Quels sont aujourd’hui les enjeux de la vaccination des nourrissons contre la gastro-entérite à rotavirus ? (2)



La gastro-entérite à rotavirus, une contagiosité difficile à contrôler, même en respectant des mesures d’hygiène
Le rotavirus est un virus très résistant dans l’environnement extérieur : il survit des jours sur une table à langer, plusieurs semaines sur un jouet. Des mesures d’hygiène classiques ne suffisent ni à prévenir ni à faire disparaître le rotavirus.
C’est également un virus très contagieux qui se transmet de façon directe ou indirecte par voie oro-fécale ; les intermédiaires sont nombreux : l’entourage lors des changes (mains contaminées), les jouets souillés et partagés avec d’autres enfants que l’enfant porte à la bouche… Tout cela contribue aux épidémies de gastro-entérite à rotavirus dans les crèches et collectivités et à la fréquence des infections nosocomiales en pédiatrie2. Le rotavirus résiste à la plupart des savons et désinfectants, mais il est tout de même sensible aux solutions hydro-alcooliques. L’amélioration des mesures d’hygiène et des conditions sanitaires n’apparaît pas suffisante pour diminuer l’incidence de l’infection.
Ainsi, la grande résistance et le caractère hautement contagieux du rotavirus rendent cette infection pratiquement inévitable pendant la petite enfance.

Recommandations françaises
Dans son avis de décembre 2006, le Conseil Supérieur d’Hygiène Publique de France (CSHPF) a pris acte que le vaccin a démontré une bonne efficacité à titre individuel et constate au regard de l’épidémiologie, que le mode de prise en charge en France des diarrhées de l’enfant doit encore être amélioré.

De ce fait, le CSHPF recommande notamment :
– dans un premier temps, de différer la recommandation de la vaccination anti-rotavirus systématique pour les nourrissons de moins de six mois ;
– dans un second temps, de réévaluer cet avis après deux ans, temps nécessaire pour en particulier mettre en œuvre rapidement une évaluation précise des actions destinées à améliorer la prise en charge des gastro-entérites aiguës et la réhydratation orale des nourrissons.

La vaccination pour protéger les nourrissons contre les gastro-entérites à rotavirus
En pratique, l’un des bénéfices attendus de la vaccination contre le rotavirus est la diminution du nombre de gastro-entérites aiguës sévères à rotavirus et la réduction du nombre des hospitalisations pour gastro-entérites aiguës à rotavirus. Elle ne protège pas contre les diarrhées dues à d’autres agents pathogènes.
Aujourd’hui une vaccination buvable existe : elle peut débuter dès l’âge de 6 semaines et doit être impérativement achevée au plus tard à l’âge de 6 mois.
Plus tard, il est trop tard pour vacciner ! Si l’épidémie à rotavirus est effectivement hivernale, en revanche, la vaccination ne connaît pas de saison!

Rotarix® en deux doses buvables seulement : une protection efficace et rapide contre les gastro-entérites à rotavirus
Rotarix® (vaccin à rotavirus vivant) est un vaccin buvable indiqué dans « l’immunisation active des nourrissons à partir de l’âge de 6 semaines pour la prévention des gastro-entérites dues à une infection à rotavirus. Dans les essais cliniques, l’efficacité a été démontrée contre les gastro-entérites dues à des rotavirus de sérotypes G1P[8], G2P[4], G3P[8], G4P[8] et G9P[8]*.Son utilisation doit se baser sur les recommandations officielles ». (vaccin non remboursé à la date du 1er octobre 2009 – demande d’admission à l’étude).
*L’étendue de la protection que Rotarix® pourrait conférer à d’autres sérotypes n’est pas connue

Grâce à son schéma vaccinal complet en deux doses seulement (qui peut être débuté dès l’âge de 6 semaines), la vaccination avec Rotarix® permet de protéger les nourrissons avant le premier pic de survenue de gastro-entérites à rotavirus sévères, qui se situe autour de l’âge de 4-6 mois. Rotarix® induit une protection efficace contre les gastro-entérites à rotavirus pendant les deux premières années de vie des nourrissons.

Sur la base des résultats de l’étude menée chez les nourrissons prématurés 13, Rotarix® peut être administré à des nourrissons nés prématurés à 27 semaines de grossesse ou plus (cf. mentions légales ci-jointes)

L’expérience de la vaccination contre le rotavirus en Belgique
La Belgique est le premier pays de l’Union Européenne à avoir recommandé la vaccination contre le rotavirus chez tous les nourrissons de moins de 6 mois.
Cette vaccination est en effet disponible dans ce pays depuis juin 2006.

Conformément aux recommandations belges 9, une très bonne couverture vaccinale a été très vite atteinte puisque dès janvier 2007, 90% des nourrissons étaient vaccinés contre le rotavirus.

L’Institut de Santé Publique (ISP) est une institution gouvernementale qui assure une surveillance depuis 1999 des infections à rotavirus. Un an après l’introduction de la vaccination contre le rotavirus, l’ISP note une diminution de 50% du nombre annuel de cas de gastro-entérites à rotavirus ainsi qu’un décalage de la saison épidémique à rotavirus qui survient plus tardivement qu’avant l’introduction de la vaccination.
La poursuite de la surveillance dans le temps permettra de confirmer l’impact de la vaccination contre le rotavirus sur l’incidence des gastro-entérites à rotavirus en Belgique.

Si la gastro-entérite est là : recours systématique aux solutés de réhydratation orale (SRO) !
Il n’existe pas de traitement anti-viral spécifique curatif de la gastro-entérite à rotavirus. La seule réponse est de réhydrater l’enfant à l’aide de SRO puis de le réalimenter rapidement.
Chez le tout-petit, la déshydratation peut être une complication grave. Le recours aux solutés de réhydratation doit être systématique chez tout nourrisson débutant une diarrhée aiguë.
En cas de diarrhées, vomissements et fièvre chez un bébé, les parents ne doivent pas hésiter à consulter rapidement un médecin ou à demander conseil à leur pharmacien.

Plus d’infos : www.prevenir-la-gastro-enterite.fr
des informations essentielles sur la gastro-entérite à rotavirus : les risques, les moyens de la prévenir et les moyens de la traiter grâce aux solutés de réhydratation orale (SRO).

Source : presse-Papiers au nom de GlaxoSmithKline




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !