L’Océan Mondial ouvre ses portes au centre National de la mer Nausicaa le 26 avril 2008



En 2008, NAUSICAA, le Centre National de la Mer à Boulogne-sur-Mer, crée « Planète NAUSICAA », un dispositif multimédia interactif d’information et d’éducation sur la mer et le développement durable. Depuis le samedi 26 avril 2008, la première partie de cet équipement unique en son genre « L’Océan Mondial » a ouvert ses portes. En effet, le début de l’exposition de NAUSICAA a été entièrement repensé pour devenir interactif et spectaculaire.

L’Océan Mondial
En 2008, NAUSICAA offre à ses visiteurs un tout nouveau voyage au cœur des Océans. Nouvelle muséographie, nouvelles technologies pour toujours plus d’interactivité. Deux fois plus d’aquariums, d’animaux et d’espèces… Le Centre National de la Mer invitera ses visiteurs à partir à la découverte de nombreux écosystèmes marins dans un décor totalement renouvelé. Partant de la plage, l’immersion au cœur de l’Océan est progressive : au sable sec et aux cris des oiseaux succèdent l’obscurité du monde marin et le chant mystérieux des baleines.

La descente mène le visiteur au cœur de l’Océan Mondial.
On distingue en général cinq océans différents, mais ils communiquent tous entre eux, pour ne former qu’un seul et même espace, recouvrant ainsi 72 % de la surface planétaire. L’eau et les êtres vivants y circulent et, quand une région maritime est affectée, c’est l’ensemble de la Planète Bleue qui est touchée.
Ici, un imposant cylindre présente une forme de vie planctonique à la base de nombreuses chaînes alimentaires marines : les méduses. Tout en observant leur gracieux ballet, les visiteurs obtiennent des informations sur la richesse, la diversité mais aussi l’importance du plancton, origine de la vie sur notre Planète. Par la diffusion d’informations et d’actualités au sein de ses expositions, NAUSICAA souhaite que ses visiteurs prennent conscience de la fragilité des écosystèmes marins et que chacun s’engage à agir au quotidien pour leur préservation.

L’Océan est aussi : Océan en mouvement, Océan vivant
Le bassin Californien, sa forêt de kelp, ses requins-léopards, ses émissoles et ses garibaldis, mettent en scène l’Océan qui régule le climat planétaire, la composition de l’atmosphère et le cycle de l’eau. En surface, l’eau se déplace poussée par les vents, allant de l’équateur aux pôles, ou inversement.
Les zones où des remontées d’eaux profondes, appelées upwellings, ramènent les sels minéraux dans les eaux éclairées en surface sont très riches en vie. Ces régions d’upwelling sont des zones très importantes pour la pêche. Elles représentent à peine 3 % de la surface de l’océan, mais fournissent environ 40 % des captures mondiales.

Voyages en Mers du Nord
Ici, le littoral de la Côte d’Opale : l’estran rocheux rappelant Audresselles, Ambleteuse et le Cap Gris Nez, puis le Cap Blanc Nez et les plages de sable avant, plus au large, les zones de galets et les rencontres avec les morues, le surplomb rocheux peuplé de crabes et de langoustines.
Brassées par de puissants mouvements océaniques, les eaux de la Manche et de la Mer du Nord sont sans cesse renouvelées. Ces eaux froides et agitées sont riches en vie marine. Très tôt, les hommes sont venus puiser leur subsistance dans ces eaux poissonneuses qui sont aussi un refuge pour les oiseaux, les phoques ou les dauphins. Aujourd’hui, la région est le siège d’une multitude d’activités qui vont du tourisme à l’exploitation de l’énergie. Les pays riverains de la Manche et de la Mer du Nord se trouvent face à un défi important : préserver ce patrimoine naturel exceptionnel tout en assurant leur développement économique.

Puis viennent les Escales en Méditerranée.
La Méditerranée est une mer quasiment fermée. La longueur totale de ses côtes atteint 46 000 km ! Depuis l’Antiquité, l’homme s’est installé sur ces rivages accueillants où sont nées de grandes civilisations. La Méditerranée est célèbre pour sa faune et sa flore uniques au monde, la beauté de ses paysages et son patrimoine historique incomparable. Elle prodigue aujourd’hui ses richesses à une population de plus en plus nombreuse.
Circulant sur les côtes méditerranéennes, le visiteur découvre le mérou et son buisson de gorgones, la colonie d’hippocampes au milieu des posidonies, les murènes, le corail rouge… et bien d’autres espèces animales et végétales caractéristiques de cette mer, qui sont souvent mises en danger par le tourisme de masse et les activités humaines de manière générale. Les barracudas, qui évoluent dans un aquarium spectaculaire doté de projections sur le fond, représentent par exemple ces espèces entrées par le canal de Suez qui peuplent depuis peu la Méditerranée et que l’on trouve en abondance sur nos côtes françaises en raison du réchauffement climatique.

Quittant la Méditerranée, le visiteur part pour le grand large, à la découverte de la Vie Pélagique. D’abord il est immergé dans le grand bleu grâce aux images d’impressionnants cétacés qui apparaissent comme par magie à son arrivée. Il se trouve ensuite face au banc de grands prédateurs dans le diamant des thons et ses 45 000 litres d’eau suspendus !
Au-delà de la plate-forme continentale, dont la profondeur maximale est de 200 m, s’étend la haute mer, appelée domaine pélagique. Cette gigantesque masse liquide qui recouvre des fonds pouvant atteindre jusqu’à 11 000 m est parcourue par d’infatigables voyageurs. Certains effectuent des milliers de kilomètres pour se reproduire dans des régions clémentes avant de regagner des territoires de haute latitude où la nourriture abonde.
D’autres se déplacent au gré des courants ou à la suite de leurs proies. Des petites espèces – sardines, anchois ou chinchards – se rassemblent en bancs et se déplacent d’une oasis de nourriture à l’autre. Ils suivent le plancton qui se développe dans les zones de remontées d’eaux profondes ou dans les eaux froides, lorsque le soleil stimule la production de plancton végétal. Les marins et les pêcheurs ont découvert au hasard de leurs rencontres cette vie secrète du grand large.

Cette fenêtre sur le monde sera complétée en 2008 par un plateau interactif : « La Mer en Direct » qui permettra à des spécialistes et aux citoyens de l’Océan des cinq continents de la Planète Bleue d’intervenir en direct pour nos visiteurs sur des initiatives positives pour la Planète. NAUSICAA produira également des ouvrages et des films relatifs aux questions de développement durable qui seront abordées sur le plateau. Le public aura aussi la possibilité de retrouver cet univers en continu sur le site Internet www.nausicaa.fr. C’est la Communauté d’Agglomération du Boulonnais qui est maître d’ouvrage de ce projet dont le budget est de 2,5 millions d’euros TTC.

Source: Nausicaa




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants