Programme des prochaines Lectures au Jardin d’Acclimatation



Dimanche 31 Mai – 11h

Tatie Gribouille de MATHIS
« C’est le monde à l’envers. J’ai presque neuf ans et j’écris une lettre au Père Noël pour quelqu’un qui a quatre fois mon âge !  » Sophie a 10 ans, et sa tante Géraldine 36. Pourtant, on dirait l’inverse ! Géraldine vit dans une institution mais, un week-end sur deux, elle vient à la maison. Elle gribouille toute la journée – des dessins qui fascinent sa nièce – mais elle refuse d’en donner. Sophie doit la surveiller tout le temps, parce que Géraldine ne rate pas une occasion de faire des bêtises. Et effectivement, le jour où elle décide de se débrouiller toute seule, c’est la catastrophe !
Un handicapé mental à la maison, du point de vue d’un enfant de 10 ans, avec toute sa lucidité et son humour. Rien de dramatique ni de condescendant.

Peau de lapin de Mickaël OLLIVIER
À la supérette du coin, ils ont des idées de promo géniales, comme au cinéma. Un homme tout en noir, cagoule sur la tête, fait allonger tout le monde, pistolet en main. Le jeu, c’est de rester le plus longtemps immobile. C’est effectivement assez long, mais ça en vaut la chandelle : on peut gagner son poids en tablettes de chocolat. Une prise d’otages vue à ras de terre par un petit garçon qui n’y croit pas… Un jour qu’il n’est pas près d’oublier : c’est celui où il a décidé d’arrêter de manger du chocolat !

Dimanche 7 Juin – 11h

Le moustachu de Delphine PERRET

Mercredi, c’est le jour des frites ! Depuis que ses parents sont séparés, la mère de Jules est beaucoup plus cool au sujet de la nourriture et ils vont souvent au McDo. L’un des serveurs a une belle moustache noire et, dans cet univers, il détonne. Jules en est certain, le moustachu cache un mystère. Est-il espion ? Joueur de cartes professionnel ? Gangster en fuite ? Jules va en avoir le coeur net en menant une enquête minutieuse, dont il consignera les détails sur son carnet gris acheté exprès pour l’occasion. Derrière cette moustache, et derrière ce comptoir, c’est un ancien danseur de claquettes qui se cache ! Et Jules va l’aider à reprendre le chemin des auditions…
Un garçon à l’imagination débordante mais au sens de l’observation aigu.

Ca va mal finir de Guillaume GUERAUD

À écouter le père de Martin, tout, absolument tout, va toujours « mal finir ». Alors quand il prédit que le jeu de Martin et de son frère Arnaud va mal finir, peut-être qu’on devrait l’écouter… Martin fait bien attention, parce que Arnaud essaie toujours de le déstabiliser ou de tricher. Cette fois-ci il veut lui faire croire qu’il a des pouvoirs magiques. Martin voudrait ne pas y prêter attention jusqu’au moment où Arnaud lance : « Que la funeste et effroyable fureur des sorciers enfouis dans les tréfonds de la crypte dévaste cette pièce ! ». Quelques secondes passent avant que l’immeuble se mette à trembler, que les placards tombent ainsi que toutes sortes d’objets : des chemises, des photos, des assiettes… et un tambour de machine à laver qui s’écrase sur une conduite de gaz
Tout s’enchaîne : on parle de terroristes, de guerre, l’armée débarque… Les deux frères s’éloignent de la panique, et Martin de penser qu’il aurait mieux fait de laisser son frère gagner…

Dimanche 14 juin – 11h
Vraiment pas de bol ! de Hubert BEN KEMOUN
La fête foraine bat son plein. Une canette de Coca lancée d’un manège déclenche une série de catastrophe. Dino se retrouve au commissariat où il subit un interrogatoire serré pour expliquer l’incroyable enchaînement de blessures, plaies, et bosses qu’il a causé. Décor de commissariat, interrogatoire… Une parodie de roman policier.

Cinq, six bonheurs de Mathis
Une rédac pour les vacances, quel cauchemar ! Et le sujet le plus barbant du monde : Le bonheur !Parce qu’il sèche complètement, Théophile interroge tour à tour, son père, sa mère, son petit frère, sa grand-mère. Et chacun a sa propre version ! Et pour Théophile, le bonheur, c’est quoi ? Terminer sa rédac le plus vite possible, sans doute… Mais aussi et sûrement se rouler dans la neige fraîche, seul, un dimanche d’hiver, rentrer trempé à la maison, penser au chocolat chaud qui attend, aux joues piquantes de son père, aux bras qui serrent fort de sa mère, au rire idiot de son petit frère. Voilà la recette tant attendue du bonheur, propre à chacun.

Dimanche 21 Juin à 11h
L’Expulsion de Murielle Szac
Passer à la télé, elle s’en serait bien passée, Bintou, surtout dans ces circonstances-là. Les immeubles délabrés, habités par des familles nombreuses immigrées ont fait la une des journaux télévisés l’été dernier. Expulsions musclées, mobilisation des associations et des riverains. Mais, les enfants, quel regard peuvent-ils bien avoir sur ces interventions policières ? Un texte d’actualité qui fait prendre conscience d’une réalité derrière les manchettes des journaux.

La demoiselle d’horreur de Jo Hoestlandt
Vive la mariée !  » Pas sûr…Le mariage de sa grande sœur occupe beaucoup trop sa famille au goût de Clémentine. Et puis il faut économiser, en plus. Clémentine doit être demoiselle d’honneur. Avec la robe rose bonbon et la coiffure de caniche appropriée… C’est la barbe. Elle se casse la figure juste avant le mariage : un bras cassé, un coquard, le nez amoché. Très vite, la demoiselle d’honneur devient demoiselle… d’horreur ! Heureusement le jour J, Clémentine rencontre un drôle de garçon avec des béquilles qui s’emmêlent, et une jambe dans le plâtre.

Dimanche 28 Juin à 11h
Nulman de Christophe Lemoine
Nulman en a marre d’entendre toujours parler de son célèbre cousin Superman. C’est vrai, quoi, Superman n’a aucun mérite : il travaille sur la Terre, où il est le seul superhéros. Alors que Nulman, lui, vit sur une planète dont tous les habitants sont superbarraqués et supermusclés. Beaucoup plus difficile de se faire remarquer… Surtout quand on fait preuve d’une maladresse légendaire dans ses décollages ou ses atterrissages ; et que tout le monde guette le moindre de vos faux pas pour en rire. Le jour où Nulman essaie d’épater la jolie Genialgirl, il perd son pantalon en plein vol. Catastrophe ? Pas quand les filles aiment les garçons pas comme les autres…

Mange tes pâtes ! de Mikaël Ollivier

 » Ce matin, ils ont mis papi dans un grand trou.  » Face à la mort, les enfants posent des questions embarrassantes aux parents. Surtout lorsque ceux-ci, plongés dans le chagrin, tentent d’être rassurants.  » – Pourquoi on meurt ? – C’est la vie….  » La réponse n’est pas satisfaisante, et c’est bien la première fois que papa n’a pas de réponse pour Emma. Madame Delcroix, l’institutrice, est elle aussi déstabilisée par les questions existentielles de la petite fille.
Emma, opiniâtre, cherche la réponse. Elle finit par trouver la sienne, celle qui lui convient :  » La vie c’est comme un cadeau quand c’est ni Noël ni son anniversaire. Y’a pas de raison, et c’est encore meilleur.  » Sitôt cette question résolue, Emma s’attaque à une autre grande question :  » Et comment on fait les enfants ?  » Accablés, les parents n’ont qu’une réponse :  » Mange tes pâtes !  »

Source : actucom au nom du Jardin d’acclimatation




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !