POKEMON GO : KESAKO ?



Pour celles et ceux qui, comme moi, pourraient se sentir dépassés par les photos de Pokémon que l’on voit fleurir un peu partout depuis quelques jours, voici un article pour comprendre le nouveau « phénomène » Pokémon et tous les attraper !

Pokémon Go, mais « go » quoi, mais « go » où ? Il s’agit d’une application mobile, lancée le 6 juillet 2016 en Amérique du Nord, aux États-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande et qui permet aux joueurs de capturer des Pokémon dans la vraie vie, en réalité augmentée. Dans la vraie vie, en réalité augmentée… C’est à partir de ce moment-là que je commence à être perdue, mais je vais faire un effort pour vous expliquer. La réalité augmentée rajoute une « couche » à la vie réelle, c’est différent de la réalité virtuelle.

Revenons à nos moutons : capturer quoi ? Des Pokémon ? Mais si, pour celles et ceux parmi vous qui ont de grands enfants, vous vous souvenez peut-être de l’arrivée en France de cette petite « bestiole » jaune à la frimousse craquante fin 1999 ? Le refrain de la chanson du générique de la saison 1 disait « Pokémon, attrapez-les tous ! ».

Au début, il y avait : Pikachu, Salamèche, Dracaufeu, Bulbizarre, Carapuce, Pichu, Raichu, Mélofée, Ponyta, Sacha le gentil dresseur et Ondine, les vilains de la Team Rocket (Jessie, James et leur chat Miaouss)… mais ça, c’était avant les nouvelles générations Pokémon, avec des extensions, des pouvoirs, des évolutions… ; avant que les cartes Ex deviennent plus importantes que les cartes brillantes, avant !

Capturer des Pokémon dans la vraie vie ?

Mais comment ça dans la vraie vie ? Il suffit de vous « balader à l’inconnu, à cœur ouvert, à cœur perdu… » pour les trouver ! En observant autour de vous, vous remarquerez peut-être des jeunes gens avec un téléphone à la main, jusque-là, rien d’étrange, mais s’ils prononcent des substantifs bizarres tels que Pokémon, pokéball, Medusor, ne vous inquiétez pas, n’appelez pas les urgences psychiatriques, tout va bien… ils sont connectés à Pokémon Go !

Dorénavant, Pokémon ce n’est plus simplement un dessin animé, des figurines, des cartes, des jeux pour consoles vidéos et des DVD, dans lesquels Sacha le gentil dressent des gentils monstres inspirés d’animaux qui existent dont Pikachu (la petite souris jaune avec des pouvoirs électriques) est le plus emblématique.

Avec l’appli Pokémon Go qui met en scène les 150 Pokémon qui existaient au moment du lancement au Japon en 1996 (à ce ceci près que chaque nouvelle génération peut introduire des évolutions de Pokémon : Pikachu peut se transformer en Raichu qui possède des pouvoirs électriques encore plus importants), vous êtes aussi un dresseur de Pokémon. En recentrerant l’appli sur les Pokémons « historiques » cela peut aussi donner envie aux enfants des années 90 devenus grands enfants de se remettre à jouer !

SACHA ET PIKACHU

Pour parvenir à satisfaire les deux objectifs du jeu à savoir capturer des Pokémons à travers le monde pour les faire s’affronter et devenir ainsi le meilleur dresseur, vous avez besoin de pokéballs (des petites balles rouges et blanches) et d’organiser des combats pour faire progresser vos petits monstres.

Que reste-t-il de la série Pokémon dans Pokémon Go ?

Les objectifs sont toujours les mêmes : collectionner les Pokémon et les faire s’affronter. Les Pokémon de l’appli sont extraits des versions Rouge et Bleue des jeux de GameBoy. En revanche, alors que les jeux se déroulaient à l’époque dans un monde virtuel, cette fois-ci, tout se joue réalité augmentée, ce qui peut permettre de capturer des Pokémon dans sa rue !

Pokémon Go, tout se joue dehors !

Pour y jouer, il faut sortir de chez soi ! Les joueurs sont géolocalisés par GPS sur une carte, des Pokémons peuvent apparaître de façon aléatoire mais réelle : vous ne verrez pas de Médusor en ville ! Les Pokémon sont partout, dans les rues, dans les parcs (ils aiment beaucoup les espaces verts !), dans les habitations, les bureaux, etc.

PIKACHU

Certains lieux sont plus importants que d’autres (ils sont identifiés sur la carte comme des PokéStop : il est possible de récupérer des pokeballs à ces endroits-là. La carte indique également où se trouvent les arènes pour réaliser les combats. La Maison Blanche à Washington en serait une. Vos commerçants de quartier peuvent aussi être des PokéStop.

Comment le jeu peut-il atteindre une telle précision géographique ?

Tout s’explique par le fait que c’est Niantic, et non Nintendo, qui a transformé le monde en terrain de jeu Pokémon. Niantic est une petite start-up, ex filiale de Google, qui a conçu notamment deux applications :

  • Field Trip, qui indique à ses utilisateurs les lieux intéressants situés autour d’eux… et par extension à ceux de Pokémon Go, tous les PokéStop de leur quartier.
  • Ingress, un jeu où les joueurs s’affrontaient sur une carte du monde pour le contrôle d’arènes.

Quand Pokémon Go arrivera-t-il en France ?

Aucune date officielle n’est connue à ce jour Niantic ayant décalé la date d’arrivée de l’appli en France en raison de problème de serveurs. Lancée en Allemagne le 13 juillet, l’hexagone ne devrait plus attendre trop longtemps. Les plus passionnés ont déjà réussi à la télécharger… (Ajout à l’article d’origine du 17/07/16 : Pokemon Go est sorti en France le 21 juillet 2016)

Une motivation supplémentaire pour faire visiter et découvrir des lieux à vos enfants pendant les vacances, une sorte de géocaching Pokémon en sorte !

L’appli est gratuite sur Iphone et Androïd, et des extensions comme les échanges de Pokémon entre joueurs sont déjà prévues.

 




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !