Conférence violence à l’égard des enfants – Des stratégies globales sont nécessaires (1/2)



« Des stratégies globales sont nécessaires pour combattre la violence à l’encontre des enfants en Europe »

« Des stratégies globales sont nécessaires pour combattre la violence à l’encontre des enfants en Europe ». Tel est le principal message de la conférence internationale « Combattre la violence à l’encontre des enfants : d’actions isolées à des stratégies intégrées », organisée dans le cadre de la Présidence ukrainienne du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe, qui s’est ouverte aujourd’hui à Kiev.

Cet événement de deux jours, qui réunit environ 200 participants originaires de vingt-trois pays, vise à examiner les moyens de mettre en œuvre des stratégies nationales intégrées pour préserver les droits des enfants et éradiquer toute forme de violence envers eux, en mettant tout particulièrement l’accent sur les pays d’Europe centrale et orientale.

Cette question est abordée dans son contexte général, les discussions portant sur la nécessité de lutter également contre les causes profondes de la violence à l’égard des enfants, à savoir la pauvreté, l’absence de démocratie, le non-respect des droits de l’homme et les stéréotypes sociaux.

Les participants se sont déclarés préoccupés par le manque de données fiables sur les diverses formes de violence dont les enfants font l’objet. D’après certains éléments de preuve recueillis dans sept pays d’Europe centrale et orientale, six enfants sur dix auraient été victimes de violence. Ceux qui sont placés dans des institutions sont particulièrement vulnérables. En effet, ils ne sont pas seulement exposés à des risques de violence physique et psychologique, mais aussi d’abus sexuels.

Les débats se concentrent sur :

· la réforme des systèmes de protection de l’enfance ; la création de services d’aide à l’enfance et l’amélioration des normes et politiques nationales de protection de l’enfance ;
· l’éradication de la violence grâce à une coordination et à une coopération intersectorielles aux niveaux local et régional ;
· la mise en place de systèmes de conseils, de signalement, de plainte et d’orientation pour les enfants victimes, témoins et/ou auteurs de violences, notamment par le biais de programmes de réinsertion et de réhabilitation ;
· des procédures et un accès à la justice adaptés aux enfants ; la lutte contre la pédoprostitution et la pédopornographie.




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants