Radiofréquences : couverture et sécurité doivent être assurées



Le président du groupe de travail radiofréquences, auquel Familles Rurales a participé, rendait lundi 25 mai sa copie, en présence de Roselyne Bachelot, Nathalie Kosciusko-Morizet et Chantal Jouanno.

Le groupe de travail aura eu le mérite de dresser un état des lieux des problématiques à résoudre. Familles Rurales se réjouit particulièrement de voir sa proposition de limiter les offres destinées aux adolescents (12/18 ans) aux seuls sms (et numéros d’urgence) reprise par Nathalie Kosciusko-Morizet et soutenue par un certain nombre de participants.

Familles Rurales regrette néanmoins que peu de mesures concrètes aient été annoncées. Les travaux devraient se poursuivre à l’automne. A cette occasion, Familles Rurales veillera particulièrement :

En tant qu’association familiale, à protéger les enfants. Le rayonnement subi par le jeune public devra faire l’objet d’une attention particulière. Aucune étude d’impact n’ayant été menée sur les enfants concernant une éventuelle incidence des antennes relais sur leur santé, aucune implantation ne devra être envisagée à moins de 100 mètres d’un lieu sensible (crèches, écoles, collèges). Il est par ailleurs avéré par l’OMS que le cerveau des enfants est beaucoup plus réceptif aux ondes émises par le mobile. Il est essentiel de prendre les mesures qui s’imposent en termes de commercialisation d’offres (interdire toutes offres pour les moins de 12 ans, ne permettre que des offres sms pour les plus âgés).

En tant qu’association représentant le milieu rural, à assurer une couverture suffisante quel que soit l’endroit. Aujourd’hui les familles résidant hors des grandes villes subissent, de manière plus intensive, les ondes émises par leur mobile du fait de l’éloignement de l’antenne. La priorité doit être de couvrir les zones blanches mais aussi de garantir un rayonnement identique quel que soit le lieu d’habitation.

En tant qu’association de défense des consommateurs, à mettre en garde contre les dispositifs anti-ondes. La mise sur le marché de tels produits n’est aujourd’hui soumise à aucune normalisation. Une homologation est nécessaire.

La question des seuils, problématique centrale de cette table ronde, n’a pu trouver de réponse immédiate. En effet, si le consensus semble possible sur un abaissement, reste à définir lequel.

Familles Rurales sera présent cet automne, pour la suite des travaux. Sécurité et progrès technologique resteront au coeur de nos préoccupations et propositions.

www.famillesrurales.org

Source : Familles rurales




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !