Quand l’environnement proche devient dangereux pour nos enfants. Une étude révélatrice !rn2. Les pratiques développées par les parents pour sécuriser l’environnement de l’enfant



Safety 1st dévoile les résultats d’une étude menée auprès des mamans françaises pour mesurer leurs connaissances sur les dangers encourus par leurs jeunes enfants dans leur environnement quotidien.

1. Les lacunes que révèle l’étude Safety 1st sur les connaissances des parents vis-à-vis des accidents de la vie courante chez les jeunes enfants

2. Les pratiques développées par les parents pour sécuriser l’environnement de l’enfant
L’étude démontre globalement que les mamans sont assez dépourvues face aux risques domestiques, près d’une maman sur 2 (47%) ne sait pas où s’adresser pour en savoir plus !

DES MAMANS ANXIEUSES ET PRÉVOYANTES…
– 4 mamans sur 10 (40%) ont déjà pensé à sécuriser son environnement avant même la naissance de l’enfant ! En tout état de cause, une sécurisation qui pour plus d’une mère sur 2 (54%) s’impose lors de la première année de l’enfant.
– Une anticipation qui se traduit dans les faits : 9 mamans d’enfants de 0-4 ans sur 10 (92%) ont pris des mesures pour sécuriser leur foyer … un chiffre en cohérence avec la perception d’une période à haut risque (1-4 ans) !
– Une tendance à la prudence qui s’inscrit dans la durée : des mesures nécessaires qui ont fait leurs preuves avec le 1er enfant et que l’on maintient voire que l’on renforce au second. Parmi les multipares, si 6 mamans sur 10 (62%) n’ont pas changé leurs pratiques en matière de sécurisation d’un enfant à l’autre, en revanche, 3 mamans sur 10 (34%) ont adopté un comportement plus ancré et ont intensifié les mesures au 2ème enfant !

DES MAMANS QUI SE RÉVÈLENT PARTICULIÈREMENT SENSIBLES AUX FAITS DIVERS
– Pour 6 mamans sur 10 (61%), ce sont les faits divers qui les ont amené à penser aux risques d’accidents. Cependant, l’on constate un poids non négligeable de l’entourage (famille et amis : 35%), des campagnes de prévention (32%) et de la presse parentale (30%).

L’EAU : OBJET DE TOUTES LES ATTENTIONS
– 8 parents sur 10 sont particulièrement vigilants lorsque leur enfant joue à proximité d’un plan d’eau (84%). Tandis que la maison semble moins inquiétante avec seulement 1 parent sur 2 (52%) qui se prétend très attentif à la sécurité à la maison.
A noter que seule 1 maman sur 3 (35%) se déclare particulièrement attentive à la sécurité de son enfant lorsqu’elle conduit. Un constat intéressant par rapport à la sécurité routière : l’étude démontre que les mamans sont moins attentives à la sécurité de leur enfant ‘passager’ du véhicule que de leur enfant piéton (7 mamans sur 10 (71%) vigilantes lorsque l’enfant traverse un rue). Ceci peut s’expliquer par un sentiment de sérénité lié à la confi ance dans les équipements (sièges-auto …).

A LA MAISON, C’EST LA CUISINE QUI RESTE SÉCURISÉE EN 1er
– La cuisine est jugée comme la pièce qui représente le plus grand risque pour un enfant de 0 à 4 ans – pour près de 8 mamans interrogées sur 10 (77%) et se situe donc en tête des pièces sécurisées avec 4 mamans sur 10 (42%), suivie des escaliers, sécurisés en 1er par 1 maman sur 4 (25%).
– Les escaliers sont également bien sécurisés, c’est le premier lieu sécurisé dans la maison pour une maman sur 4 (24,9%).
– L’écoute bébé représente par ailleurs un moyen de surveillance utile, voire indispensable pour 3 mamans sur 4 (une maman sur 3 est convaincue de son caractère indispensable). C’est une mesure qui rassure les angoisses des mamans par rapport aux tous petits (notamment par rapport à l’étouffement).

FOCUS SUR L’INFORMATION CONCERNANT LA SÉCURITÉ DOMESTIQUE
Le manque d’information constitue la 1ère raison de non sécurisation de l’environnement de l’enfant pour près d’1 maman sur 2 (41%). A noter qu’une maman sur 4 pense que les produits de prévention ne sont pas efficaces/ nécessaires !
Près d’1 maman sur 2 (47,1%) ne sait pas où s’adresser pour en savoir plus sur la sécurité domestique.
En termes de sources d’information, se distingue une légitimité des professionnels de l’enfance : 8 mamans sur 10 (81%) feraient confi ance à leur médecin/pédiatre et 6 sur 10 (64%) à des assistantes maternelles ou à leur PMI.
Les modes de communication à privilégier par rapport à l’information sur la sécurité domestique : en direct via le médecin (59%), la presse (45%), Internet (41% via forums, 34% par alerte mail) et 38% par courrier.

>>MÉTHODOLOGIE DE L’ÉTUDE • Échantillon représentatif de la population française
des mères de famille selon les critères primipares/ multipares, CSP +/CSP – et région en 2 (RP-Paris / Province).
– Mode de recueil Internet.
– Terrain : du 17 au 23 octobre 2008.
– Questionnaire en QCM
– Étude quantitative réalisée par l’Institut des Mamans.
– Interrogation d’un échantillon de 600 mères de famille d’enfants de 0 – 4 ans reparties en 4 tranches d’âge équilibrées (0-12 mois, 13-24 mois, 25-36 mois, 37-48 mois).

Source: SC Conseil au nom du groupe Dorel




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !