Faciliter la vie quotidienne des populations



Le Président de la République a clôturé mardi 9 février les Assises nationales des territoires ruraux lors de son déplacement dans le Loir-et-Cher. Depuis le mois de novembre 2009, Familles Rurales a participé au groupe de travail national : « Faciliter la vie quotidienne des populations » en réaffirmant la priorité du développement de services pour les familles, notamment sur le champ de la petite enfance, des services publics, de la santé et des transports. Le Mouvement a notamment proposé :

– Un égal accès aux services essentiels pour toutes les populations : école, santé, administration, transports collectifs…
– Le développement des maisons de santé pluridisciplinaires,
– L’affectation obligatoire des jeunes diplômés en médecine sur des zones sous-dotées pour leurs premières années d’exercice
– Un maillage du territoire par des relais multiservices notamment en intégrant les Relais Services Publics. Familles Rurales agit déjà en ce sens avec ses 130 Relais Familles.
– La création d’un fonds d’aménagement numérique et de péréquation territoriale
– La reconnaissance de la possibilité de proposer du transport à la demande en gestion associative.

Le Mouvement a rappelé l’importance du maintien de l’emploi dans les territoires ruraux, créant ainsi des bassins de vie regroupant notamment l’emploi, les services et les loisirs.

Familles Rurales a également insisté sur le rôle prépondérant des associations dans le maintien du dynamisme rural et le développement des territoires. Pour Familles Rurales, elles sont un lieu d’exercice de la citoyenneté, un acteur économique important puisqu’elles organisent et gèrent de nombreux services d’intérêt général. Elles contribuent ainsi fortement à la cohésion sociale locale.

Le Mouvement prend acte de la mise en place d’un plan d’action en faveur des espaces ruraux. Parce que la constitution d’un socle de services publics de base (école, services pour la petite enfance, les personnes âgées…) est nécessaire, Familles Rurales regrette qu’une loi cadre sur les services publics ne vienne pas garantir leur accès quel que soit le lieu d’habitation des familles.

Concernant le numérique, Familles Rurales craint que les 2 milliards d’euros consacrés au déploiement du très haut débit, via la fibre optique, ne viennent occulter le développement rapide du haut débit et de l’offre triple play en tous points du territoire.

Plus généralement, le Mouvement s’interroge sur les moyens qui seront alloués à ce plan d’action.

En conclusion, Familles Rurales se félicite que le développement rural soit envisagé par un ministère dédié, dans une perspective d’aménagement du territoire et de recherche d’un équilibre urbain-rural.

Source : Familles Rurales




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !