L’HYDRATATION DES ENFANTS EN PLEIN ETE : DE L’EAU, DE L’EAU ET ENCORE DE L’EAU !



L’été est bel et bien là, enfin ! Une dizaine de départements sont placés en « alerte canicule », ce qui veut dire que la température ne descendra pas en dessous de 20 degrés pendant la nuit. Les premières alertes à la canicule et les premières grosses chaleurs se font sentir. Par ces températures, les enfants, comme les personnes âgées, sont très sensibles à la déshydratation.

Partant du principe qu’un enfant en bas âge n’a pas le réflexe ou ne peut pas demander à boire, il faut que l’adulte l’anticipe en proposant une hydratation régulière en petites quantités tout au long de la journée pour que les enfants s’hydratent en suffisance pour renouveler l’eau de leur corps.

Qui dit hydratation, dit boire de l’eau bien évidemment mais dit aussi rafraîchir le corps quand il fait chaud. Cela peut paraître évident, mais ça va encore mieux en le rappelant ! Un enfant se déshydrate beaucoup plus vite qu’une grande personne.

Afin d’éviter tout problème ès matière, Israël Paniagua, diététicien-nutritionniste, vous livre ses conseils et vous rappelle que la composition corporelle de l’enfant est pour 60 à 65 % de l’eau. L’eau est donc le principal constituant de l’organisme.

Les entrées hydriques se font par :

  • les boissons pour 50 % environ ;
  • l’alimentation pour 50 % environ ;
  • la synthèse endogène (récupération de molécules d’eau lors des réactions chimiques internes).

Les sorties hydriques sont :

  • digestives (fécales) ;
  • cutanées (transpiration) ;
  • respiratoires ;
  • urinaires.

On reconnait les signes de la déshydratation de stade modéré parce que l’enfant est irritable, agité, sa soif est n’est pas suffisante, ses muqueuses deviennent sèches et il a peu de larmes au niveau des yeux…

Les facteurs de variation des pertes d’eau chez l’enfant sont principalement liées à :

  • des facteurs environnementaux : la température ambiante, la sécheresse de l’air…
  • des facteurs physiologiques : la croissance, l’activité physique…
  • des facteurs pathologiques : la fièvre, les vomissements, les diarrhées…

Les besoins d’eau de boisson pour l’enfant sont les suivants :

  • entre 3 et 10 kg : on préconise un apport de 100 ml/kg de poids/jour ;
  • entre 11 et 20 kg : 1 000 ml + 50 ml pour chaque kg au-dessus des 10/jour ;
  • au-delà de 20 kg : 1 500 ml + 20 ml pour chaque kg au-dessus des 20/jour » ;
  • pour l’adolescent, ce sont les mêmes recommandations que pour l’adulte, soit environ 1,3 à 1,5 l/jour.

 

La réhydratation se fait par l’alimentation et les boissons

L’alimentation : tous les aliments sont constitués d’eau (sauf l’huile et le sucre), mais certains en sont plus riches que d’autres.
En été, il est conseillé de privilégier principalement :

  • les légumes frais (crus, cuits, en soupe froide, en potage…) ;
  • les fruits frais (crus, mixés, en smoothie « maison »…) ;
  • les laitages (lait, yaourt, petit-suisse, fromage blanc…) ;
  • les féculents cuits (pomme de terre, pâtes, riz, légumineuses…) ;
  • les poissons ;
  • les œufs ;
  • les viandes.

Les boissons : la seule boisson indispensable et recommandée est l’eau, et ce, à volonté, qu’elle provienne du robinet, qu’elle soit minérale ou de source. Elle doit être consommée en dehors des repas et pendant les repas.
La quantité à absorber doit être augmentée pendant les grosses chaleurs et en cas d’activité physique ou sportive.

Attention aux boissons sucrées dont les apports sont importants en sucre et en calories, qui désaltèrent mais n’étanchent pas la soif. Elles peuvent être consommées en dehors des repas, de manière occasionnelle, pour le côté « plaisir ».

 

Voici quelques exemples de boissons :

  • Eau : tout au long de la journée ;
  • Lait : 1 verre ou 1 bol au petit-déjeuner ;
  • Jus de fruit : ne consommer que du 100% pur jus « sans sucre ajouté » (pas de nectar et pas « à partir de jus concentré ») : ½ verre au petit-déjeuner et/ou au goûter ;
  • Sirop : très dilué dans l’eau (éviter au quotidien) ;
  • Si soda avec de la caféine : occasionnellement ;
  • Éviter le café et le thé (trop excitant) ;
  • Boissons alcoolisées strictement interdites.

Si votre enfant n’aime pas le goût de l’eau, il est possible de le réhabituer petit à petit en lui proposant soit de l’eau avec un peu de jus de citron, soit de l’eau avec quelques feuilles de menthe, soit de l’eau gazeuse, soit de la tisane.

 

Et pour compléter les recommandations d’Israël Paniagua, Nos bambins vous livrent ses conseils :

  • Privilégiez les vêtements en coton et en lin qui tiennent moins chauds
  • Mettez à vos enfants chapeau et lunettes
  • Proposez-leur régulièrement de l’eau fraîche
  • Evitez de les sortir entre 12h et 16h
  • Baignez-les pour les rafraichir en cas de fortes chaleurs mais en prenant soin que l’eau ne soit pas trop froide par rapport à la température ambiante
  • Ne les laissez JAMAIS vos enfants même pour quelques instants dans un véhicule, chaque année, des cas d’enfants restés dans la voiture familiale en plein soleil le temps parce qu’ils s’étaient endormis, sont rapportés avec hélas parfois des fins tragiques.
  • Enfin, si vous partez à l’étranger : privilégiez l’eau en bouteille y compris pour le brossage des dents. Veillez à ce qu’elle soit décapsulée devant vous et optez autant que possible pour une eau faiblement minéralisée pour épargner ses reins.

Parents, grands-parents, adultes en charge d’enfants, leur hydratation est de votre responsabilité, soyez vigilants pour eux, faites les boire régulièrement et n’oubliez pas les consignes de base qui sont de ne pas les exposer aux heures les plus chaudes, de leur mettre une crème protectrice, des lunettes, un chapeau, de réhydrater leur peau avec un gant humide, un brumisateur, etc.

Bel été bien hydraté !




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !