Un nouvel incident montre l’absolue nécessité d’équiper au plus vite l’ensemble des cars d’éthylotests antidémarrage



L’interception par les gendarmes à Plouha (Côtes d’Armor) d’un chauffeur de car transportant une cinquantaine d’enfants et conduisant avec un taux d’alcool de 1,7 g/l dans le sang montre l’absolue nécessité d’équiper au plus vite l’ensemble des cars d’éthylotests antidémarrage, afin que ce type d’événement inacceptable et choquant ne se produise plus.

Cette mesure demandée en 2007 par l’association Prévention Routière pour tous les cars de transport scolaire a été décidée par les pouvoirs publics en février 2008 et est entrée en application pour les véhicules neufs au 1er janvier 2010. Elle le sera pour tout le parc au plus tard en 2015.

Dans ce cas, ce sont les parents d’un des enfants qui, ayant constaté l’état du chauffeur, ont refusé de faire monter leur fils à bord du car et ont alerté les forces de l’ordre. C’est donc la seule vigilance de ces parents qui, sans doute, a évité un drame.

La cinquantaine devait se rendre à Paris pour la journée de vacances du Secours populaire français. Ils ont été pris en charge par un autre chauffeur et, selon l’AFP, ont pu rejoindre les 37.000 enfants français et 2.000 autres jeunes Européens présents pour cet événement.




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants