Parce qu’aujourd’hui, jouer à la poupée n’est plus seulement une affaire de petites filles Corolle crée l’événement au club Belambra d’Anglet/Biarritz du 21 au 28 février 2009 avec ses ateliers de pouponing « mixte »



Pour devenir une maman en herbe dans la plus merveilleuse des pouponnières ou s’amuser à s’occuper d’un bébé comme un papa moderne, Corolle revient avec ses ateliers de pouponing « mixte », cette fois en partenariat avec les clubs Belambra.

Parce que jouer à la poupée n’est plus seulement une affaire de petites filles, que les papas sont aujourd’hui très présents et investis dans l’éducation de leurs enfants, Corolle propose
des ateliers de pouponing « mixte » aux petites filles et aux petits garçons de plus de 3 ans
séjournant au club Belambra d’Anglet / Biarritz cette semaine-là : un moment de jeu pour
apprendre, tout en s’amusant, à s’occuper d’une poupée comme d’un vrai bébé.

Grâce à la mise en scène d’une incroyable pouponnière et aux nurses attentives qui donnent une foule de conseils pour que chaque bébé reçoive les meilleurs soins… le change, le bain, l’habillage, le repas, le jeu et la promenade n’ont plus de secret pour les enfants. Tout est fait pour qu’ils puissent partager avec d’autres papas et mamans en herbe les moments clés de la vie d’un bébé et se laisser prendre par la magie de leur nouveau rôle… Et bien sûr, des cadeaux Corolle pour que la fête soit plus folle !

Rendez-vous pour un formidable moment de jeu au club Belambra d’Anglet/Biarritz du 21 au 28 février 2009 ! Chaque jour, du lundi au vendredi, un atelier accueille les papas et mamans en herbe Renardeaux (3 à 6 ans) et Robinsons (6 à 10 ans) de 15h30 à 17h !

A propos de Belambra (ex-VVF Vacances)
Avec ses 56 clubs implantés dans des sites exceptionnels, Belambra, le n°1 des clubs de
vacances en France, réveille toutes les envies de partage de moments d’émotions, de plaisirs et de détente en famille.
Autour de Léo qui anime les clubs enfants à partir de 3 mois, c’est l’assurance de vacances
tranquilles pour les parents et ludiques pour toute la famille, à toute heure de la journée.
Face au phare de Biarritz, capitale européenne du surf, le club Nouvelle Génération « La Chambre d’Amour »à Anglet bénéficie d’un cadre exceptionnel : les amateurs de golf, de remise en forme ou de surf y trouvent leur bonheur.
Rénovées cette année, les chambres aux couleurs dynamiques ont une vue imprenable sur le spectacle permanent de l’océanet les parties communes s’ouvrent sur un patio abrité des vents marins où la végétation luxuriante appelle au farniente.

Les inscriptions, réservées aux enfants séjournant au club, se font sur place le samedi et le dimanche.
Renseignement / réservation 0825 808 808 ou www.belambra.fr
A partir de 868 €la semaine tout compris (hébergement, demi-pension, animations et accès au club enfant) pour 2 adultes + 1 enfant en février.

Et si les petits garçons pouvaient maintenant jouer à la poupée…
Aujourd’hui, papas et mamans partagent les mêmes inquiétudes et s’investissent dans
l’éducation de leurs enfants de la même manière : on croise désormais les pères au parc, à la crèche, à l’école, chez le pédiatre. Ils nourrissent, habillent, donnent le bain…
Puisque l’éducation n’est plus seulement une affaire de femmes, pourquoi le jeu avec la poupée resterait-il réservé aux petites filles ?Petit à petit, les parents semblent admettre que jouer à la poupée n’est en rien nuisible à la virilité de leur petit garçon, que la parité s’inculquerait dès le berceau.
Cependant, on constate que les petites filles et les petits garçons ne jouent pas à la poupée
de la même manière.
La petite fille joue à la maman. Quand elle s’occupe de sa poupée, elle le fait avec tendresse, sa voix est douce et posée, ses gestes sûrs… elle s’applique à être une maman parfaite et jouit de sa toute puissance.
En revanche, il est avéré que le jeu du petit garçonse décompose en deux phases :
Avant l’âge de trois ans, il n’a pas encore réellement conscience de son sexe, de la différence qui existe entre filles et garçons. Il agit avec sa poupée comme une véritable maman.
Ce n’est que vers l’âge de trois ans que le petit garçon prend conscience de son identité
masculine. A partir de cet instant, il ne joue plus à la maman. Pour autant, il ne rejette pas tout jeu avec la poupée mais y joue différemment. Il reproduit par mimétisme les gestes de son papa, devient quelquefois un peu brusque et intègre sa poupée à ses jeux :
elle se retrouve dans un camion, la tête en bas, ou encore mêlée à un terrible combat de figurines.
Certains parents peuvent être réticents à l’idée de laisser leur petit garçon jouer à la poupée, il a pourtant été démontré que le genre sexué de l’enfant n’était en aucun cas influencé par ses jouets. Les jeunes parents peuvent offrir une poupée à leur petit monstre sans arrière-pensée.
Il semble même que ce soit tout à fait conseillé car le jeu de pouponnage l’aide à construire son identité, à se développer harmonieusement. La poupée serait bien souvent la confidente de l’enfant, fille ou garçon. La façon de jouer à la poupée révélerait l’état d’esprit de l’enfant
au moment où il joue, il extérioriserait à travers sa poupée toutes les émotions et les frustrations qu’il ressent lui-même.

Source: Agence SelfImage au nom de Corolle et de Belambra




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants