellent « la programmation des 1 000 jours ».

Parce que plus de la moitié des enfants de moins de 3 ans ne consomme pas assez de fruits et légumes, il est urgent de réaffirmer que les fruits et légumes ne sont pas seulement bénéfiques pour nos enfants, ils sont nécessaires ! Les experts sur le sujet parlent même de passeport pour la santé future de l’enfant !

Le professeur Unmberto Siméoni a développé la théorie de la « programmation des 1 000 jours ». De quoi s’agit-il ? « Les mille premiers jours (de la conception aux deux ans de l’enfant) est une phase particulièrement importante au cours de laquelle, notamment, l’alimentation qui joue un rôle clé, et ce d’autant que s’établit une susceptibilité accrue à un environnement défavorable augmentant le risque survenu de nombreuses maladies à l’âge adulte ».

Pour permettre à un bébé de devenir un adulte en bonne santé, nous, parents, avons un rôle primordial à jouer en lui offrant dès son plus jeune âge un style de vie approprié mais aussi et surtout une alimentation adaptée, variée et équilibrée… Et c’est là que les fruits et légumes doivent devenir aussi leurs meilleurs amis pour la vie !

Voici quelques conseils ainsi qu’une sélection de nouveaux produits (en haut à droite du site) qui peuvent aider nos bouts de chou à aimer les fruits et légumes , y compris quand nous, parents, n’avons pas le temps de les cuisiner !

La marque Blédina, très soucieuse des enjeux représentés par l’ingestion de fruits et légumes par les enfants, a élaboré 5 règles d’or à l’attention des parents afin de favoriser une consommation variée de fruits et légumes chez les enfants :

  1. Privilégier les légumes au début de la diversification (entre 4 et 6 mois sur recommandation du pédiatre), en les proposant un par un : carottes, petits pois, épinards, haricots verts, courgette, potiron… Les fruits sont introduits environ deux semaines après.
  2. Profiter de la « fenêtre d’opportunité » entre 4-6 mois et 15 mois pour faire découvrir le maximum de fruits et légumes à son enfant, la curiosité ès matière peut être plus difficile à susciter et les habitudes alimentaires plus compliquées à changer.
  3. Jouer l’alternance chaque jour pour favoriser l’acceptation par bébé de nouveaux goûts.
  4. Jouer sur le variété des goûts (sucré, salé, amer…) tout en lui faisant découvrir des fruits et légumes auxquels on ne pense pas toujours.
  5. Représenter jusqu’à 8 à 10 fois un nouveau goût avant de se décourager : la répétition favoriser l’acceptation.

Pour aider les parents, le docteur Stéphane Clerget, pédopsychiatre a listé quelques conseils malins au quotidien (in le Grand forum de l’alimentation des tout-petits, 2013), qui pour la plupart relèvent du bon sens :

  • Emmener bébé au marché.
  • L’installer dans sa chaise haute à côté de nous quand on cuisine.
  • Lui permettre de manger avec ses mains durant la première année de diversification.
  • Proscrire les écrans quand il mange.
  • Veiller à l’ambiance dans laquelle il mange. S’il associe l’ingestion de fruits et légumes à des moments agréables, il aura plus volontiers envie de recommencer.
  • Montrer l’exemple pour développer le mimétisme y compris en matière d’alimentation.
  • Faire en sorte que l’enfant ait une corbeille de fruits à portée de main pour finir le repas et lui proposer de la compote quand il n’est pas en âge de manger des morceaux.
  • Introduire des légumes à chaque repas.

Mais surtout, le docteur Stéphane Clerget conseille de « s’interdire le chantage affectif, le forcing » et pour finir « de ne jamais faire d’un refus une affaire personnelle » ! Et c’est là que ce que j’appelle le concept de la poêle Tefal prend tout son sens… vous savez, cette matière qui n’attache pas, sur laquelle tout glisse !

Et pour un pour une approche encore plus « naturelle » de l’introduction de la diversification, Mélanie Schmidt-Ulmann, notre experte, vous livre son point de vue dans la rubrique Expert.

 




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !