Nouveau Prix AFAO-COVIDIEN de la recherche médicale : un espoir pour les enfants atteints de l’atrésie de l’œsophage



Entre 200 et 400 enfants naissent chaque année en France avec une partie manquante du tube digestif. Pour la prise en charge de ce que l’on nomme l’atrésie de l’œsophage, l’AFAO (Association Française des Atrésies de l’œsophage) œuvre à la recherche de nouvelles techniques de remplacement de l’œsophage afin d’éviter que des enfants soient condamnés à une nutrition entérale à vie. Active depuis 5 ans, cette association a pour objectif de briser la solitude des familles et de rechercher des financements pour des projets de recherche afin d’améliorer la qualité de vie des opérés de l’atrésie de l’oesophage.

Cette année, l’AFAO s’est associée à Covidien, leader mondial pour la fabrication et la commercialisation des produits de soins et de santé pour pouvoir lancer un appel d’offres sur un projet de recherche afin de contribuer à son financement. Celui-ci étant récompensé par le prix AFAO-Covidien d’un montant de 15.000 €.

Après examen des dossiers, la bourse de recherche vient d’être attribuée à une équipe de chercheurs français dans le domaine de bio-ingénierie tissulaire de l’APHP de l’Hôpital Saint-Louis à Paris. Le projet consiste en la reconstruction d’un œsophage à partir de quelques cellules. Dirigée par le Professeur Pierre Cattan – qui avait auparavant mené un projet visant à la reconstruction tissulaire d’un œsophage à partir d’une greffe d’aorte – l’équipe constituée autour de ce projet de grande ampleur apporte un espoir.

Jusqu’à présent, les techniques chirurgicales des atrésies longues de l’œsophage ont donné des résultats décevants. L’ingénierie tissulaire, dont le but est le développement de substituts biologiques capables de restaurer, maintenir et améliorer la fonction d’un tissu ou d’un organe entier apparaît comme une voie de recherche particulièrement prometteuse.

En effet, la technique de l’ingénierie tissulaire pourrait être appliquée aux traitements des atrésies longues de l’œsophage, pour lesquelles elle permettrait une reconstruction de l’œsophage par un simple abord thoracique, évitant ainsi la réalisation d’une gastroplastie ou d’une coloplastie chez les jeunes patients.

Le projet actuel de l’équipe lauréate du Prix Afoa-Covidien reçoit le soutien du centre de référence des affections malformatives et congénitales de l’œsophage (Pr Gottrand – Lille), labellisé dans le cadre du Plan National Maladies Rares.

Pour la remise du Prix Afao-Covidien, le pâtissier de renom Sébastien Gaudard, créateur du Délicabar s’est mobilisé en animant un atelier cuisine avec des enfants de l’AFAO. Sensible à une maladie rare en relation avec le culinaire, ce créateur de saveurs a voulu faire partager sa passion. La réception du Prix s’est déroulée dans l’atelier Évènements Culinaires d’Alain Cirelli et Yannick Leclerc, tous deux cuisiniers respectivement 2 et 3 étoiles Michelin.

Source : AFAO – Association Francaise des Atrésies de l oesophage




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !