L’industrie du jeu vidéo – OPCALIA publie les résultats d’une étude qui souligne la nécessité rnd’optimiser les ressources humaines des entreprises du secteur afin de conserver son rayonnement mondial



Avec le capital humain comme atout principal, les 150 entreprises du secteur du jeu vidéo représentant près de 3000 salariés vont devoir développer fortement la formation et accompagner les parcours professionnels

OPCALIA, aux côtés des associations professionnelles Lyon Game et Capital Games, avec l’appui du Ministère de l’emploi, a réalisé une étude prospective sur le secteur du jeu vidéo. La finalité était de comprendre la situation du jeu vidéo en Ile de France et en Rhône Alpes, les deux grandes régions françaises du secteur, pour engager un travail de structuration des ressources humaines de la filière et envisager les options les plus pertinentes pour l’avenir de ce secteur qui travaille par ailleurs sur une convention collective unique et spécifique.

Cette étude met en évidence que le capital humain est l’atout principal de l’industrie du jeu vidéo mais qu’il est nécessaire d’optimiser la gestion des ressources humaines des entreprises du secteur. Elle fait apparaître un déficit de structure des équipes ; les entreprises vont devoir créer des fonctions dédiées sur certains enjeux clés tels que le marketing/commerce, la gestion de production et la gestion des RH, et mettre en place un encadrement intermédiaire sensibilisé à la gestion des équipes et des prestataires extérieurs.

D’autre part les entreprises de la filière vont devoir développer fortement le recours à la formation professionnelle aussi bien au niveau des salariés que du management. Pour les salariés, le besoin de formation porte sur des techniques liées à leur spécialité, mais aussi sur une sensibilisation aux enjeux économiques. Pour le management, les besoins en formation portent principalement sur l’analyse des marchés, la GRH, la gestion financière, le commercial, la négociation, les dimensions juridiques, le management d’équipe et la gestion de projet.
Par ailleurs, l’étude met en lumière la nécessité d’accompagner les parcours professionnels en développant une politique de reconnaissance des compétences des salariés : favoriser l’évolution interne par la généralisation des entretiens d’évaluation et l’identification des possibilités de progression ; et construire une politique d’évaluation salariale transparente. Elle souligne aussi la nécessité pour les entreprises du secteur de veiller à respecter l’équilibre vie professionnelle vie privée et à mettre en place des outils de fidélisation.

L’industrie du jeu vidéo en France : 3000 salariés dans 150 entreprises
Sur le plan quantitatif, l’étude permet de dresser une photographie du secteur : l’industrie du jeu vidéo en France représente 150 entreprises et 3000 salariés situés à 80% en Ile de France et en Rhône Alpes avec 18 salariés en moyenne chez les éditeurs et 14 dans les studios. L’étude met en évidence que les principales fonctions dans les studios sont la programmation, l’infographie / animation et le game design*. Les salariés sont jeunes et majoritairement masculins avec une moyenne d’âge de 29 ans, les femmes étant plus présentes chez les éditeurs (25%) que dans les studios (15%).

Les studios font appel à des compétences complémentaires mobilisées en cours de projet autour d’un noyau dur : les CDI représentent 44% des effectifs, les contrats souples (CDD, stagiaires…) 19%, les indépendants 15% et les sous-traitants 22%.

Commentant cette annonce, Olivier Lejade, Président de Capital Games, déclare : « la situation actuelle du secteur des jeux vidéo ne fait que confirmer les résultats de cette étude. Aujourd’hui, cette industrie bénéficie d’un fort dynamisme accentué par l’introduction sur le marché de nouvelles consoles de jeux. Dans ce contexte, la situation de l’emploi est tendue et les entreprises ont de réelles difficultés à recruter les bons ingénieurs et les bons graphistes. Des actions collectives sont même programmées pour faire revenir des talents et des compétences de l’étranger. Dans ce contexte, souligne Olivier Lejade, il est indispensable de développer fortement une formation adaptée qu’elle soit initiale ou professionnelle et accompagner les parcours professionnels.»

De son côté, Yves Hinnekint, Directeur d’OPCALIA, déclare : « le secteur des jeux vidéo est un marché en pleine expansion et comme toute nouvelle industrie, elle doit se structurer pour conserver le rayonnement mondial dont bénéficie la France dans ce domaine. Dans ce contexte, Il apparaît nécessaire de renforcer la gestion des ressources humaines pour améliorer l’attractivité des entreprises françaises pour les salariés et pour organiser le développement continu des compétences des salariés. Il en est du rôle d’OPCALIA d’accompagner la nouvelle filière dans cette tâche. »

Financée par le Ministère de l’emploi et OPCALIA, l’étude a été réalisée par le cabinet Ambroise Bouteille & Associés. Elle a été menée auprès d’une centaine d’entreprises et d’une trentaine d’experts et d’observateurs.

A PROPOS D’OPCALIA (www.opcalia.com)

OPCALIA est un Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA) – interbranches, interprofessionnel et interrégional – au titre de la formation professionnelle. Il finance la formation des salariés via différentes mesures : plan de formation, contrats et périodes de professionnalisation, DIF, bilans de compétences, VAE.
– Définition et mise en oeuvre de projets de formation ;
– Ingénierie financière : articulation des différentes mesures de formation, cofinancements publics…;
– Simplification administrative et financière ;
– Service d’informations juridiques sur la formation ;
– Mise à disposition d’outils d’information, d’aide à la décision…
Né de la fusion de l’OPCIB (« Organisme Paritaire Collecteur Interbranches ») et de l’IPCO (« Instance Paritaire de Coordination des OPCAREG »), accord du 27 janvier 2006, OPCALIA articule politiques de branches et politiques territoriales.

OPCALIA est le 3ème acteur national en matière de gestion de la formation professionnelle continue et, représente 45 000 entreprises adhérentes qui emploient 1,6 millions de salariés, 376M€ collectés au titre de la formation professionnelle en 2007 et 19 branches professionnelles et secteurs d’activité.
OPCALIA s’appuie sur un réseau de 27 opérateurs régionaux et de branche répartis sur tout le territoire avec un effectif de 550 collaborateurs.

* Le Game designer est en charge du scénario et de sa traduction en jeu interactif avec personnages, décors, actions, phases de jeu, protagonistes…

Source: OPCALIA




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !