Quand l’environnement proche devient dangereux pour nos enfants. Une étude révélatrice !rn1. Les lacunes que révèle l’étude Safety 1st sur les connaissances des parentsrn



Safety 1st, marque de puériculture du Groupe Dorel Inc., leader de la prévention et des accessoires de sécurité, dévoile aujourd’hui les résultats d’une étude menée auprès de 600 mamans françaises afin de mesurer leurs connaissances sur les accidents de la vie courante, principale cause des décès chez les enfants de moins de 14 ans en France.

Même si les mamans savent parfaitement que les blessures involontaires ou accidentelles sont la première cause de mortalité chez les enfants de 1 an à 14 ans en France (94%), et que c’est entre 1 et 4 ans que l’enfant est le plus exposé aux dangers domestiques (95%), l’étude
révèle que beaucoup de mamans ne sont pas suffisamment informées sur les risques potentiels d’accidents domestiques ou d’accidents de la route.

Selon l’étude Safety 1st, il existe des manquements significatifs dans les connaissances des parents sur les risques encourus par leurs jeunes enfants. A la maison, certains risques
restent peu assimilés, alors que c’est dans la maison que 80% des accidents se produisent. Ces manquements sont particulièrement forts dans le domaine de la sécurité auto, avec des
connaissances des mamans qui vont en diminuant au fur et à mesure que l’enfant grandit.

Les parents ont besoin d’informations ciblées répertoriant précisément tous les risques en fonction des âges, du stade de nourrisson jusqu’à celui du préadolescent, en passant par celui de l’enfant. Alors que la sécurité auto continue d’être une des causes les plus fréquentes de décès, les bonnes pratiques concernant l’utilisation de sièges- auto mériteraient d’être mieux maîtrisées.

1. Les lacunes que révèle l’étude Safety 1st sur les connaissances des parents vis-à-vis des accidents de la vie courante chez les jeunes enfants

LES MAMANS ONT CONSCIENCE DE CERTAINS RISQUES À LA MAISON… COMME EN VOITURE
A LA MAISON :
– 9 mamans sur 10 (92%) savent que les enfants peuvent se noyer dans 20 cm d’eau.
– La cuisine est considérée comme un périmètre à haut risque pour les 1-4 ans. Elle constitue la pièce la plus dangereuse, unanimement identifiée par la quasi-totalité des mamans (97%).
– Si 3 secondes suffisent pour causer une brulure au 3ème degré avec une eau à 60°C, c’est une information dont une maman sur 3 est consciente ! En majorité (63%), les mamans pensent que 2 secondes suffisent !
– 9 mamans sur 10 (91%) savent qu’il faut placer les barrières de sécurité en haut en en bas des escaliers.
– 6 mamans sur 10 (66%) sont convaincues que produits de bricolage et de nettoyage, plantes domestiques et prise mal adaptée de médicaments peuvent causer un empoisonnement chez les jeunes enfants. 1 maman sur 3 (32%) a dirigé son choix vers les produits de nettoyage qui représentent pour elle le seul risque.

EN VOITURE :
– 6 mamans sur 10 (66%) ont clairement identifié qu’un enfant est plus en sécurité dans un siège rehausseur jusqu’à ses 10 ans.
– Les mamans ont une conscience aigüe des zones ‘fragiles’ à protéger tout particulièrement chez les enfants : 9 mamans sur 10 (89% ) identifient clairement la fragilité de la tête / du cou de l’enfant en cas d’accident de la route.

MAIS ELLES NE MESURENT PAS VRAIMENT LES CONSÉQUENCES DES ACCIDENTS DOMESTIQUES
– Près d’1 maman sur 2 (43,50%) ne sait pas que les chutes représentent la principale cause de blessures involontaires chez les bébés de la naissance à 11 mois.
– Plus d’1 parent sur 2 (59,5%) ne sait pas que la suffocation / l’étouffement des voies respiratoires est la cause principale de mortalité chez les enfants, de la naissance à 11 mois.
– A peine 1 maman interrogée sur 3 (35,30%) est consciente que les chutes sont la cause n°1 des blessures sur les enfants âgés de la naissance à 6 ans.
– Seulement 1 maman sur 3 (31%) sait que la noyade est la principale cause de mortalité chez les enfants de 1 à 4 ans.

ET NE SAVENT PAS VRAIMENT QUELLES PRÉCAUTIONS PRENDRE POUR LES ÉVITER
– 1 maman sur 2 (51%) a identifié que les barreaux du lit devaient être espacés de 6,5 cm pour ne pas risquer que le bébé n’y coince sa tête.
– Moins d’1 maman sur 10 (6 %) sait que la température maximale à laquelle il est conseillé de régler le chauffe-eau pour éviter les risques de brûlure est de 50°.

DES LACUNES PRÉOCCUPANTES SONT À CONSTATER EN MATIÈRE D’USAGE DE SIÈGES-AUTO
– Seule 1 maman sur 5 a conscience que la position dos à la route doit être maintenue le plus longtemps possible. 3 mamans sur 10 (36%) pensent d’ailleurs que l’on peut passer l’enfant face à la route dès 8 mois, voire dès 6 mois (pour 28% d’entre elles) ! Un conflit entre la position recommandée et la contrainte en position ‘dos la route’ de ne pas voir son enfant … de plus une position qui est bien souvent rejetée par l’enfant lui-même.
– Seules 4 mamans sur 10 (39%) savent qu’un jeune enfant est plus en sécurité dans un siège auto face à la route avec harnais jusqu’à ce qu’il ait atteint un poids de 18 kg et près d’une maman sur 3 est prête à supprimer le siège à harnais lorsque leur enfant atteint un poids de seulement 12 kg !
– Seulement 1 maman sur 3 (34%) sait qu’un enfant peut voyager sur le siège avant d’une voiture à partir de 10 ans.
– Les mamans par méconnaissance, appliquent mal les règles de sécurité en voiture : seules 1 maman sur 10 (9%) est consciente que 8 enfants sur 10 sont mal attachés en voiture !

2. Les pratiques développées par les parents pour sécuriser l’environnement de l’enfant

>>MÉTHODOLOGIE DE L’ÉTUDE • Échantillon représentatif de la population française
des mères de famille selon les critères primipares/ multipares, CSP +/CSP – et région en 2 (RP-Paris / Province).
– Mode de recueil Internet.
– Terrain : du 17 au 23 octobre 2008.
– Questionnaire en QCM
– Étude quantitative réalisée par l’Institut des Mamans.
– Interrogation d’un échantillon de 600 mères de famille d’enfants de 0 – 4 ans reparties en 4 tranches d’âge équilibrées (0-12 mois, 13-24 mois, 25-36 mois, 37-48 mois).

Source: SC Conseil au nom du groupe Dorel




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !