Être apprenti, c’est pas sorcier !!




SORCELLERIE : MANUEL DU JEUNE SORCIER
Dans L’APPRENTI SORCIER, le jeune acteur Jay Baruchel joue Dave Stutler, un étudiant en physique qui découvre qu’il est un descendant de Merlin, le plus grand sorcier de tous les temps, et qu’il va devoir suivre une formation accélérée en sorcellerie pour sauver le monde d’une destruction imminente. Heureusement pour lui (et pour la planète), il a la chance d’avoir le meilleur des professeurs, Balthazar Blake, interprété par Nicolas Cage. Balthazar est un maître dans l’art de la sorcellerie ; il a passé ces mille dernières années à chercher l’apprenti idéal. Il est imbattable dans des domaines aussi extraordinaires que les sortilèges d’inversion de la gravité, qui précipitent ses adversaires au plafond, ou la télékinésie, qui lui permet de déplacer des objets à distance par la seule force de son esprit. Qui n’a jamais rêvé de faire bouger les choses de loin, sans avoir à sortir du lit ou à se lever du canapé ? Malheureusement, tous les aspirants sorciers n’ont pas la chance d’avoir un maître comme Balthazar Blake pour leur enseigner les règles de bases. Mais pas de panique ! Nous ne sommes pas précisément experts en sortilèges d’inversion de la gravité ou en télékinésie, mais vous pouvez quand même entamer votre formation à la sorcellerie avec notre petit guide, qui couvre tout, depuis le choix de la baguette magique jusqu’au traçage de votre propre cercle magique.

Le saviez-vous ?
Cela ne vous aidera pas à sauver New York, mais vous pouvez au moins impressionner vos amis en révélant que le mot « sorcery » (sorcellerie en anglais) vient du vieux français « sorcerie » qui lui-même vient du latin « sortiarius », qui signifie « diseur de sorts ».

Procéder avec prudence
Les sorciers usent de leurs pouvoirs aussi bien pour changer de forme (la métamorphose) que pour guérir les verrues, devenir invisibles, chasser les démons, canaliser les énergies positives ou invoquer les morts (voir la section « nécromancie » ci-après). Comme vous le verrez dans L’APPRENTI SORCIER, les débutants trop ambitieux s’exposent à de graves ennuis… Commencez donc par un sort mineur et sans danger, comme un charme de bonne chance jeté à un ami, ou même par un tour de magie classique comme la disparition une pièce (mais évitez le tour consistant à couper quelqu’un en deux, ce n’est pas l’idéal pour débuter !)

La tenue idéale
La tradition chez les sorciers veut que l’on porte une longue robe flottante et un chapeau pointu (Merlin en est l’exemple idéal). Mais Balthazar Blake a opté pour un look gothique nettement plus tendance, avec un manteau de cuir qui descend presque jusqu’au sol, et ce que Dave appelle « des chaussures de vieux ». Dave préfère quant à lui les baskets et un sweatshirt, ce qui est un bon choix pour un sorcier débutant : les chapeaux pointus sont trop voyants pour aller au collège ou au lycée, et même pour flâner en ville ou se rendre à une soirée entre amis.

La divination
La divination est le terme général recouvrant toute une variété de techniques visant à prédire l’avenir ou à deviner l’inconnu. L’astrologie, la boule de cristal (voir ci-après) et dire la bonne aventure, parfois avec l’aide des tarots ou des feuilles de thé, sont les méthodes de divination les plus connues. Il y a aussi la géomancie (voir l’avenir en jetant de la terre sur le sol et en interprétant les lignes et formes qu’elle dessine), l’hydromancie (étude des mouvements et des motifs formés par l’eau), et la pyromancie (étude des formes et motifs formés par les flammes et le feu). L’une des plus étranges de ces disciplines reste sans aucun doute la scapulomancie, la lecture de l’avenir dans les craquelures d’omoplates d’animaux…

Les formules magiques
Les formules magiques peuvent être constituées d’un seul mot d’une langue ancienne comme le latin, le grec ou l’hébreu, ou bien d’un mot spécial qui n’a de sens que pour les sorciers et ceux qui font partie de leur cercle d’initiés. La plus célèbre formule magique de tous les temps est bien sûr « Abracadabra ». Aujourd’hui, elle est utilisée par les illusionnistes, les magiciens sur scène dans le cadre de leurs numéros, mais la formule remonte au moins au IIe siècle et on a longtemps cru qu’elle était efficace pour lutter contre la fièvre.

L’invisibilité
De nombreuses formules magiques entrent dans la catégorie de la « magie psychologique » ; elles sont destinées à obliger les gens à accomplir la volonté d’un magicien et de son client ou sa cliente. Les charmes d’amour en sont l’exemple classique. La « magie de l’illusion » implique de prononcer des formules pour créer des effets visuels stupéfiants, comme l’apparition d’une épée au-dessus de la tête de quelqu’un. La technique relevant de la magie de l’illusion la plus utile de toutes est certainement l’invisibilité…

La boule de cristal
Les boules de cristal, qui peuvent être effectivement faites de cristal mais aussi de verre, sont un très ancien accessoire magique servant à plonger dans le passé, le présent ou l’avenir. On dit qu’elles étaient déjà utilisées par les druides dans l’ancienne Angleterre, il y a bien longtemps…

Les symboles
Tout sorcier qui se respecte se doit d’être un expert dans l’emploi des symboles mystiques pouvant être utilisés à des fins de protection ou pour augmenter ses pouvoirs magiques. L’un des plus connus est le pentagramme, une étoile à cinq branches, ou le pentacle, un cercle contenant une étoile à cinq branches. Ces symboles peuvent être tracés sur le sol ou figurer sur la robe d’un sorcier ou sur son chapeau pointu.

Les cercles magiques
Un cercle magique est une figure tracée sur le sol avec une craie ou en utilisant du sel, qui délimite une zone où se déroulera une cérémonie magique. Le cercle protège ceux qui sont à l’intérieur des forces du mal et est souvent marqué de symboles, comme des bougies, représentant les quatre points cardinaux et les quatre éléments : la terre au nord, l’air à l’est, l’eau à l’ouest et le feu au sud. Chacun de ces éléments est associé à une couleur particulière : le rouge pour le feu, le bleu pour l’eau, le jaune pour l’air et le vert pour la terre. Ne dites jamais que vous « dessinez » un cercle magique. Les professionnels de la magie les « tracent ».

Les baguettes
Les baguettes sont faites en bois ou en métal, en pierre, voire même en cristal ou en ivoire (même si de nos jours, un sorcier écologiste et aimant les animaux n’irait jamais se procurer de baguette en ivoire !). Les sorciers et sorcières modernes sont désormais appelés Wiccans (ils pratiquent la Wicca) et usent de leurs baguettes pour canaliser les énergies, pour soigner et pour jeter des sorts. Vous pouvez fabriquer votre baguette en coupant une branche de n’importe quel arbre – le choix se porte couramment sur le chêne ou le noisetier. Vous pouvez aussi acheter une baguette sur Internet, mais Balthazar Blake n’en serait sans doute pas ravi…

La règle d’or
Comme Balthazar Blake, les sorciers doivent toujours utiliser leurs pouvoirs pour le bien – même si, comme Balthazar l’explique à Dave, la sorcellerie, c’est aussi très amusant ! Etudiez sérieusement et longuement, et vous pourrez peut-être un jour sauver le monde de la destruction, ou au moins passer un après-midi sympa en vous rendant invisible !

Si vous voulez en apprendre davantage sur la sorcellerie et entamer votre apprentissage,
Retrouvez L’APPRENTI SORCIER au cinéma à partir du 11 août 2010 !




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !