Une poignée d’amandes par jour, le 1er pas vers de bonnes habitudes alimentaires



Le déséquilibre alimentaire est à l’origine de la prise de poids qui mène souvent à l’obésité.

Reconnue comme une maladie grave qui entraîne des complications sévères parfois mortelles, l’obésité est un enjeu de santé publique majeur à l’échelle mondiale. 32,4% des adultes en France sont aujourd’hui en surpoids et ce chiffre ne cesse de s’accentuer. Les enfants sont aussi de plus en plus touchés : 14,3% d’entre eux sont concernés par l’obésité (1). Récemment, des recherches ont prouvé que l’amande est un bon modérateur d’appétit dont la consommation n’entraîne pas de prise de poids : bonne nouvelle à l’approche du printemps !

Une étude récente publiée au mois de septembre 2007 dans le British Journal of Nutrition montre que la consommation journalière de 56g d’amandes n’entraîne pas de prise de poids (2). Favorisant également la satiété grâce à sa richesse en fibres et en protéines, elle permet de se sentir rassasié plus longtemps. Les résultats montrent donc que l’amande est une collation idéale dans le cadre d’un régime.

Avec une portion de 23 amandes par jour inclue dans leur régime alimentaire, les participants à l’étude ont tout naturellement compensé les calories apportées par l’amande en consommant moins par ailleurs. De plus, lorsqu’elle est consommée entière avec sa peau (3), l’organisme n’absorbe qu’une partie des lipides qu’elle contient. Contrairement à ce que l’on pense, l’amande apporte donc moins de calories.

Le Dr Arnaud Cocaul, nutritionniste et praticien attaché dans le service d’endocrinologie métabolisme de la Pitié- Salpêtrière à Paris, spécialisé dans le domaine de la prise en charge de l’obésité de l’adulte et du jeune et dans la gestion des troubles du comportement alimentaire explique : « Jusqu’à présent, on évitait de consommer des amandes pensant qu’elles avaient un lien avec la prise de poids.
Cette étude démontre aujourd’hui le contraire. Ajouter des amandes à l’alimentation permet également d’augmenter l’apport de certains micronutriments, y compris la vitamine E et le magnésium »

1- Rapport du Ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports « Nutrition et Obésité », Février 2008
2- Hollis J, Mattes R. Effect of chronic consumption of almonds on body weight in healthy humans. British Journal of Nutrition, 2007, 98, 651-656.3- Ellis PR, Kendall CK, Ren Y, Parker C, Pacy JF, Waldron KW, Jenkins DJ. Role of cell walls in the bioaccessibilty of lipids in almonds seeds. Am J clin Nutr 2004; 80(3):604-13.

Source: Porternovelli au nom de Almond Board of California




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants