Nos tout-petits bambins ont besoin de pros pour prendre soin d’eux !



La rentrée c’est aussi pour les tout-petits en crèche. Mais cette année, l’accueil des enfants en crèche n’est pas un long fleuve tranquille. Manque de personnel, recrutement de salariés non diplômés à devoir former en interne, etc.

Ce métier consacré à la petite enfance a besoin de personnel qualifié et/ou à former pour offrir aux enfants, et à leurs parents aussi, un encadrement rassurant, maternant avec des personnes qui prennent soin d’eux avec professionnalisme et bienveillance. Ces parents qui réfléchissent longuement au meilleur mode de garde pour leur enfant et qui ont besoin d’être rassurés le temps de l’adaptation de leur tout-petit.

Devenir Accompagnant Éducatif Petite Enfance ?

Se former et passer le CAP Petite Enfance  permet d’avoir un diplôme reconnu par l’État pour travailler auprès des tout-petits dans un climat propice au bien-être et à la sécurité des enfants de 0 à 3 ans.

Cela permet aussi de rassurer les parents qui confient leurs petits trésors à des professionnels.  Il est possible de devenir « Accompagnant éducatif petite enfance », « aide auxiliaire de puériculture », « assistante maternelle », « Éducateur de jeunes enfants », « agent de crèche » ou encore « animateur petite enfance ».

Participer au développement du jeune enfant est une responsabilité

Un bébé gardé en crèche doit voir ses besoins essentiels apportés par un professionnel dont le rôle est primordial. Bébé doit être changé, nourrit, accompagné avec bienveillance et empathie. On doit prendre soin de lui aussi pour lui faire découvrir le monde, le rassurer, le materner et l’encourager en respectant ses besoins, la compréhension de son individualité et ses progrès comme par exemple lui faire découvrir la motricité libre.

Dans les années 2000, le principal problème des places en crèche était le fait que la règlementation prévoyait désormais le recrutement d’une infirmière et qu’il y avait un déficit d’infirmière, ce qui bloquait l’ouverture de structures prêtes à ouvrir mais dans l’impossibilité de la faire. Aujourd’hui, la profession a besoin d’auxiliaire de puériculture titulaires du CAP petite enfance pour accueillir dans les meilleures conditions les tout-petits et susciter des vocations !

Mélanie Schmidt-Ulmann

 




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants