Résultats Sondage Apel/Opinion Way  » L’éducation et la campagne présidentielle »



Quels projets et réformes pour l’enseignement à l’approche de l’élection Présidentielle?

Étude réalisée auprès d’un échantillon de 639 parents d’enfants scolarisés issu d’un échantillon global de 1503 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge et de catégorie socioprofessionnelle, après stratification par région de résidence.
Mode d’interrogation: Les échantillons ont été interrogés en ligne sur système Cawi (Computer Assisted Web Interview).
Dates de terrain: les interviews ont été réalisées du 15 au 19 février 2012.
OpinionWay rappelle par ailleurs que les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d’incertitude : 2 à 3 points au plus pour un échantillon de 1000 répondants, 3 à 5 points pour un échantillon de 600 répondants.
OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les pocédures et règles de la norme ISO 20252.

85% des Français souhaitent que l’éducation ait une vraie place dans le débat à l’occasion de la présidentielle, et 92% souhaitent que l’école soit réformée
•Les Français souhaitent à 85%, et les parents d’enfants scolarisés plus encore, 90%, que les questions d’éducation occupent une place importante dans la campagne
•Et davantage qu’une place importante, c’est une réforme qui s’impose pour 92% des Français et 91% des parents, une réforme plus en profondeur (50% et 46%) que sur certains points (42% et 45%), avec des pistes autour de :
–La création d’un vrai métier pour l’accompagnement des enfants en situation de handicap (93%)
–Des parcours adaptés aux élèves qui rencontrent des difficultés (93%)
–L’amélioration de la formation des enseignants par l’alternance (84%)
–Développer l’usage d’outils numériques (83%)
–Renforcer le contrôle continu dans les résultats du baccalauréat (78%)
–Des rythmes scolaires mieux adaptés à ceux des enfants au primaire (75%)

En revanche l’approche des Français sur l’éducation reste marquée par l’inquiétude, avec comme conséquence le refus de tout ce qui semble amputer la quantité d’enseignement…là où le travail sur la qualité demande visiblement davantage de pédagogie

•Ainsi les parents, à l’instar de l’ensemble des Français ne sont pas favorables:
–Au fait de supprimer le redoublement dès le primaire (28%)
–Au fait de réduire le nombre d’épreuves au baccalauréat (29%)
–A l’allégement des rythmes scolaires au collège et au lycée (42%)
Il parait dès lors clair que face à la crise, au sentiment que l’ascenseur social est en panne et que l’école est moins performante qu’elle ne l’était, l’opinion comme les parents abordent la question dans une attente de « toujours plus ». Là où nombre de spécialistes des jeunes et de l’enseignement promeuvent une approche plus qualitative et plus en phase avec les rythmes et capacités des jeunes. Au final la pédagogie reste en partie à faire pour rassurer les parents et favoriser un vrai débat sur l’école.




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !