PARRAINAGE D’ENFANTS ET FINANCEMENT DE MICRO PROJETS : DEUX GESTES ICI POUR AIDER LES ENFANTS LÀ-BAS



Une vocation humanitaire pour offrir un avenir aux enfants déshérités
Fondée en 1990, Un Enfant Par La Main est une association de solidarité internationale, loi 1901, indépendante, apolitique et non confessionnelle, membre du réseau ChildFund Alliance composé de 12 associations. Sa mission vise à soutenir les enfants et les familles les plus défavorisés dans le monde.
Couvrant l’éducation, la nutrition, la santé, l’accès à l’eau et les activités génératrices de revenus, sa démarche est fondée sur la participation des communautés : chaque programme d’aide constitue la réponse d’une communauté à ses besoins et lui permet une totale implication afin d’assurer son autonomie et son autosuffisance.

Aujourd’hui, grâce à 7 000 parrains et donateurs, Un Enfant Par La Main contribue à soutenir près de 35 000 enfants et familles et apporte son soutien dans 400 programmes de développement communautaire et une dizaine de micros-projets dans 15 pays en Afrique, en Amérique Latine et en Asie.

Soutenir Un Enfant par La Main, c’est 2 possibilités d’exercer sa générosité :
*Le parrainage d’enfants : une contribution mensuelle de 22 euros / mois qui permet la mise en place de programmes communautaires à long terme (10 à 12 ans). Ces derniers donnent un meilleur accès de l’enfant et de sa communauté à la santé, l’éducation et la nutrition.

Parrainer un enfant défavorisé dans un pays en développement est plus qu’une aide ponctuelle : c’est un geste de solidarité et de partage responsable, pérenne et constructif.

Il permet une relation privilégiée avec l’enfant, sa famille et sa communauté dans le cadre du programme dans lequel il est inscrit. C’est aussi une manière d’apporter un soutien global à sa communauté et de découvrir le pays dans lequel elle vit et d’apprendre un peu de sa culture.

Puits, écoles, dispensaires voient le jour, tandis que s’établissent des liens étroits entre les parrains d’ici et les enfants de là-bas.

Un enfant par la main agit en toute transparence : chaque année, de nombreux parrains se rendent sur le terrain pour découvrir les progrès réalisés sur place.

*Le financement de micros-projets de courte durée (3 à 18 mois) allant de 5 000 à 15 000 euros dans les villages d’enfants parrainés, qui permettent une aide ponctuelle pour des besoins collectifs.

Ainsi, grâce aux dons ponctuels de particuliers, de fondations, de collectivités ou encore d’entreprises, les micro-projets ont permis le forage d’un puits, la plantation de vergers, l’équipement d’une salle de classe et d’autres nombreuses réalisations.

Parmi les parrains et marraines : des personnalités de renom
L’actrice Isabelle Carré, marraine depuis plus de 10 ans d’enfants au Brésil a accepté de parler de son expérience : « Je me suis engagée dans cette démarche du parrainage, après un voyage à l’âge de 12 ans au Brésil, avec encore à l’esprit les visages, les regards d’enfants dont je me sentais si proche. J’ai regardé une publicité à la télévision qui m’a fait découvrir ce qu’était le parrainage, cela m’a semblé la réponse idéale !

J’avais le désir depuis longtemps de construire quelque chose ou d’agir sur du long terme, de m’engager dans une histoire de fidélité qui donne l’assurance de pouvoir «faire quelque chose». Et voilà que Un Enfant par la Main propose justement d’aider un enfant, une famille, un projet… Quand j’ai reçu la lettre de Carlos, c’était en fait une lettre écrite au crayon de la maman de ce petit garçon qui ne pouvait pas encore écrire. Elle y disait son bonheur, son émotion…. Et puis un jour je suis allée le voir. C’était un choc pour lui comme pour moi de découvrir l’autre en face de soi, mais sa main n’a pas quitté la mienne. Je suis rentrée avec le sentiment d’avoir passé là bas au Brésil
des journées qui seront les plus belles, les plus chargées qui soient… et surtout émerveillée par le travail accompli ! Carlos a grandi et un jour il n’a plus eu besoin de mon aide. J’apprends avec émotion qu’il a aujourd’hui ouvert sa propre entreprise et est autonome ! » .

Des actions toute l’année pour un combat de tous les jours
Parce qu’il faut continuer ce combat en faveur de l’enfance, l’association est présente tout au long de l’année et dans toute la France, lors de nombreux événements.

Initiés et gérés par les délégués régionaux très actifs et impliqués dans la vie de l’association, ils sont l’occasion de mobiliser le grand public :
– 20 au 23 mars : Salon Vivre autrement au Parc Floral de Vincennes
– 18 et 19 avril : Forum Humanis 2009 à Strasbourg
– 18 et 19 avril : Participation au 3ème Festival International des Droits de l’Enfant à Cannes.
– 13 septembre : Participation à la course la Parisienne

Un sourire peut en cacher 1000 autres
Intitulée 1000 sourires, la campagne institutionnelle d’affichage de l’association a reçu le Grand Prix du public du « 4ème Grand Prix de la Communication Solidaire ».

Décerné par le grand public via un sondage réalisé par Harris Interactive auprès d’un échantillon représentatif de la population française, c’est une tribune supplémentaire pour l’association qui témoigne des désirs d’engagement des français.

Quelques exemples de réalisations :
*En Equateur : reforestation et protection des sources d’eau dans la province de Cotopax
Le projet visait à reboiser et à protéger les sources d’eau afin de garantir l’approvisionnement en eau et d’assurer la survie de quatre espèces d’arbres. Il concernait 4 communautés dans la province de Cotopaxi, soit 12 125 habitants.

*Au Vietnam : De l’eau courante et des sanitaires pour l’école de Nam Yen (province de Bac Kan)
Le projet visait à améliorer les conditions sanitaires pour les 57 élèves de l’école de Nam Yen grâce à l’accès à l’eau courante, la construction de sanitaires et à une sensibilisation à l’hygiène et à la santé.

*Au Mali : Construction d’une savonnerie artisanale à KOSSA
Le projet visait la construction d’une bâtisse pour une savonnerie artisanale, l’achat d’équipements et de matières premières ainsi que la formation des femmes à la fabrication et à la commercialisation du savon. Il permet aux 235 femmes de l’Association des femmes du village de Kossa de satisfaire les besoins de leur famille et de renforcer les capacités économiques de leur village.

Source : Agence Self Image au nom de Un Enfant Par La Main




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !