Peut-on boire du thé pendant la grossesse ?


La femme enceinte a besoin de boire suffisamment d’eau, mais rien que de l’eau et juste de l’eau ou également des tisanes, infusions… ?

Durant la grossesse, la future maman doit faire attention à ce qu’elle mange : son alimentation devra être équilibrée et il faudra qu’elle prenne soin de bien s’hydrater afin d’éliminer les diverses toxines présentes dans l’organisme.

Le thé fait-il partie des boissons conseillées ? En cas de réponse par l’affirmative, quelles sont variétés à privilégier ?

Quels types de thés pour une femme enceinte ?

Oui, il est tout à fait possible de boire du thé lorsqu’on est enceinte. Certains scientifiques avancent même que ce type de boisson peut s’avérer bénéfique pendant la grossesse, à condition de bien choisir les thés et les infusions. En effet, certaines variétés sont plus conseillées que d’autres pour la future maman.

Parmi les thés à privilégier pendant cette période se trouvent :

  • le thé noir déthéiné ;
  • le thé vert ;
  • le thé blanc ;
  • le thé au gingembre ;
  • le rooibos aussi appelé thé rouge alors qu’il s’agit d’une racine et non d’une plante ;
  • le thé au jasmin ;
  • le thé d’ortie.

En raison de sa forte teneur en antioxydants, le thé vert pour une femme enceinte est particulièrement conseillé, contrairement au café. Pour autant, bien qu’il soit permis d’en boire, pendant la grossesse, il ne faut pas en abuser et respecter la quantité indiquée par son médecin traitant ou son gynécologue.

Pendant la grossesse, il y a des thés à éviter. Il faut les choisir avec soin pour que leurs effets ne soient pas contre-indiqués et ne pas en boire plus que la dose conseillée. Citons pour exemple le thé vert : il fait partie des variétés à privilégier mais à condition de ne pas le consommer en dosage trop important compte tenu du rôle qu’il joue notamment sur l’assimilation du fer dans l’organisme. Il faut donc être vigilant afin d’éviter tout problème pour la future maman et le bébé.

Les thés à éviter le temps de la grossesse sont :

  • le thé à l’eucalyptus ;
  • le thé à la sauge ;
  • le thé à la camomille ;
  • le thé au persil ;
  • le thé à la rhubarbe ;
  • le thé à la réglisse ;
  • le thé à la valériane ;
  • le thé à la menthe.

En cas de doute, la meilleure personne pour renseigner la future maman est son médecin traitant ou son gynécologue.

La consommation de thé chez la femme enceinte

Il faut savoir que contrairement aux idées reçues, le thé contient de la caféine, en plus de la théine. De façon générale, il est déconseillé d’en consommer trop pendant la grossesse à cause de ses effets stimulants. Néanmoins les femmes dont c’est la boisson préférée peuvent en boire raisonnablement en choisissant bien les variétés (cf. liste ci-dessus).

Les bienfaits du thé pendant la grossesse : la consommation de thé pour la femme enceinte peut s’avérer positive, à la condition d’en boire avec modération et de les choisir uniquement parmi les thés recommandés.

L’un des points positifs lorsque pour la femme enceinte qui consomme cette boisson chaude, c’est qu’il réduit considérablement la possibilité d’être constipée et les risques d’infection urinaire.

En cas de doute durant la grossesse, le thé à privilégier est le thé rooibos qui, effectivement, ne comporte ni caféine ni théine. A ce titre, il ne présente aucun risque pour une femme enceinte. Outre ses propriétés antioxydantes, il contient également de la vitamine C qui, toutes les deux, concourent au renforcement des défenses immunitaires.

Le thé noir figure aussi parmi les thés indiqués pour les femmes enceintes, à plusieurs conditions : il faut le choisir décaféiné, ne pas dépasser la dose journalière de théine conseillée et diversifier les boissons consommées dans la journée.

Quelques recommandations pour consommer correctement du thé pendant la grossesse. Il est entendu que la consommation de thé est permise aux futures mamans, pour autant, elle doit rester dans la limite de la quantité journalière conseillée. Trop en boire peut se révéler être une mauvaise chose notamment à cause de la teneur en caféine. De façon générale, la moyenne conseillée par jour est de 3 tasses d’un ou plusieurs thés choisis avec soin pour leur faible ou leur absence de contenance en caféine afin de rester dans la limite de la dose journalière recommandée. Il ne faut pas oublier également de tenir compte des effets vertueux et des effets secondaires déconseillés pour la parturiente en sélectionnant son ou ses thés et infusions.

Quid du thé vert ?

Le thé vert à plus d’une vertu à son actif : c’est la raison de sa consommation par les femmes enceintes. Intéressant pour son côté drainant, il faut néanmoins en limiter son ingestion en raison de sa teneur caféine et du fait qu’il peut réduire l’absorption du fer.

Parmi les avantages du thé vert, on retient qu’il est riche en antioxydants qui régulent le métabolisme de la femme enceinte. Il permet aussi de mieux contrôler les troubles de l’humeur liés aux déséquilibres hormonaux qui peuvent survenir pendant la grossesse.

Boire du thé vert peut également permettre de limiter les risques de diabète gestationnel, d’hypertension artérielle et de trouble de la digestion. En outre, il semblerait aussi que le thé vert puisse aider les futures mamans à garder la forme.

Il existe de nombreuses sortes de thés verts parmi lesquelles on privilégiera :

  • le thé sencha ;
  • le thé genmaicha ;
  • le thé oolong ;
  • le thé matcha ;
  • le thé vert à base de framboise, de mélisse et de menthe poivrée.

Au titre des bonnes habitudes à adopter lorsque l’on boit du thé vert pendant la grossesse, il faut être attentif à la quantité ingurgitée dans une journée, respecter la nécessité d’un apport optimal en fer et en autres minéraux, etc. Pour ces raisons, il est conseillé de boire le thé vert en dehors du repas et de la prise d’acide folique. De façon optimale, il est préférable de consommer le thé vert une heure avant ou encore une après le repas.

Parce que pendant la grossesse, la dose de caféine journalière autorisée est de 200 mg, il est important de faire en sorte de respecter cette prescription maximale pour la bonne santé de la future maman et de son bébé.

Anne Vaneson-Bigorgne

 



NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants