Samedi 12 janvier 2008 : 4ème Journée Nationale d’Information et de Dépistage de l’Obésité Infantile



Le samedi 12 janvier 2008, l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA) organisera, avec le soutien du PNNS (Programme National Nutrition Santé), sa 4ème « Journée Nationale d’Information et de Dépistage de l’Obésité Infantile ».

Pour cette nouvelle édition, l’AFPA prévoit une importante mobilisation des pédiatres et une augmentation du nombre de villes participantes (près de quatre vingt l’an dernier). Elle se concrétisera par de nombreuses initiatives et mettra l’accent sur le fait qu’une alimentation Èquilibrée, simple et bon marché reste possible.

Cette action de prévention et de sensibilisation s’inscrit dans un effort constant de suivi systématique fourni par les pédiatres de ville face au caractère très spécifique que revêt la médecine infantile.

POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE, SIMPLE ET BON MARCHE
Après avoir mis en avant l’importance des bonnes habitudes alimentaires et de l’activité physique, l’AFPA a choisi de placer l’édition 2008 sous le thème « Pour une alimentation équilibrée, simple et bon marché ».

En effet, face au poids de la situation socio-économique des familles sur les habitudes alimentaires, l’AFPA a souhaité insister sur l’importance d’une alimentation équilibrée pour tous les enfants, et ce quelque soit leur environnement.

Au programme de cette journée : centres de dépistage gratuits, stands d’information sur les marchés et dans les centres commerciaux, animations et conférences dans les crèches, les écoles et les lycées…

Si près de 80 villes et 300 pédiatres s’étaient largement impliqués lors de la précédente journée, l’AFPA prévoit une mobilisation encore plus importante le 12 janvier 2008.

JOURNEE 2007 : PRISE DE CONSCIENCE DES PARENTS CONFIRMEE
Lors de la précédente édition (13 janvier 2007), sur 452 enfants accueillis dans une vingtaine de centres de dépistage, 55% présentaient un IMC normal contre 49% en 2006 et 39% en 2005 (tous âges confondus).
La parité filles-garçons a pratiquement été atteinte (48% de garçons et 52% de filles), la majorité de ces enfants se situait dans la tranche d’âge 5 et 10 ans (52,5%).

De même, 88,5% des moins de 5 ans et près de 50% des 5-10 ans présentaient un IMC normal (contre respectivement 70% et 37,5% les années précédentes).

Enfin, l’AFPA a noté une baisse de fréquentation chez les enfants de plus de 10 ans (seuls 24% des enfants avaient plus de 10 ans contre 30% en 2006). Cependant, seuls 38% d’entre eux avaient un IMC normal.

Du côté des parents les pédiatres ont ressenti un important besoin de conseils et une plus grande vigilance.

Pour Brigitte Virey, pédiatre de l’AFPA et organisatrice de la journée, « Il reste encore beaucoup à faire, et notamment, pour que le traçage des courbes d’IMC sur le carnet de santé devienne systématique… Sur 320 enfants venus avec leur carnet de santé, seuls 30% disposaient d’une courbe d’IMC tracée ».

SENSIBILISER ET PREVENIR, « PARCE QU’AU DEBUT, CA NE SE VOIT PAS »
Spécialistes de l’enfant, de la naissance à l’adolescence, les pédiatres de ville sont confrontés à une recrudescence des problèmes de surpoids chez l’enfant.

En effet, depuis dix ans, le nombre d’enfants obèses a doublé et, aujourd’hui en France un enfant sur six est touché par cette pathologie.

Au-delà des problèmes psychologiques qu’elle entraîne bien souvent, l’obésité peut réduire de 13 ans l’espérance de vie d’un adulte. Pourtant, il est possible d’agir sur l’obésité et d’éviter qu’elle ne s’installe à l’âge adulte.

C’est dans cette logique que l’AFPA a initié, en 2005, cette action de prévention et de sensibilisation à la nécessité d’un bon équilibre alimentaire et d’une activité physique pour tous les enfants. Fort de son succès en France, cette journée s’exporte désormais à l’étranger. En effet, les pédiatres portugais ont organisé leur première journée de dépistage de l’obésité infantile en janvier 2007.

La pédiatrie est avant tout une médecine de prévention et d’écoute qui cherche, se remet en question et peut ainsi anticiper de nouveaux fléaux. Au-delà du véritable problème que représente aujourd’hui l’obésité, le pédiatre a acquis une expérience et une expertise incontestées dans les soins, la prévention, le dépistage, mais également dans l’accompagnement parental pour l’ensemble des pathologies qui menacent aujourd’hui la santé de l’enfant.

A PROPOS DE L’AFPA
L’AFPA est une association nationale regroupant plus de 1500 pédiatres, soit 60% des pédiatres d’exercice ambulatoire (médecine de l’enfant en dehors de l’hôpital : pédiatres libéraux et pédiatres travaillant en Protection Maternelle Infantile ou en institutions). Elle est engagée dans le Conseil National De la Pédiatrie (CNDP) aux côtés de 6 autres communautés pédiatriques.
Ses différentes missions visent à développer les actions de formation continue, élaborer une réflexion sur les programmes et les moyens de cette formation, promouvoir la recherche médicale dans le domaine de la Pédiatrie Ambulatoire, réaliser des actions et des programmes de pédiatrie humanitaire.
Elle sert de lien entre la pédiatrie ambulatoire (pédiatrie de ville), et les autres modes d’exercice de la pédiatrie, favorise la collaboration avec les sociétés étrangères de pédiatrie ambulatoire et représente les pédiatres de ville dans les sociétés savantes, auprès des organismes de formation continue et de recherche, et auprès des autorités administratives.
Enfin, l’AFPA organise chaque année la Journée Nationale de Dépistage de l’Obésité Infantile.

Source: AFPA




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants