Haut-Koenigsbourg – Les ateliers en famille 2011rn( 2/2)



Atelier « Mille et une couleurs » – Mercredi 4 mai 2011 L’art et la nature abondent de mille et une couleurs ! À travers les siècles, leur fabrication, utilisation et même symbolique ont bien évolué. C’est une découverte ludique et poétique de toutes les nuances qui est proposée au FRAC Alsace et au château du Haut-Kœnigsbourg. Observation d’œuvres, découverte du cercle chromatique, fabrication de pigments naturels selon les techniques médiévales, essai à la technique de l’aquarelle… créativité et imaginaire sont les mots d’ordre de cette journée d’exception. La couleur est annoncée : il y en aura pour tous les goûts !

Pendant les congés d’automne – du 22 octobre au 2 novembre :

Atelier « À table ! » – Mercredi 26 octobre 2011

Le château du Haut-Kœnigsbourg et la Bibliothèque Humaniste de Sélestat organisent un atelier dédié à l’art culinaire médiéval. En guise de mise en bouche, à la Bibliothèque Humaniste, petits et grands se plongent dans des ouvrages anciens pour parfaire leurs connaissances sur l’alimentation et l’art de recevoir au Moyen Âge. Ensuite, ils réalisent une authentique recette médiévale. Après une visite originale du château, les apprentis cuisiniers découvrent l’utilisation d’anciens ustensiles de cuisine, touchent, sentent et goûtent des épices d’un autre temps. Une fois le nez et les papilles en alerte, ils préparent et dégustent un hypocras, boisson médiévale par excellence.

Atelier « A l’a sceau des blasons » – Mercredi 2 novembre 2011

Comme au 21e siècle, l’image occupe une place de choix au Moyen Âge. Il est captivant de lire et de comprendre les blasons et les sceaux, qui en disent long sur le passé. Par l’étude des blasons figurant au château du Haut-Kœnigsbourg et de la correspondance de Beatus Rhenanus, écrivain cédant au 16e siècle ses collections à la Bibliothèque Humaniste, chacun s’essaye à la réalisation de son propre sceau.

Pendant les congés de Noël – du 17 décembre au 2 janvier :

Atelier « Mon bon sapin » – Mercredi 21 décembre 2011

En cette période de fête, l’atelier « Mon bon sapin » est bien évidemment consacré aux rites et traditions de Noël au Moyen Âge ! C’est à Sélestat et au château du Haut-Kœnigsbourg que les familles redécouvrent, entre autres, l’origine du sapin de Noël, du calendrier de l’Avent et évoquent l’art de la table au Moyen Âge. Déjà à cette époque, la gastronomie occupait une place de choix en cette période de l’année ! Confection de bredeles alsaciens et de décorations de Noël en argile sont bien entendu au programme de cette journée.

Atelier « Vivre au Moyen Âge » – Mercredi 28 décembre 2011

Le château du Haut-Kœnigsbourg et la Bibliothèque Humaniste proposent une véritable découverte de la vie quotidienne au Moyen Âge. Eau, éclairage, vêtements, hygiène, rythme de vie, logis, chauffage et alimentation… un étonnant voyage dans le passé !

Partenaires :

– la Bibliothèque Humaniste de Sélestat
– la Ville de Sélestat
– le FRAC Alsace

bibliotheque.humaniste@ville-selestat.fr
www.ville-selestat.fr
www.culture-alsace.org

Informations pratiques

Renseignements

Château du Haut-Kœnigsbourg F-67600 Orschwiller

du lundi au vendredi
de 9h00 à 12h30 et de 14h00 à 17h30
tél. +33 (0)3 88 82 50 60 – fax +33 (0)3 88 82 50 61
haut-koenigsbourg@cg67.fr

www.haut-koenigsbourg.fr

Informations et réservations « Atelier en famille »

Tous les mercredis des vacances scolaires
(toutes zones confondues, hors juillet et août)
de 10h à 12h et de 14h à 16h, déjeuner libre

Réservation obligatoire,
du lundi au vendredi, au 03 88 82 50 60.

20 personnes maximum par atelier.

Tarifs « Atelier en famille »

Adultes : 18 € / personne
Enfants (moins de 18 ans) : 8 € / personne

Tarifs pour les ateliers en collaboration avec le Frac Alsace

Adultes : 13 € / personne
Enfants (moins de 18 ans) : 5 € / personne

Le château du Haut-Kœnigsbourg Bien plus qu’un monument…

La première impression est un choc ! Visible de loin, le château du Haut-Kœnigsbourg est une masse imposante de grès rose, dominant, à près de 800 mètres d’altitude, la plaine d’Alsace et la route des vins.
Par temps clair, le regard porte bien au-delà, de la Forêt-Noire, jusqu’aux Alpes suisses.

Lorsque le visiteur franchit la haute porte, il est plongé immédiatement dans le Moyen Âge. Tout y est ! Tours et bastions, chemins de ronde, herse et mâchicoulis… le tout en parfait état. Avec un peu de chance, on croisera un personnage en costume d’époque, entraînant dans son sillage une cohorte de gamins fascinés. L’illusion est complète. Le charme opère.

Il faut sans doute s’y abandonner, le temps d’une visite, qui est à la fois une expérience historique, une occasion de découverte et d’enrichissement, mais avant tout, un plaisir pour tous les âges. Du randonneur à l’érudit, en passant par l’architecte et le cinéphile, chacun y trouvera son miel. Et rien n’est plus stimulant pour l’équipe d’accueil, que de voir chaque jour des parents, venus eux-mêmes il y a bien longtemps, conduire aujourd’hui leurs enfants à l’assaut de l’indémodable forteresse de montagne.

Voici plus de huit siècles que sa silhouette caractéristique marque le paysage alsacien. Édifié au XIIe siècle, le château du Haut-Kœnigsbourg est le témoin de conflits européens et de rivalités entre seigneurs, rois et empereur. Il a appartenu successivement aux trois grandes dynasties impériales germaniques, les Hohenstaufen, les Habsbourg et les Hohenzollern, mais aussi parfois à des individus de sac et de corde. Réduite à l’état de ruine pendant plus de deux siècles, la forteresse a finalement été entièrement restaurée, au début du XXe siècle, par la volonté de l’empereur allemand Guillaume II. Huit années de travaux ont permis de lui restituer sa superbe. Témoin d’un passé tumultueux, il compte aujourd’hui parmi les symboles d’une Europe unie et pacifiée. Étonnant destin et qui se poursuit, puisque 500.000 visiteurs, dont plus de 40 % de visiteurs étrangers, viennent le découvrir chaque année.

Qu’y trouvent-ils au juste ? La fameuse atmosphère du Moyen Âge, le dépaysement, le rêve, sans doute ! Mais aussi la conscience d’une continuité, peut-être d’une appartenance, la perception diffuse de l’origine, des racines. Bref, le sentiment de l’histoire, que seul peut communiquer le patrimoine et particulièrement les monuments, dès lors qu’ils sont rendus accessibles et intelligibles à tous. Trésor d’un autre temps, qu’il est essentiel de préserver pour envisager l’avenir.
www.haut-koenigsbourg.fr




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants