Conseils de Milupa : Pour bien protéger votre bébé pendant l’hiver



Plus souvent à la maison pendant les mois d’hiver

Malgré le froid, pensez à bien aérer la chambre de votre bébé.
• Le chauffage doit maintenir la température de la pièce entre 19° et 21°. Si celui-ci assèche trop l’atmosphère, pensez à installer un humidificateur qui assurera le confort respiratoire de l’enfant et permettra de limiter les infections nasales et les bronchites.
• Attention au bol d’eau posé sur le chauffage qui est un vrai nid à bactéries.
L’hiver, la peau se dessèche. Pensez à graisser la peau de votre bébé quotidiennement à l’aide d’une crème hydratante dermatologique sans parfum et sans conservateur.

Parole d’Expert : « Avant d’arriver dans les poumons, l’air doit d’abord avoir été humidifié en passant par les fosses nasales. Plus l’air inhalé sera dépourvu d’humidité, plus la muqueuse devra lui en fournir et plus elle se desséchera, ce qui la fragilise et l’irrite. Il faut donc éviter que l’air ambiant soit sec dans la chambre où dort un bébé. C’est le rôle de l’humidificateur électrique d’autant plus utile si les conditions sont réunies pour diminuer l’hygrométrie : chauffage classique, chauffage électrique, mais aussi multiplicité des occupants qui consomment la vapeur d’eau de la chambre, ce qui est le cas lorsque le bébé dort dans la chambre de ses parents. »

Sortir en hiver avec un bébé

Pour faciliter votre quotidien avec votre enfant, pensez à vous équiper
d’une combinaison multifonctions.
La combinaison multifonctions est utilisable en gigoteuse et grâce à ses zips à l’entrejambe et aux encoches prévues pour le passage des sangles, elle se transforme en un clin d’oeil en combinaison adaptable sur le siège auto, la poussette, etc… Ainsi, plus besoin de réveiller votre bébé pour lui enfiler son manteau ou le découvrir lorsque l’on entre dans une boutique chauffée.

Astucieuse et évolutive, elle s’utilise dès la naissance et votre bébé sera ainsi bien protégé du froid.

La tenue idéale d’un bébé pour sortir en hiver :
– Un body une seule pièce pour ne pas laisser passer le froid
– Une grenouillère ou un ensemble confortable
– La combinaison si possible avec chaussons et moufles intégrés
– Un bonnet

Et vous êtes prêts ! En hiver, les adultes ont souvent le réflexe d’acheter des pulls en laine pour avoir bien chaud. Mais la laine est-elle recommandée pour les bébés ?

Parole d’Expert « Le contact de la laine avec la peau est en général bien supporté par les bébés, sauf par ceux qui ont de l’eczéma. Chez ceux-ci, il vaut mieux éviter les vêtements en laine qui augmentent les lésions et opter pour des vêtements en coton, même pour l’hiver. Un molleton épais vaut mieux qu’un lainage qui démange. »

Pour protéger son bébé contre les maladies d’hiver

Chaque année, les épidémies d’hiver reviennent et les bébés y sont
malheureusement assez vulnérables. Voici quelques informations et
conseils pour les protéger.

** La rhinite ou le rhume se détectent par un écoulement nasal. De
façon à ce que l’infection ne gagne pas la gorge, il faut nettoyer le
nez au sérum physiologique. Sinon cela peut se transformer en
rhino-pharyngite.

** La rhino-pharyngite du nourrisson est un rhume qui touche le nez
et la gorge. Le nez coule, la toux est sèche puis devient grasse. Les
sécrétions nasales de votre bébé deviennent épaisses.
Chez le bébé, l’obstruction des narines peut empêcher la tétée, le
nourrisson ne pouvant respirer par la bouche et sucer en même
temps. Une fièvre de 38°5 peut également accompagner la
rhino-pharyngite du nourrisson.

Il est donc conseillé de :
– garder son petit nez bien propre en utilisant un mouche bébé
Jusqu’à 3 ans, un bébé ne sait pas vraiment se moucher tout seul.
L’absence d’un mouchage efficace risque d’entraîner continuité ou
complication du symptôme.
– laver le nez avec du sérum physiologique,
– ménager plusieurs pauses lorsqu’il prend son biberon,
– placer un humidificateur dans sa chambre : un taux d’humidité
entre 80 % et 90 % afin de liquéfier les sécrétions des voies
respiratoires et réduire ainsi la toux.

** La bronchiolite se manifeste chez un bébé par une toux sèche et
des difficultés à respirer.

** L’otite est une inflammation de l’oreille, aiguë ou chronique, qui
survient souvent au cours d’une rhino-pharyngite. Comme les bébés
entre 0 et 1 an ne savent pas s’exprimer et ne se touchent pas
forcément l’oreille si elle est douloureuse, vous devez consulter votre
médecin si votre bébé n’a pas faim, a de la fièvre, la diarrhée, des
vomissements, un teint pâle, pleure beaucoup… Votre médecin
vérifiera ses oreilles.

** La gastro-entérite est une maladie qui s’attrape par épidémie,
souvent quand les nourrissons sont en crèche. Un virus, ou un
rotavirus, déclenche une diarrhée voire des vomissements.

En période à risque (hivernale) ou lorsqu’un membre de la famille
est malade, des gestes simples permettent de lutter contre la
propagation de la gastro-entérite : bien se laver les mains et les
personnes contagieuses ne doivent pas participer à la préparation
des repas.

Parole d’expert
« La bronchiolite est une maladie virale due au VRS, virus contre lequel il n’existe pas encore de vaccin.
Comme tous les virus, il circule essentiellement en automne et en hiver, avec un pic de fréquence vers Noël. Il pénètre par le nez, comme les autres virus respiratoires, ce qui explique que le premier symptôme soit un rhume. C’est dans les heures suivantes que va s’exprimer l’atteinte des bronchioles, qui sont les petits rameaux terminaux de l’arbre respiratoire. A leur niveau, tout comme dans les fosses nasales, se produit un gonflement de la muqueuse ; cela réduit leur diamètre intérieur (l’air y siffle) et entraîne une augmentation des sécrétions accentuant ainsi leur encombrement. Gêné par cet obstacle, le bébé va tenter de l’éliminer en toussant (et on va l’aider par kinésithérapie respiratoire). Malgré cela, sa respiration est parfois si entravée qu’il n’arrive pas à fournir l’effort principal qu’il a à faire généralement : téter. C’est pourquoi, dans les formes sérieuses, il mange moins de la moitié des volumes habituels, utilisant son énergie pour tirer sur ses muscles intercostaux. »

** Les bienfaits de la Vitamine D : Durant les mois d’hiver et
pour pallier au manque de luminosité, il est conseillé de donner à son enfant une ampoule de Vitamine D au mois d’octobre puis au mois de janvier.

Parole d’expert« Comme leur nom l’indique, les vitamines sont vitales. La vitamine D permet à l’intestin d’absorber le calcium du lait bu, aux reins de ne pas le laisser s’échapper par les urines et aux os de le fixer pour se solidifier et de ne pas se déformer par une insuffisance de calcification (le rachitisme). Il faut environ 1 200 Ul/jour au bébé pour réaliser cela. Comme c’est sa peau qui est censée fabriquer la vitamine D lorsqu’elle reçoit les rayons du soleil (s’il est suffisant et que le corps n’est pas recouvert de vêtements), il est recommandé de faire appel à des compléments médicamenteux (en gouttes ou en ampoules) afin de pallier à un éventuel manque. »

A paraître bientôt : « Les vacances en hiver avec un bébé » et « Passez un joyeux Noël »

Source : agence Ketchum au nom de Milupa




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants