Rentrée des classes : priorité à l’enfant



A l’occasion de la rentrée scolaire 2012-2013, Aide et Action, association de développement spécialiste de l’éducation, appelle les acteurs de l’éducation à replacer l’enfant au cœur des systèmes éducatifs. Alors que les consultations par le Ministère de l’éducation nationale ont repris, Aide et Action soutient toute mesure pour une école et une organisation de la vie scolaire tenant compte, en priorité, de l’enfant.

« L’éducation est la première priorité nationale. Le service public de l’éducation est conçu et organisé en fonction des élèves et des étudiants » pose l’article 1 de la loi du 10 juillet 1989, dite « Loi Jospin ».

« Si l’on veut éduquer, soigner, au sens de prendre soin, il faut bien prendre en compte toutes les dimensions de l’enfant », insiste Boris Cyrulnik, neuropsychiatre et psychanalyste, dans une série d’interviews réalisées pour Aide et Action. Le fondement de la loi de 1989 et les conclusions de chercheurs en psychologie du développement et en sciences de l’éducation ne sont pas remis en cause, ni par les gouvernements qui se sont succédés depuis cette date ni par les pédagogues. Pourtant, Aide et Action souligne que son application, 20 ans plus tard, reste encore problématique.

Outre la mise en place de pédagogies actives et différenciées, permettant de répondre aux besoins de chaque enfant, l’école doit également miser sur la participation des enfants à la vie scolaire. Début 2012, Aide et Action a publié le guide « Comment initier, suivre et accompagner une démarche d’implication des enfants dans les institutions scolaires ? ». Cet ouvrage a suivi un long et patient travail d’écoute des enfants en France et au Sénégal. Il propose des démarches favorisant la construction progressive de la responsabilité de l’enfant, de son autonomie, de son sens critique, de sa capacité à négocier, discuter sans violence….

Le gouvernement scolaire, le conseil des enfants, les réunions coopératives sont autant d’outils pédagogiques, de mises en situation où les enfants exercent de vraies responsabilités et s’essayent à la citoyenneté au sein de l’Ecole. Pour Pamela Orellana, chargée d’études chez Aide et Action : « Ces initiatives permettent d’améliorer les conditions de vie à l’école et l’environnement scolaire. Elles modifient les attitudes et les comportements des élèves, des enseignants, des parents, etc. Ces actions favorisent aussi la baisse des violences à l’école par la solidarité, l’entraide scolaire et le dialogue enfants-enseignants-parents. »

Aide et Action s’intéresse aussi à la dernière phrase de l’article 1 de la loi Jospin, soulignant que l’éducation doit contribuer à l’égalité des chances. Pour alerter sur une éducation qui ne remplit plus ce rôle, l’association a lancé, en juin 2012, la campagne « L’Education exclut aussi. Agissons ».

A propos d’Aide et Action :
L’association Aide et Action a été créée en 1981. Organisation de solidarité internationale pour le développement elle est présente dans 24 pays, en Afrique, en Asie, en Amérique Latine – Caraïbes et en Europe. Au travers de plus de 100 programmes, Aide et Action, avec ses partenaires, contribue à l’amélioration de l’accès et de la qualité de l’éducation de plus trois millions d’enfants et d’adultes. Agréée par le Comité de la Charte pour un don en confiance, Reconnue d’utilité publique, Aide et Action est soutenue par près de 63 000 parrains et donateurs Agréée par le Ministère français de l’éducation nationale, Aide et Action agit pour un monde où la dignité est assurée pour toutes et tous, grâce à l’éducation, levier du développement humain. Libre de toute attache politique et religieuse, notre engagement et nos actions sont fondés, sur les valeurs de liberté, respect, solidarité, équité, intégrité.www.aide-et-action.org




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !