Les enfants européens ne sont pas égaux face aux risques d’accidentsrn



Près de 6 700 enfants, dans 18 pays européens, auraient pu échapper à une mort accidentelle si leur pays avait mis en place une politique de prévention équivalente à celle de la suède.
Tel est le principal enseignement de l’étude comparative publiée le 20 novembre dernier
par « european child safety alliance », réseau d’experts mis en place par eurOsaFe *, organi-
sation non gouvernementale pour la promotion de la sécurité et la prévention des blessures,
soutenue par la Commission européenne.
C’est en effet la suède qui a servi de référence à cette étude en raison de son taux de mortalité d’enfants et d’adolescents le plus bas au cours de l’année 2001 : avec 5,77 accidents mortels pour 100 000 personnes de moins de 19 ans, contre 28,29 en Grèce, bon dernier de la classe européenne, juste derrière le Portugal.
la suède, avec sa culture de prévention des risques et sa législation exigeante, s’agissant notamment des équipements et services dédiés aux enfants, ne pouvait qu’arriver en tête du palmarès, l’homogénéité de sa population et de son territoire urbain constituant par ailleurs des facteurs de moindre risque. rien de tel pour la France, à la géographie plus contrastée et à la sociologie plus complexe, qui se situe néanmoins à la huitième position de ce classement, avec 18,23 accidents mortels pour 100 000.

Les auteurs de l’étude soulignent que, si la France a nettement réduit sa mortalité infantile
depuis le début des années 80, celle-ci reste particulièrement élevée chez les garçons, encore trop souvent victimes des traumatismes de la route et d’accidents de sports et de loisirs.
les différentes politiques nationales évaluées dans le cadre de cette étude montrent que de
nombreuses pistes d’amélioration existent pour prévenir ces accidents, qu’il s’agisse des protections autours des piscines privées, des dispositifs de prévention contre la brûlure ou l’étouffement, des modalités d’installation des sièges pour enfants dans les voitures ou de la conception même des véhicules. l’étude note cependant que les pays dont « le gouvernement a chargé clairement un département de la coordination dans différents secteurs des activités liées à la sécurité de l’enfant, ont tendance à être plus efficaces que les autres ».

* www.eurosafe.eu.com

Source: CSC




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants