Réponse de l’UNICEF : Situation catastrophique pour les enfants en Somalie



La crise que subissent les enfants dans la Corne de l’Afrique s’étend
particulièrement en Somalie, dont 6 régions ont été déclarées en situation de famine. Là-bas, 4 millions de personnes sont touchées par cette crise, soit plus de 50% de la population et 300 000 de
plus qu’au mois de juillet.

Dans les 6 régions touchées par la famine, on estime que 750 000 personnes sont affectées, soit deux fois plus qu’en juillet. Sans une aide d’urgence, plus de 160 000 enfants sévèrement malnutris dans le sud de la Somalie pourraient mourir dans les semaines à venir.
Près d’un million de Somaliens sont maintenant réfugiés dans les 4 pays voisins et un tiers de la population en Somalie est déplacée à l’intérieur du pays.

Les données disponibles les plus récentes* pour les régions du sud de la Somalie, indique que le taux moyen de malnutrition aiguë globale (MAG) est de 36,4% et que le taux de malnutrition aiguë sévère est de 15,8%. La région de Bay enregistre le taux de MAG le plus élevé avec 58,3%. Les taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans sont de plus 13 pour dix-mille par jour dans les zones agropastorales de Lower Shabelle et parmi les déplacés à Mogadiscio et Afgoye. Ces taux largement au-dessus des seuils d’urgence traduisent une situation d’une gravité extrême.

Pour permettre aux familles en Somalie de faire Face à l’augmentation des prix des denrées alimentaires et pouvoir acheter des produits essentiels, l’UNICEF et ses partenaires ont mis en place un programme de distribution de bons alimentaires et d’allocations en espèces. Actuellement, un total de 4 000 foyers
somaliens bénéficient de bons alimentaires d’une valeur de 90 dollars dans la région de Lower Shabelle et 3 000 familles vulnérables ont bénéficiés d’une allocation de 85 dollars dans la région du Middle Juba.

L’UNICEF continue de fournir des rations alimentaires mensuelles et des repas chauds aux familles les plus vulnérables. Depuis le mois d’août, plus de 57 000 foyers ont reçu ces rations mensuelles soit environ 350 000 personnes et près de 30 000 familles ont bénéficié de repas. L’UNICEF soutient également 800 centres nutritionnels dont 500 dans le sud, et a doublé son assistance de façon à pouvoir prendre en charge 17 000 enfants sévèrement malnutris chaque mois.

Mi-septembre, grâce à la construction de 5 réserves d’eau et la réhabilitation de 31 puits, plus de 45 000 personnes pouvaient accéder à l’eau potable dans les régions de Bay, Hiran et Middle Shabelle. Dans ces mêmes zones, 133 points d’eau sont traités au chlore et permettent à plus de 36 000 personnes d’avoir de l’eau potable.

Les vaccinations d’urgence sont terminées dans les régions de Gedo et Bakool. Plus de 37 000 enfants de 9 mois à 15 ans ont été vaccinés contre la rougeole et plus de 16 000 enfants de moins de 5 ans contre la polio. Un déparasitage et des doses de vitamine A ont été administrés aux enfants de moins de 5 ans.

Depuis la réouverture des écoles le 3 septembre, l’UNICEF et ses partenaires ont appuyé les inscriptions de plus de 320 000 enfants (dont 48% de filles) de 1 300 écoles de la zone centrale du sud. 225 espaces pour les enfants sont maintenant ouverts et en activité et accueillent près de 25 000 enfants dans les camps de déplacés et des communautés d’accueil dans les régions affectées par la famine.

Ces espaces proposent des activités éducatives et récréatives, des services de protection et santé, ainsi qu’un accès à l’eau et aux
installations sanitaires.

* Source : FSNAU




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !