L’hôpital Robert-Debré ouvre ses portes à l’exposition de Didier Pallagès : « Les docteurs Rêves de l’association Theodora



Le jeudi 8 mars 2012 se tiendra le vernissage de l’exposition de Didier Pallagès, « Les docteurs Rêves de l’association Theodora ». Installée dans l’espace famille de l’hôpital Robert-Debré (Paris 19ème), celle-ci met en lumière le travail accomplit par les docteurs Rêves de l’association.

L’exposition occupera le jardin d’hiver de l’hôpital Robert-Debré du 5 mars au 5 avril 2012.

Les docteurs Rêves sur papier glacé

Depuis près de 10 ans, le photographe Didier Pallagès soutient bénévolement l’association Theodora, des clowns pour les enfants hospitalisés. Au travers de 11 clichés colorés, le photographe revient sur les sourires et éclats de joie que les docteurs Rêves laissent sur leur passage auprès des petits patients. Son regard et sa sensibilité emmènent en douceur le public à la rencontre des enfants et des docteurs Rêves.

« J’ai fait un reportage avec des clowns en hôpital en 2001 pour l’AFP. Ce sujet me touche beaucoup car j’ai moi-même trois enfants. Sur le terrain avec les docteurs Rêves, j’ai été très vite convaincu de l’importance de leur travail pour les enfants, et même pour les parents ! C’est un travail que je poursuis et que j’aime faire. Ce n’est certes pas toujours drôle et les moments de joie alternent avec la dure réalité de la vie. Les photos sont un témoignage sur le travail des clowns en milieu pédiatrique et hospitalier, et cela se fait en coordination avec les enfants, parents, intervenants de l’association et le personnel médical » explique Didier Pallagès.

Au coeur du CHU pour la mère et l’enfant de Robert-Debré, Didier Pallagès dévoile à travers ses photographies les actions menées par les clowns de l’association Theodora. Au sein du plus grand hôpital pédiatrique français, le public peut découvrir ou redécouvrir toutes les facéties et les rencontres pleines de magie imaginées par ces clowns malicieux.

En compagnie des docteurs Rêves, de Didier Pallagès et des partenaires de l’association Theodora, le vernissage aura lieu le jeudi 8 mars, dans l’espace famille de l’hôpital Robert-Debré.

Docteur Perlipopette : une femme qui est clown

Le 8 mars sera la journée Internationale des Femmes… l’occasion de faire un petit focus sur le quotidien du docteur Perlipopette, le docteur Rêves qui parcourt les chambres de l’hôpital Robert-Debré depuis 2001.

« Première visite de la journée, service d’orthopédie. Je vais voir Quentin. Il est en bout de couloir. Ce que je sais de lui ? Il est joueur et a beaucoup d’imagination. Bon point pour moi ! Je fais une entrée fracassante dans sa chambre, essoufflée, je referme la porte. Je suis venue me cacher car je suis poursuivie par le monstre Robert. Comment il est ? Il est très grand, vert avec de très grands poils et une grosse paire de lunettes rouge. Quentin éclate de rire et me dit qu’il est juste derrière moi. Moi je ne vois pas ce monstre, mais Quentin oui et il peut me donner les détails de tous ses mouvements.
L’enfant me fait prendre toutes les positions possibles et imaginables pour tenter d’échapper à Robert, qui porte en fait le fameux voile d’invisibilité. C’est lui qui détient les commandes du jeu, le clown est sa marionnette, et moi je me prête à toutes les galipettes possibles. Je passe un moment merveilleux et sportif ! C’est en sortant que je me rends compte que Quentin est complètement immobilisé dans un corset, les deux jambes plâtrées. Son visage et son petit index ont donné toute la vie à cette histoire fabuleuse ! »

A propos de l’association Théodora

Depuis la création de l’association Théodora, en France, 20 clowns interviennent dans une dizaine de services de médecine pédiatrique afin de rendre visite individuellement à 20 000 enfants connaissant des hospitalisations longues, des pathologies lourdes ou qui sont loin de leur famille. En partenariat avec l’hôpital, une équipe d’artistes professionnels, spécialement sélectionnés et formés pour travailler en milieu hospitalier, rencontre une après-midi par semaine ces enfants hospitalisés. Plus qu’un simple spectacle, c’est une relation étroite et individuelle entre le clown et l’enfant que prône l’association. De plus, l’association Théodora oeuvre également pour les nouveau-nés dès leur plus jeune âge puisqu’elle est l’une des rares à intervenir dans les services de néonatalogie.
Ces visites sont offertes aussi bien aux hôpitaux qu’aux petits patients : www.theodora.fr




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants