D’importants experts mondiaux de la santé exhortent les pays à utiliser des données récemment publiées afin d’éviter le décès de millions d’enfants en raison du rotavirus



Les experts rendent compte des progrès et explorent les promesses des vaccins anti-rotavirus.

Plus de 350 des meilleurs experts scientifiques, décideurs politiques et professionnels de la santé publique du monde, représentant un total de 67 pays, se sont réunis le 5 juin 2008 à Istanbul à l’occasion du 8e Symposium international sur le rotavirus afin de présenter de nouvelles données sur le rotavirus, une maladie qui provoque une diarrhée aiguë et qui conduit souvent à la mort chez les enfants en bas âge.

 » Quel que soit l’endroit où ils vivent, pratiquement tous les enfants sont infectés par le rotavirus avant d’atteindre l’âge de trois ans. Cependant, 90 % des décès d’enfants dus au rotavirus surviennent dans les pays les plus pauvres du monde « , a indiqué le Dr Ciro de Quadros du Sabin Vaccine Institute.
Roger Glass, du Centre international Fogarty, a ajouté :  » Tous les pays touchés par cette maladie devraient utiliser ces nouvelles données afin d’initier des discussions volontaires sur le meilleur moyen de prévenir cette maladie potentiellement mortelle.  »
Les données suivantes ont été présentées lors du Symposium les 3 et 4 juin :

— En estime que le rotavirus est à l’origine d’environ 527 000 décès chaque année chez les enfants de moins de cinq ans.
— Six pays d’Afrique et d’Asie représentent 50 % de tous ces décès. Ces pays sont l’Inde, le Nigeria, la République démocratique du Congo, l’Éthiopie, la Chine et le Pakistan.
— Le rotavirus est à l’origine de 2 millions d’hospitalisations par an dans le monde entier.
— De 35 à 60 % des hospitalisations pour cause de diarrhées chez les enfants de moins de cinq ans de par le monde sont dues au rotavirus.

 » Les progrès dans notre connaissance du rotavirus sont importants parce que cette maladie pèse sur les systèmes de santé de pays déjà affligés par des ressources limitées «  », a précisé Umesh Parashar des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Des données de surveillance sont actuellement recueillies dans plus de 50 pays. Les conclusions de nombre de ces pays pourraient être disponibles dans les deux années à venir.
 » En dépit de querelles persistantes entre les pays dont nous entendons parler presque quotidiennement, des leaders scientifiques, politiques et de santé publique de 67 pays se sont rassemblés sous une cause commune afin d’éviter le décès de millions d’enfants « , a précisé Cristiana Toscano de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).
 » Nous sommes ravis de partager avec le monde de nouvelles données et perspectives convaincantes portant sur des pratiques prometteuses qui permettront de prévenir les maladies diarrhéiques, notamment des vaccins anti-rotavirus dont des études démontrent de plus en plus souvent le rôle vital qu’ils jouent pour épargner la vie des enfants « , a indiqué John Wecker de PATH, un organisme international de santé mondiale.

Source: Sabin Vaccine Institute

Ken Goldman (USA), +1-202-338-8700, ou Isil Evgin (Turquie), +90-212-270-5232, tous deux pour le compte du Sabin Vaccine Institute

ISTANBUL, Turquie, June 5/PRNewswire/ —




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !