Accompagner son enfant sur les chemins de la performance



En cette période de rentrée, qui est souvent, comme début janvier, synonyme de bonnes résolutions, Nos BamBins a interrogé Florent Duchesne, préparateur mental, pour savoir quels conseils suggérer aux parents d’enfants scolarisés.

 Nos BamBins : Les enfants ont repris le chemin de l’école, comment en tant que parents les aider booster leur confiance en eux, voire à en acquérir ?

 Florent Duchesne : Toute rentrée est marquée par des changements : de classe peut-être d’école, d’ami(e)s, d’enseignants/professeurs par rapport à l’année précédente et de rythme par rapport aux longues vacances qui viennent de se terminer.

Comme changer signifie sortir de sa zone de confort, donc de sa routine précédente, ce n’est jamais simple ! Et le rôle d’accompagnateurs que jouent les parents est alors très important.

Plus que des conseils, je préférerais poser quelques questions aux parents pour qu’ils puissent mettre en place LEUR solution pour aider leur(s) enfant(s) dans cette période de début d’année scolaire.

Nos BamBins : Des questions qui pourraient être… ?

Florent Duchesne : Quel rôle les parents peuvent-ils jouer, pour eux et leurs enfants ? Reprendre le chemin de l’école peut paraître brutal après 8 semaines de vacances (parfois plus pour les collégiens et lycéens) où il était de coutume de se coucher tard, donc de se lever tard, de manger à des heures moins habituelles, de rester à table longtemps, de faire des activités physiques ou ludiques que le temps scolaire ne permettra plus avant les prochaines vacances…

Depuis le 2 septembre, il y a des heures de classe à respecter, et donc des heures de lever et de repas à maîtriser. La conséquence directe pour toute famille qui souhaite éviter le déphasage et la fatigue de sa progéniture au bout de seulement quelques jours (phénomènes accentués par les nouveaux rythmes scolaires de 5 jours consécutifs) est un coucher et un endormissement plus tôt.

Nos BamBins : C’est parfois plus facile à écrire qu’à mettre en place… Comment aider les parents à y parvenir ?

Florent Duchesne : En mettant en place une nouvelle routine, performante ! Pour ce faire, il est intéressant de se rappeler d’un temps pas si lointain, celui des vacances… Qu’est-ce qui fonctionnait bien dans l’osmose entre parents et enfants, mais aussi entre enfants ? Quels arguments ou quelles attitudes étaient facilitatrices pour faire faire aux enfants quelque chose de pas forcément agréable pour eux ?

Se poser ces questions et les faire participer à cette réflexion renforcera la responsabilité et l’implication de tous !

Pour faciliter le fonctionnement de la famille, il est important de :

  • Formuler un objectif positif, commun et partagé. Par exemple : cette année scolaire 2014-2015, décider que l’on dîne ensemble à chaque repas pour partager ce qu’il s’est passé dans nos journées. Pour les parents qui rentrent tard, il est possible de se donner un moment commun dans le salon pour discuter tous ensemble ou faire un jeu. Ce qui implique l’apparition d’un sous-objectif : celui d’être ensemble avant le « moment choisi » (préparation collective) et « après » (rangement collectif).
  • Définir des règles de fonctionnement de vie partagées, connues et appliquées telles que : pas de téléphone portable ou d’ordinateur pendant le temps d’échanges familiaux.

Nos BamBins : Il s’agit là d’organisation des temps de vie « collectifs » au sein de la famille, mais qu’en est-il du temps des devoirs notamment ? 

Florent Duchesne : Il faut favoriser les apprentissages ! Une fois encore, se poser quelques questions, et en connaître les réponses, permettra aux parents de comprendre le fonctionnement de son enfant face aux devoirs voire de l’aider si nécessaire. Savez-vous comment votre enfant apprend le mieux ses leçons ? En relisant ? En faisant des dessins ? En réécrivant ? En les lisant à voix haute ? En ressentant des émotions l’envahir ? En musique ou dans le silence complet ?

Chaque enfant peut avoir une façon d’apprendre différente et qui est tout aussi performante. En tant que parents, posez-vous la question de « comment votre enfant apprend et retient le plus efficacement ? » et servez-vous des réponses pour l’aider à développer son excellence !

Nos BamBins : Souvent, les enfants disent avoir appris leurs leçons et lorsque les parents les leur font réciter, il y a un décalage entre ce que l’enfant a retenu et ce que l’adulte voudrait que l’enfant ait mémorisé… Au final, ce moment qui pourrait être un moment de partage, n’en est pas du tout un : comment faire pour qu’il le devienne ?

Florent Duchesne : En tant que parents, vous pouvez apprendre à votre enfant à s’auto-évaluer lorsqu’il pense connaître une leçon ou avoir terminé les exercices. Quelle note se mettrait-il sur ce qui était à faire et/ou à apprendre ? Et qu’en est-il de l’effort fait ? Etait-ce facile pour lui ou a-t-il dû faire un effort important pour en arriver là ? Que mettra-t-il en place la prochaine fois pour gagner du temps et être plus efficace ?

Pour faciliter les apprentissages, une routine de performance peut être mise en place également en cherchant avec lui comment il fait pour réussir « sans effort » dans d’autres domaines (la musique, le sport, les jeux vidéo, etc.) et employer la psychologie positive ! 

Nos BamBins : Psychologie positive… vous pourriez nous en dire un peu plus ? 

Florent Duchesne : « Prenons l’exemple d’un enfant qui rentre chez lui et qui annonce à ses parents un résultat de contrôle.

« -Papa,  maman, j’ai eu 18/20 en maths !

– Très bien, mais où as-tu perdu les 2 points ? »

Tout est dit en deux phrases ! Le système éducatif français nous a tellement habitués à cela, que cela ne nous choque presque pas de continuer dans cette voie. Il nous est même parfois compliqué, qui plus est avec du stress et de la fatigue, de faire différemment.

Pourtant, il est démontré qu’il est bien plus efficace de valoriser les enfants en insistant sur leurs points forts et en passant du temps avec eux à identifier les bonnes réponses apportées plutôt que d’y passer rapidement pour s’arrêter des heures sur leurs méconnaissances du moment.

Alors cherchez-les ces points forts… En quoi votre enfant est-il juste exceptionnel : quels domaines, quelles aptitudes, quels comportements ? Vous avez trouvé ? Dites le lui !

Menacer l’enfant en cas de mauvaise note ou de récidive est très pénalisant pour sa capacité à apprendre. Aussi, chercher à formuler positivement « ce qu’il gagnerait » à avoir une meilleure note la prochaine fois plutôt que de le menacer de « ce qu’il perdrait » à en avoir une mauvaise.

Nous sommes tous individuellement responsables de la réussite de cette rentrée. Alors mobilisons-nous pour faire différemment et apprendre à nos enfants, futurs parents à leur tour, à se poser ces quelques questions et à prendre de bonnes habitudes. »

Merci à Florent Duchesne pour ses conseils

 

A propos de Florent Duchesne

Préparateur mental auprès de sportifs, d’étudiants et de collaborateurs en entreprise, il les accompagne afin de les aider à atteindre leurs objectifs, développer la concentration, mieux gérer les périodes de doute, renforcer la confiance et l’estime de soi.

Après avoir effectué des études scientifiques (ingénieur en informatique et gestion) et pratiqué du sport en compétition (tennis, handball, triathlon), il a été manager, coach, consultant, puis a accompagné des sportifs (de l’âge de 10 ans jusqu’aux professionnels) et des étudiants (écoles primaires jusqu’aux concours) à développer le potentiel qu’ils avaient en eux. Il aide également les individus blessés, par l’apprentissage de l’imagerie motrice, à favoriser la récupération de la motricité et du renforcement musculaire.

 




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !