Mardi 26 mai : 92 personnes sont placées en garde à vue suite au démantèlement d’un réseau d’échanges d’images pédopornographiques.rnLa Fondation pour l’Enfance se constitue partie civile.



Pour la 133ème fois, la Fondation pour l’Enfance se constitue partie civile

Sur Internet, les risques d’atteinte aux mineurs sont de deux ordres : la diffusion d’images et le recel de pornographie infantile (ou pédopornographie) d’une part et l’utilisation du réseau aux fins de préparer ou de commettre des atteintes sexuelles sur des mineurs.
Au nom de la défense des droits de l’enfant et face aux dangers que peut représenter Internet, depuis 2004, la Fondation pour l’Enfance s’est portée partie civile 133 fois dans le cadre d’affaires de cyber-pédocriminalité.
Elle se fixe ainsi pour objectif de faire entendre la voix des enfants victimes de ces viols et dont beaucoup restent non identifiés à ce jour. Dans chaque affaire, elle est représentée, par Maître Olivier Baratelli, avocat associé du cabinet Lombard.

40 condamnations ont déjà été prononcées : elles varient de 3 à 36 mois
d’emprisonnement, parfois assortis du sursis. Citons l’opération
« Icebreaker » en juin 2005, qui avait conduit à l’arrestation et au jugement de 36 personnes réparties dans treize pays. Sans oublier l’affaire de Rouen de mai 2007 où les deux prévenus ont été condamnés à des peines de quatre et cinq ans d’emprisonnement.

______________________________________________________________

Les dangers d’Internet en chiffres
2 millions d’images pédopornographiques circulent sur Internet
83% des jeunes âgés entre 8 et 18 ans surfent seuls sur Internet
17 % d’enfants de 12 à 17 ans déclarent avoir déjà été en contact avec un site pornographique
______________________________________________________________

Alerter les pouvoirs publics, sensibiliser les parents, former les professionnels

La Fondation pour l’Enfance a mené des actions de sensibilisation et de formation : en 2003, elle co-organise la deuxième rencontre européenne des Praticiens de la Justice des Mineurs avec la fondation grecque « Foundation for the Child and the Family » autour de deux thèmes : la pédo-pornographie via Internet et l’exploitation sexuelle des mineurs à des fins commerciales.

En 2005, elle lance une opération de sensibilisation « Sur la Toile, méfie-toi des pièges ! » en partenariat avec les ministères concernés, les associations spécialisées et 13 entreprises privées : 800 000 tapis de souris sont distribués aux élèves de CM2 recensant les 10 commandements de l’internaute prudent.

Enfin, en 2006, elle intervient auprès du Garde des Sceaux pour la création d’une juridiction spécialisée sur les infractions liées aux nouvelles technologies.

En 2007, elle convie 300 professionnels à un colloque « Internet : un jeu d’enfants ? ».

A propos de la Fondation pour l’Enfance
Créée en 1977 par Anne-Aymone Giscard d’Estaing, elle a pour but de susciter, promouvoir, conseiller et aider les actions en faveur des enfants en danger et familles en difficulté et contribuer à l’application de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. Depuis sa création, elle a formé plus de 25 000 professionnels, soutenu financièrement plus de 120 associations et aidé plus de 3 300 familles. Reconnue d’utilité publique, elle est habilitée à recevoir des dons et des legs.
Plus d’informations : www.fondation-enfance.org

Source : agence Précision au nom de la Fondation pour l’Enfance




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants