Transat pour bébé : quid de la sécurité ?


Les nouveaux parents prennent le temps d’aménager un cocon familial sécurisé et serein pour démarrer la vie de famille. Bébé et maman sont rentrés de la maternité et vous allez vous rendre compte qu’un bébé a besoin de peu de choses pour bien grandir : d’amour, de nourriture et de quelques produits de puériculture indispensables.

Le transat pour bébé : un équipement indispensable

Parmi les incontournables après la chambre, la poussette et le siège auto, il y a le transat qui va permettre à bébé de découvrir le monde dans un espace rassurant et sécurisé tout en facilitant la vie des parents. Le transat permet aux parents de garder bébé près d’eux quand ils ne sont pas disponibles pour le prendre dans les bras.

Accueillir bébé à la maison, c’est organiser la maison tout en respectant le rythme de bébé, sa physiologie, son développement, mais aussi la sécurité de son environnement dans lequel il doit évoluer… sans oublier le nouveau rythme de vie des nouveaux parents qui doivent s’adapter et faire au mieux pour prendre soin de leur bébé et récupérer !

Les avantages du transat pour bébé

Le transat pour bébé fait partie des produits de puériculture essentiels à mettre sur votre liste de naissance : l’avantage des transats sur pieds est qu’il simplifie la vie des parents en laissant bébé installé confortablement et en toute sécurité pour leur permettre de souffler un peu quand bébé n’est pas dans leurs bras. Cela fait longtemps que des marques comme BabyBjörn, Babymoov, Béaba, Cybex, Formula baby, Nuna, Tiny Love, Uppababy, Up & down… l’ont compris et ont acquis véritable savoir-faire en la matière : en effet, elles conçoivent des modèles qui répondent parfaitement aux normes de sécurité tout en étant de plus en plus confortables.

Voici les 3 règles d’utilisation pour laisser bébé dans un transat en toute sérénité pour son bien-être et sa santé.

  • Le transat : un relais du portage

Le transat doit être « physiologique » pour prendre le relais du portage. En effet, vous mettez bébé dans le transat quand vous ne pouvez pas le prendre dans vos bras ou le porter en porte-bébé physiologique. C’est-à-dire que le transat épouse les formes du bébé et ne doit pas entraver son bon développement physiologique. Sa tête, sa colonne vertébrale sont alignées naturellement et le transat respecte l’arrondi du dos du nouveau-né.

  • Les différentes positions du transat pour bébé

Le transat doit s’adapter à la vie de bébé et de ses parents. Le transat doit avoir plusieurs positions d’inclinaison comme « allongée », « semi-allongée » et « assise » pour s’adapter aux besoins de sommeil, de veille et d’activités de bébé en toute sécurité. Veillez à alterner le côté d’appui de la tête de bébé pour contrer le syndrome de la tête plate du nouveau-né. Un transat sécuritaire doit aussi être réglable en hauteur pour accueillir bébé en toute sécurité en le laissant près de ses parents. Il doit avoir un harnais à 5 points pour empêcher bébé de glisser ou de basculer. Ainsi, avec le réglage de la hauteur, il n’y a plus de risque de vouloir poser le transat sur le canapé ou sur une table. Le transat sur pieds suit bébé et ses parents partout. Il existe même un modèle nomade.

Comme le recommandent les pédiatres et l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), l’utilisation du transat ne doit pas faire oublier l’importance de faire des activités au sol avec bébé, d’alterner les positions assises et allongées, de mettre un peu bébé sur le ventre pendant ses phases d’éveil et de respecter le besoin physiologique et émotionnel du portage par papa et maman.

  • La sécurité du transat de bébé

Quelques exigences de sécurité à bien retenir : Le transat sur pieds peut accueillir bébé dès la naissance et environ jusqu’à 6 mois selon les besoins et les envies des bébés mais jamais au-delà des 9 kg de l’enfant. On ne laisse pas bébé plus d’une heure d’affilée même si cela permet à l’enfant de participer à la vie de famille, bien calé dans son cocon, ou même de commencer la diversification alimentaire en mangeant dans le transat.

Quand bébé commencera à être plus tonique, à avoir de grandes phases d’éveil, à pouvoir se retourner, se redresser, on oubliera le transat et son espace sécurisé pour le laisser grandir et découvrir le monde grâce à la motricité libre mais toujours en toute sécurité.

Mélanie Schmidt-Ulmann

Crédit photo principale : @Béaba


NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants