Comment chausser de tout petits petons de fille ?



Les pieds en enfants, y compris des bébés sont fragiles, c’est pourquoi il faut faire attention la façon dont on les chausse.

Il est important d’apporter un soin particulier aux chaussants de son bébé même s’il n’est pas facile de choisir parmi une large offre : entre esthétisme et ergonomie, il faut privilégier la paire de chaussures adaptée qui répond aux critères de légèreté, de confort et de flexibilité.

Bien choisir les chaussures de son bébé fille

Il faut sélectionner une paire de chaussures adaptée aux pieds de votre enfant afin qu’il adopte la bonne posture, facteur important pendant sa croissance. Choisir la mauvaise paire peut avoir des conséquences sur son développement physique à long terme.

En effet, des chaussures pour bébé fille à découvrir sur ce site, répondent aux besoins selon l’âge et l’évolution de l’enfant. Il y a cependant certaines fonctionnalités qui changent selon l’âge et le stade de marche de bébé. Les bottines, baskets, mini-tennis en toile, bottes seront pour plus tard. Il faut d’abord privilégier l’achat de chaussures souples respectant la croissance du pied. Quelques marques sont spécialistes des pieds des petits comme Acebos, Babybotte, Bellamy, Bopy, Easy Peasy, GBB, Kickers, Naturino, Robeez, Shoo Pom, etc. Et pour que ces chaussures soient toujours aussi belles qu’au premier jour, il faut penser à les entretenir.

Quelles chaussures à quel âge ?

Un bébé a un pied plat, c’est physiologique, cela s’estompera au fur et à mesure que les pieds se muscleront. Acheter une paire de chaussures avant que bébé ne se tienne debout n’est pas utile. On peut lui mettre des chaussons souples, sans semelle ou des chaussettes (voire des chaussettes antidérapantes pour se rassurer) pour protéger ses pieds du froid ou quand il commence à découvrir le monde à quatre pattes, mais pas de chaussures rigides. Le laisser pied nu juste en le protégeant par un chausson souple facile l’apprentissage de la marche et permet à bébé de mieux ressentir son équilibre, sa proprioception, sa motricité.

Exit les chaussures rigides avec voute plantaire dès que bébé commençait à se tenir debout, aujourd’hui laisser le pied libre et ne plus le contraindre dans une chaussure trop tôt, cela équivaut à libérer la posture de l’enfant. Alain Cassourra et Alain Roques, dans leur livre L’énergie, l’émotion, la pensée au bout des doigts expliquent que libérer la posture, est à l’opposé de la démarche classique où l’on force et où l’on corrige. Idéalement, pour le bon développement du pied, les chaussures ne doivent pas le contraindre.

Jusqu’à l’âge de 3 ans, les os du pied n’ont pas fini de se solidifier chez l’enfant, il ne faut donc pas trop les comprimer par un port de chaussures rigides. En effet, la semelle doit être souple à la marche (et sans voute plantaire) et les malléoles des chevilles libres en cas de chaussures légèrement montantes.

Et parmi les bons réflexes à avoir même quand bébé marchera et qu’elle portera les jolies chaussures choisies par ses parents, il est conseillé de la laisser pieds-nus ou en chaussons souples aussi souvent que possible pour continuer à travailler sa musculature et développer les récepteurs sensitifs du pied comme c’est le cas en motricité libre.

Anne Vaneson-Bigorgne

 




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants