Quels cadeaux à quels âges ?rnLes pédiatres de l’AFPA guident les familles pour faire les bons choix



En cette période de fêtes de fin d’année, il n’est pas toujours évident de trouver le jouet idéal à déposer au pied du sapin. Lequel saura lier pédagogie et jeu sans se retrouver au fond du bac à jouets après seulement quelques heures ? Sur son site mpedia.fr, l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA) apporte un éclairage et décrypte, âge par âge, les besoins des plus petits et les jouets à privilégier.

De la naissance à un an : jouer, un travail à plein temps

Autour des 6 mois
Les bébés aiment observer le monde qui les entoure, ils utilisent surtout leurs yeux et leurs oreilles et commencent à attraper tout ce qui est à leur portée.
Hochets, portiques ou mobiles.

Dès 9 mois
Ils commencent à manipuler de mieux en mieux leurs jouets et arrivent à les prendre plus fermement entre le pouce et l’index et du coup s’amusent à les triturer dans tous les sens ou à les passer d’une main à l’autre.
Un tapis d’éveil, des petits livres en tissus, un jeu multi-activités, etc.
Dans le bain les petits livres en plastique, et tous les jouets adaptés : les aspergeurs, les animaux flottants, etc.

Dès 1 an
Ils sont stimulés par tout ce qu’ils peuvent manipuler, de couleur vive, de forme et de sensations variées. Ils sont curieux de tout ce qu’ils observent autour d’eux. Ils s’intéressent aux images et aux histoires très courtes. Ils plébiscitent également les chansons.
Les jeux de formes, de couleurs, les cubes, les premières briques à encastrer…
Les jouets divers comme les voitures ou les personnages. Il existe de nombreux magazines pour enfants dès cet âge-là : Picoti, Papoum, Popi…
Disques de comptines, surtout celles qui se chantent avec les doigts, en faisant des chatouilles ou en sautant sur les genoux.

De un à trois ans : l’âge des jeux éducatifs et collectifs

De 1 an à 3 ans
Les enfants aiment la complicité des jeux partagés. Ils privilégient les jeux qui développent leur sens de la logique. Ils aiment aussi les jouets qui développent leur imaginaire.
Ballon, cache-cache, jeux de société : mémos, memory, dominos… Les jeux de formes, de couleurs, les cubes, les briques à encastrer. La maison des formes par exemple a un succès inégalé depuis sa création.
Les petites voitures, les imagiers, les histoires : il existe de nombreux magazines comme Abricot, Babar, Toupie, Histoires pour les petits, Pomme d’Api…

Dès 3 ans
Ils sont dans leur période d’imitation, ils aiment se déguiser, faire semblant et inventer des histoires avec leurs petits personnages.
Ils sont attirés par des jeux très variés car leurs capacités motrices vont croissant.
Ils aiment aussi tous les jeux d’extérieur.
Déguisements, Playmobil, Légo, poupées, marionnettes, etc.
Pâte à modeler, puzzles, jeux de construction, jeux de société…
Ballon, tricycle, porteur, balançoire, toboggan, etc.

De trois à six ans : des pas de géant surtout s’il n’y a ni téléviseur ni écran

Jeux intellectuels
Tous les jeux intellectuels qui éveillent leur sens de la logique, de la réflexion, leurs connaissances et augmentent leur capacité de concentration. Ils aiment particulièrement ceux qui leur permettent de jouer à plusieurs. Et bien sûr, ils raffolent des livres.
Les puzzles, les mémos, etc.
Les jeux de société comme les jeux de dames, Memory, 7 familles, jeu des petits cochons, dominos, petits chevaux, etc.
Magazines, albums et livres illustrés.

Jeux d’imitation
Les jeux d’imitation leur permettent de comprendre le monde qui les entoure, de s’y projeter et de rejouer des scènes vécues.
Tous les jouets qui leur permettent de développer un monde imaginaire ont de fortes chances de leur plaire.
Du matériel « comme les grands » : la trousse du docteur, les outils du bricoleur, l’équipement de puériculture, etc.
Reproduction miniature d’un univers (maison de poupées, ferme, caserne de pompiers, garage)

Jeux plus physiques
Les enfants aiment se dépenser. Ils apprécient aussi tous les jeux d’extérieur qui se jouent à plusieurs.
Le tricycle ou les patins à roulettes, et surtout en grandissant le vélo, la trottinette ou les rollers.
Balançoire, toboggan, trampoline et ceux qui requièrent un minimum d’adresse : jeux de quille, croquet, mini-golf, balles de jonglage, ballon sauteur, punchingball, jeu de fléchettes…

Jeux de construction
Ils aiment également les jeux de construction. Vers cinq ou six ans, ils seront ravis de fabriquer des maquettes ou d’assembler les diverses pièces d’un véhicule à l’aide de plaques, de vis et d’écrous.
Château fort ou maison de poupée, avec des briquettes en plastique, des planchettes ou des rondins de bois.
Jeux où l’enfant s’initie à la maçonnerie en utilisant de vraies briques en terre cuite ou à la mécanique…

Jeux qui développent le sens artistique
Ils aiment les jeux qui développent leur sens artistique. C’est l’âge où ils prennent plaisir à écouter de la musique ou à s’initier à un instrument.
Apprendre des chansons ou des comptines Piano, batterie, etc.

Jeux manuels
Et bien sûr, toutes les activités manuelles. Ils apprécient de les faire « par eux-mêmes », avec l’aide de leurs parents.
La pâte à modeler, la peinture, le dessin, le bricolage, etc.

Pour plus d’information : www.mpedia.fr, la nouvelle référence pour conseiller, guider ou rassurer les parents sur la toile

A propos de l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire

L’AFPA est une association nationale regroupant plus de 1 400 pédiatres ayant un mode d’exercice à prédominance libérale (cabinets de ville et maternités privées). Bon nombre d’entre eux exercent aussi une activité publique hospitalière ou communautaire (crèches, Protection Maternelle Infantile -PMI-, maisons et établissements d’enfants à caractère sanitaire -MECS-, structures de prise en charge des handicaps, médecine scolaire, etc.). Ses différentes missions visent à développer les actions de formation continue, élaborer une réflexion sur les programmes et les moyens de cette formation, promouvoir la recherche médicale dans le domaine de la pédiatrie ambulatoire, réaliser des actions et des programmes de pédiatrie humanitaire. Elle est intégrée au Conseil National Professionnel de Pédiatrie (CNPP) à côté de la Société Française de Pédiatrie (SFP) et des syndicats de pédiatres. Elle entretient d’étroites relations avec les sociétés homologues européennes au sein de l’ECPCP (European Confédération of Primary Care Pédiatricians) et nord-africaines. Elle est reconnue par le Ministère de la Santé, la HAS (Haute Autorité de Santé) et la CNAM (Caisse Nationale d’Assurance Maladie), qui sollicitent ses experts sur les thématiques de la pédiatrie en ville. Dans les domaines de la promotion de la santé et de la prévention, il est important de souligner la forte implication de l’AFPA dans les différents plans santé nationaux comme le PNNS (Programme National Nutrition Santé) et sa collaboration active avec l’INPES (Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé). Site Internet : www.afpa.org

À propos de mpedia.fr

Conçu par l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA), mpedia.fr est un site Internet dédié à la santé des enfants et à la parentalité. Son objectif : fournir aux parents et aux futurs parents une information fiable et à la portée de tous, rédigée par plus de 100 spécialistes de la santé et du soin de l’enfant et validée par un comité scientifique. Site Internet : www.mpedia.fr




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !