Comment gérer les conflits entre frères et soeurs ?



Lorsque l’on fonde une famille, on voudrait que celle-ci soit parfaite, que nos enfants soient beaux, intelligents, en bonne santé et qu’ils aient de bonnes relations entre eux. En ce qui concerne les premiers points, on est sur du subjectif mais pour ce qui est de leur entente on peut y participer activement.

Pourquoi vos enfants se disputent-ils ?

Le premier élan d’un tout petit, est un élan de protection et d’empathie envers le nouveau-né. Son premier désir est donc de rencontrer le nouvel arrivant afin de l’accueillir et de le découvrir. Le bébé n’est pas ressenti comme un rival.

Mais cela n’est possible que si votre enfant évolue dans un environnement porteur de respect et de sécurité affective qui lui donne le sentiment de soi. En effet il n’aura pas peur de partager car il ne craindra pas de perdre ce qu’il a reçu et qu’il conserve en lui.

Malgré un environnement bienveillant, vos enfants pourront être amenés à se disputer. Toutefois ces mini-crises peuvent avoir un intérêt dans la construction de votre enfant afin de mieux se connaître et de savoir de quoi il est capable.

Ces conflits peuvent aussi permettre aux enfants de vérifier que les parents sont assez solides pour supporter ces tensions. Les disputes peuvent également vous alerter sur l’humeur de vos enfants. Chaque conflit donne la possibilité à vos enfants de se faire une place dans la fratrie et de s’attribuer un rôle qui leur convienne.

Il y a plusieurs causes qui motivent les disputent de vos enfants :
• Les besoins d’attention et de reconnaissance peuvent amener vos enfants à se chamailler afin de capter votre intérêt
• ils n’ont pas atteint le stade de développement qui leur permettrait de comprendre les concepts de partage et de « chacun son tour »
• un des enfants veut faire comme son frère ou sa sœur mais il en est incapable
• les querelles peuvent être un moyen de décharger leurs émotions négatives consécutives à une situation vécue précédemment ; c’est donc un moyen détourné de faire comprendre à leur parent que quelque chose les embarrasse
• l’esprit de compétition peut être une source de conflit
• un des enfants ce sent exclut par la fratrie

Que faut-il faire ?
• quand les disputes sont trop violentes, séparez-les et invitez-les à trouver par eux-mêmes une solution et/ou à choisir une autre activité et/ou à exprimer leurs ressentis
• reconnaître et valoriser les différences entre frères et sœurs : chaque enfant doit être reconnu dans sa singularité afin de se sentir un individu à part entière
• permettre à votre enfant de se sentir unique en lui proposant des têtes à têtes, en l’autorisant à avoir des activités en solo comme prendre son bain, prendre un repas avec les parents
• octroyer un territoire à chacun en déterminant un espace, des jeux à chaque enfant et protéger ce territoire
• pansez les blessures et plaignez-les. Chaque enfant doit être entendu dans ce qu’il ressent que ce soit la victime ou l’attaquant
• aider votre enfant à accepter que le monde est injuste : c’est-à-dire que vous, vous pouvez vous montrer injuste, que son grand frère est plus fort que lui, que sa petite sœur est plus adroite que lui ect, ect… et plaignez-le d’en souffrir. Et encouragez votre enfant à trouver par lui-même les moyens de s’accommoder de la réalité afin de lui permettre de surmonter son sentiment d’infériorité
• accompagnez vos enfants dans la découverte de leurs talents innés
• Invitez vos enfants à réparer ensemble les dégâts s’il y a casse
• donnez à vos enfants la possibilité de jouer avec des enfants de leur âge

Que faut-il éviter de faire ?
• N’insistez pas pour que vos enfants prêtent leurs jeux car selon leur âge ils sont incapables de comprendre ce concept. Soyez patients et vous verrez qu’ils seront capables de partager leurs jeux plus tard lorsqu’ils auront atteints le développement psycho adéquats et qu’ils auront expérimentés la possession
• N’établissez pas une atmosphère compétitive entre les frères et sœurs en comparant à tout instant leurs faits et gestes. Cette attitude ne fera qu’amplifier les conflits. chaque enfant doit être reconnu pour ses propres talents
• ne jugez pas les protagonistes, n’en protégez pas un par rapport à l’autre, ne portez pas de jugement de valeur

Pour conclure :
Il n’est pas recommandé d’empêcher vos enfants de se disputer. Mais si vous avez des difficultés à supporter les querelles de vos enfants, il est peut être utile de vous interroger sur vos propres relations avec vos frères et sœurs et sur la manière dont vos parents intervenaient en cas de conflits et sur votre ressenti à ce moment-là ?

Si vous n’arrivez pas à gérer les querelles de vos enfants, le coaching peut vous aider à trouver les comportements adéquats que vous pourriez adopter pour résoudre au mieux ces situations et vous sentir plus sereine.

Source : Ambre Pelletier, Coach Maternel




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !