Signature du nouveau contrat parisien de sécurité



Bertrand Delanoë, maire de Paris, Michel Gaudin, préfet de police, Jean-Claude Marin, procureur de la République près le tribunal de grande instance de Paris, Claude Kupfer, préfet, secrétaire général de la préfecture de Paris et Patrick Gérard, recteur de l’Académie de Paris ont signé, ce jour, le nouveau contrat parisien de sécurité.
Ce nouveau contrat :
• actualise le diagnostic de la délinquance parisienne et de ses évolutions récentes, aussi bien statistiques que qualitatives ;
• présente un plan d’actions des différentes institutions pour prévenir et traiter ces phénomènes de délinquance ;
• permet d’améliorer l’échange partenarial entre les acteurs.

Le diagnostic établi a permis de constater :
• l’amélioration globale de la situation de la délinquance, puisqu’on observe entre 2001 et 2008 une diminution de 23,8% des faits de délinquance constatés. Sur la période, le recul de la délinquance concerne les trois grandes catégories de la délinquance : atteintes aux biens (- 42,4 %), escroqueries et délinquance économique et financières (- 12, 7 %), atteintes aux personnes (- 7,6 %)
• le doublement en quelques années du taux d’élucidation des crimes et délits, passé de 16.3% à 36.7% ;
• l’importance de quatre phénomènes sur lesquels il faut prioriser des actions de prévention et de sécurité :
– les violences aux personnes sans motif crapuleux, ou « violences gratuites » (rarement des homicides, plus souvent des coups et blessures ainsi que des violences contre agents dépositaires de l’autorité publique) : bien qu’élucidées à 80 %, elles ont augmenté de 86,7% entre 2001 et 2008, contrairement aux violences crapuleuses, qui ont diminué de 44.5% ;
– la délinquance des mineurs : si la part des mineurs est passée de 16 à 13 % des personnes mises en cause entre 2001 et 2008, leur implication croissante dans les faits de violence est préoccupante ;
– les trafics et la consommation de drogues, qui alimentent une part importante de la délinquance et qui sont une source de fortes nuisances pour les habitants ;
– les phénomènes de bande qui, sans être nouveaux, sont préoccupants et portent directement atteinte au « vivre ensemble » dans les quartiers de la capitale.

Face à cette situation, les priorités d’actions de ce nouveau contrat sont :
• le maintien d’une présence policière forte sur la voie publique, qui conjugue l’action de proximité, la présence dissuasive et l’efficacité du travail d’élucidation ;
• l’accueil individualisé et l’aide aux victimes tout au long de la chaîne : implantation de psychologues et d’intervenants de proximité en commissariat, développement des activités du bureau d’aide aux victimes au sein du tribunal de grande instance de Paris, service municipal d’aide aux victimes, dans points d’accès au droit, association « Paris Aide aux victimes » financée par la Ville et l’Etat ;
• l’amélioration de la prévention et de la prise en charge des violences commises dans le cercle familial ;
• le traitement rapide des conflits de voisinage et l’amélioration de la tranquilité par l’accueil personnalisé en commissariat et le développement de la médiation (6 équipes nouvelles de Correspondants de Nuit et des médiateurs de jour seront bientôt créés) ;
• la prévention situationnelle, la sécurisation des espaces collectifs ainsi que la lutte contre les dégradations et l’occupation illicite de ces espaces ;
• la lutte contre l’absentéisme scolaire et la déscolarisation, avec le Rectorat de Paris, notamment via le dispositif de Réussite Educative ainsi que la prévention de la violence au sein et aux abords des établissements scolaires ;
la lutte contre la récidive : individualisation et diversification des réponses pénales, développement des capacités
• d’accueil des personnes judiciairement condamnées à des peines de Travail d’Intérêt Général, développement du dispositif Dialogue Citoyen.

Enfin, l’ensemble des partenaires s’attachera à la promotion de la Citoyenneté et à l’éducation au « vivre-ensemble ». Il est indispensable d’expliquer, notamment aux plus jeunes, que c’est leur liberté de Citoyen qui est en jeu : les règles ne posent pas seulement des interdits subis, mais sont les garanties d’une vie collective harmonieuse et choisie.

Source : Mairie de Paris




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !