Le point de vue de Mélanie, notre experte, pour une diversification encore plus « naturelle »



Pour compléter l’article sur la nécessité pour les enfants de manger des fruits et légumes, voici le point de vue de Mélanie Schmidt-Ulmann, notre experte qui a choisi de vous parler de la diversification de l’enfant… tout naturellement !

Le goût des fruits et légumes dès le sein !

Tout d’abord, rappelez-vous que l’allaitement jusqu’à 6 mois couvre les besoins nutritionnels de Bébé et joue un rôle de prévention dans les allergies mais que cela va aussi  lui faire aimer les fruits et légumes.

Et puis,  l’allaitement joue un rôle protecteur contre l’obésité : les bébés au sein régulent mieux les quantités de lait qu’ils ingèrent, aiment le goût des fruits et des légumes verts… sans doute parce que le lait maternel prend le goût des aliments que vous mangez.

Il faut éviter la diversification alimentaire trop précoce même si ce thème est encore sujet à controverse entre ceux qui recommandent la diversification entre 4 et 6 mois et ceux qui sont pour attendre les 6 mois de bébé avant de lui proposer autre chose que du lait.

La Diversification Menée par l’Enfant

Plusieurs approches coexistent pour la diversification de Bébé (comme presque tous les sujets concernant les bébés). La « Diversification Menée par l’Enfant » (DME) est l’une de ces méthodes. Pour résumer, son principe est de respecter l’autonomie de votre petit lors de sa diversification et de proposer les aliments dans un climat de sérénité. Il apprendra à se débrouiller tout seul et à faire les bons choix nutritionnels assez rapidement sous la surveillance d’un adulte.

Non, on ne force pas un enfant à manger tel ou tel aliment. On lui offre plusieurs choix et il finira par manger volontiers des fruits et des légumes avec gourmandise !

Le plus facile est de lui proposer des fruits et légumes bio et de saison, d’abord des petits morceaux que bébé peut attraper tout seul, puis entiers : bananes, poires, pêches et carottes, ou patates douces cuites et tranchées dans la longueur… Bien sûr, aider les enfants à faire leur propre expérience lors de la diversification ne vous dispense pas de rester très vigilant et de surveiller votre enfant pour qu’il ne croque pas un morceau trop gros qui risquerait de l’étouffer.

Il est aussi important de créer un environnement  dans lequel bébé va se sentir bien à table : oui, on le fait manger en même temps que le reste de la famille car il adore vous imiter, et cela va favoriser son développement psychomoteur: attraper les aliments puis les manger avec ses doigts…

Pour une diversification naturelle plus traditionnelle, voici quelques grands principes à ne pas oublier :

  • On introduit un seul aliment nouveau par semaine afin de repérer toute intolérance ou allergie ;
  • On commence par des légumes racines comme les patates douces, carottes et pommes de terre ;
  • On poursuit par des  fruits plutôt doux : pommes, poires, bananes… Pour les fruits exotiques, ou les agrumes, on attend l’âge d’un an. On propose à partir de 6 mois des fruits crus en dehors des repas, ou bien cuits à la vapeur douce en fin de repas ;
  • On joue avec les textures (purée liquide, aliment écrasés à la fourchette, petits morceaux pour stimuler son réflexe de mastication) ;
  • On ne rajoute aucune matière grasse avant l’âge d’un an et on n’ajoute pas de sucre non plus ;
  • On ne compte pas les quantités puisqu’on propose des aliments naturels et sains.

Je conclurai en disant : que vous optiez pour la DME, que vous choisissiez une approche plus traditionnelle mais version naturelle ou même que vous fassiez un mix des deux (oui, oui, c’est tout à fait possible)…  l’important est d’être à l’écoute de son bébé, de ses besoins et de ses envies.

Mélanie Schmidt-Ulmann

Mom & Baby Planner

Coach des mamans

Auteure de guides de parenting

contact@lelaitdemaman.com

www.lelaitdemaman.com – www.autocoaching-pem.fr

 

 




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants