DE L’ORIGINE DU SAPIN DE NOEL A SA DECORATION



Une étude réalisée par la jardinerie en ligne Mon Eden, montre que les Français sont très attachés au sapin de Noël traditionnel. Ils préfèrent le sapin Nordmann (entre 1,50 à 1,70 mètre de haut), qu’ils achètent en majorité entre le 1er et le 14 décembre.

Le budget consacré à l’achat du roi des forêts et à sa décoration serait en moyenne de 59 euros selon une autre étude menée par ManoMano.fr.

Un peu d’histoire et de géopgraphie

L’origine du sapin de Noël, quant à elle, les Français semblent ignorer qu’elle ne vient pas d’Alsace quand en 1521 la coupe d’un arbre encore vert était autorisée pour la fête de saint Thomas le 21 décembre, mais qu’elle viendrait des Celtes qui déjà en – 2000 avant J.-C. avaient adopté un calendrier lunaire associé aux arbres : ainsi décoraient-ils un conifère lors de la nuit le 24 décembre (la plus longue de l’année) date où le soleil renaît et où la durée du jour commence de nouveau à augmenter. Il n’est pas à exclure que cette coutume puisse remonter à des temps encore plus lointains mais dont les traces ne sont pas encore connues.

Mais peu importe que l’Alsace ne soit pas la région d’origine du sapin… puisque je souhaite vous parler d’un temps ancien qui remonte bien à 1521, à Sélestat et qui est consigné dans un ouvrage encore visible à la Bibliothèque Humaniste de Sélestat. Dans ce livre de comptes, le comptable fait mention d’une dépense de 4 schillings pour payer les gardes forestiers chargés de surveiller les sapins de la forêt durant l’hiver et d’une note qui permet aux habitants de la ville de prélever gratuitement un sapin afin de la décorer « comme cela se pratique depuis des temps immémoriaux ». En 1546, la ville de Sélestat entérina cette tradition autorisant les habitants à couper un sapin vert en forêt le 21 décembre, jour de la saint Thomas.

sapin-ext-traditionnel-ecomusee-d-alsace

Les Christkindel, décorations historiques

L’arbre de Noël est décoré de pommes rouges (les fameuses Christkindel), d’hosties et de fleurs de papier multicolores. Il prend place dans le chœur des églises alsaciennes où il symbolise l’arbre du Paradis. Les paroissiens le reproduisent dans leurs habitations et ajoutent aux décorations originelles des confiseries des petits gâteaux et des fruits secs.

Pour que les friandises ne soient pas mangées par les rongeurs qui se promenaient dans les maisons à cette époque, le sapin était suspendu.

sapin-suspendu-ecomusee-d-alsace

L’arrivée des anges, des étoiles et des boules

C’est au XVIIe siècle que les angelots, les étoiles en papier, les images brillantes collées sur les sujets en sucre et en chocolat et les illuminations enrichissent les décorations traditionnelles du sapin. Les boules font leur apparition en 1858 après un hiver très rude qui fit se raréfier les pommes rouges. Un artisan des alentours de Meisenthal (commune de Moselle) a eu l’idée de les remplacer par des boules en verre rouge soufflée. Et les boules de Noël depuis ont pris vie sous des formes et matières diverses et variées.

Que vous le suspendiez ou que vous le posiez par terre, l’essentiel est que vous mettiez avec vos enfants tout votre cœur pour le décorer.

Je vous souhaite un très beau sapin de Noël à parer de ses plus beaux atours en famille et chansons.

 

 

Crédit photos : Anne Vaneson-Bigorgne – photos prises à l’Ecomusée d’Alsace



NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !