On ne BRICOLE PAS avec la sécurité des tout-petits



ARTICLES d’OCCASION – ATTENTION !

Il est nécessaire que les futurs parents se posent les bonnes questions avant d’envisager l’emprunt ou l’achat d’occasion d’articles de puériculture.
En effet, sous prétexte de faire une “bonne affaire”, ils peuvent mettre en danger leur enfant ou nuire gravement à sa santé.
A la demande de la section Puériculture de la FJP, une étude a été menée par NPD de mai à novembre 2006 auprès de 500 foyers (dont la moitié avait un enfant né ou à naître et l’autre moitié plus d’un enfant de moins de 24 mois) afin d’estimer le marché de l’occasion en volume, les modes d’achat et les familles d’articles (transport, couchage, protection, assise et accessoires pour nourrir bébé).

Vous trouverez les résultats de cette étude ci-après.
Nous comptons sur vous afin de sensibiliser les consommateurs…
Par avance, merci.
Jean-Claude Jacomin, Président Section Puériculture FJP

1. LE MARCHE EN VOLUME
— Volume–
Sur une année en %
• articles neufs (30 millions d’unités) 77%
• articles d’occasion (9 millions d’unités) 23%

–Répartition des articles d’occasion :–
• prêtés donnés (*) 72 %
• vendus 28
(*) Il est impossible de différencier le marché des articles prêtés du marché des articles donnés.

2. MODE D’ACHAT DES ARTICLES D’OCCASION (EN %)
Entre particuliers: 42%
Dépôt-Vente (hors internet): 23%
Internet (particuliers ou professionnels): 18%
Non déterminés (vide-greniers…) : 17%

3. FAMILLES D’ARTICLES ACQUIS D’OCCASION EN VOLUME (EN %)
• Sièges auto (non compris rehausseurs): neufs (60%) occasions (40%)
• Poussettes, landaus et accessoires: neufs (70%) occasions (30%)
• Chaises hautes, transats, trotteurs: neufs (50%) occasions (50%)
• Lits fixes et lits pliants: neufs (90%) occasions (10%)
• Parcs, barrières de sécurité, écoute bébé, veilleuses: neufs (50%), occasions (50%)
• Biberons et tire-lait: neufs (90%) occasions (10%)

source; Panel consommateurs NPD

LES RISQUES ENCOURUS PAR LES ENFANTS
Pour des articles d’occasion, les parents…

>ne connaissent pas la date d’achat des produits qui peuvent ne pas être conformes
aux normes de sécurité les plus récentes,

>ne connaissent pas les conditions dans lesquelles ils ont été utilisés : malgré un bon état apparent, des pièces ont pu être endommagées,

>ne connaissent pas les conditions d’hygiène dans lesquelles ces produits ont été utilisés,

>n’ont pas toujours la notice de montage, les instructions d’utilisation et les marquages de
précaution d’emploi,

>n’ont pas la garantie fabricant et ne trouvent plus de pièces de remplacement pour un article ancien.

Les risques de l’occasion en puériculture : lits parapluie aux normes dépassées, sièges auto aux ceintures usées… En matière de sécurité des bébés, il n’y a pas pire que la vétusté ! Se procurer des équipements de puériculture périmés, c’est donc mettre en danger la santé de bébé… Vous en doutez ? Découvrez quelques risques encourus par les enfants :

> Sièges auto : homologation trop ancienne ou inexistante, blessure de l’enfant en cas de choc, inconfort, erreur de montage pouvant être fatale !

>Poussettes et landaus : basculement et chute de l’enfant, coincement du bébé, déplacement involontaire du landau ou de la poussette, coincement des doigts ou des membres, mauvaise utilisation (poids et/ou âge)…

>Chaises hautes, parcs, barrières de sécurité, porte-enfants : risques de chutes, de coincement, de pincement, pièces indispensables à la sécurité endommagées malgré un bon état apparent, notices de montage et consignes de sécurité inexistantes…

> Lits fixes et lits pliants : coincement de la tête, des membres et des doigts, passage au travers du sommier, blessures et coupures, étouffement, risque de mauvais montage…

>Biberons :adaptation des tétines, mauvaise hygiène après des utilisations successives malgré une propreté apparente, consignes de sécurité pour un bon usage inexistantes…

Retrouvez l’ensemble de ces risques sur : www.occasion-puericulture-attention.com
Et rappelez-vous que la mention “Conforme aux exigences de sécurité” est obligatoire
sur l’article ou sur l’emballage.

En conclusion, afin de garantir la sécurité de bébé, il faut privilégier les produits neufs !

FJP – Fédération Francaise des Industries Jouet Puericulture, Une fédération active qui oeuvre pour le développement et la défense de ses adhérents.

Source: Myriam Allory au nom de FJP – Fédération Francaise des Industries Jouet Puericulture




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !