Lettre à Momo : sortie en salle le 25 septembre – à partir de 7 ans



Momo, une fillette de onze ans, quitte Tokyo pour s’installer avec sa mère sur une petite île où le temps semble s’être arrêté. Cependant, des phénomènes surprenants commencent à se produire…
Par le réalisateur de « Jin-Roh : la brigade des loups » et le producteur de « Ghost in the shell ».

Un conte fantastique et poignant qui séduira à coup sûr !

Synopsis
Trois gouttes d’eau tombent du ciel et rebondissent sur l’épaule de Momo qui tient dans sa main une lettre inachevée écrite par son père, océanographe, disparu en mer. Cette lettre, qui commence par « Chère Momo », est restée blanche.
Après ce décès, Ikuko, la mère de Momo, décide de quitter Tokyo avec sa fille et de rejoindre son île natale, l’île de Shio, située dans la mer intérieure de Seto.
Les deux femmes vont habiter chez l’oncle et la tante d’Ikuko qui se réjouissent de voir arriver un peu de sang neuf sur leur île vieillissante. La maison de famille n’a pas changé depuis des années. Ikuko rayonne de bonheur à l’idée de la retrouver. Pour elle, ce décor est tout simplement merveilleux ; pour Momo, il est propice à l’ennui d’autant qu’elle n’y connaît encore personne.
Guidée par sa mère pour faire la connaissance des jeunes de l’île et aussitôt prise sous la protection du gentil Yota, Momo ne parvient cependant pas à intégrer la sympathique bande. Le jour où elle est invitée à sauter dans l’eau du haut d’un pont, elle n’y arrive pas. Elle a la tête ailleurs. Elle aimerait savoir ce que son père a voulu lui écrire avant de disparaître. Elle se souvient de la dernière fois où elle s’est disputée avec lui et se sent coupable.
Un jour, elle distingue une ombre aux côtés de sa mère. Puis, dans le grenier de la maison, elle découvre que les figures d’un roman illustré ont disparu et elle entend des bruits suspects. Elle prend peur…

Le sens des prénoms
Les prénoms Momo et Ikuko viennent de Hyakki Yako (百鬼夜行) littéralement « La parade nocturne des cents démons », une croyance issue du folklore japonais très présente dans les arts visuels populaires, selon laquelle, chaque année, les yōkai prennent d’assaut les rues durant les nuits d’été. Lettre à Momo, dans sa séquence finale, met en scène cette parade des démons.
L’idéogramme hyaku (百 cent) peut également être lu « Momo », désignant alors un prénom féminin très répandu qui signifie également, et à la fois, « pêche» et « rose ».
L’idéogramme ko (行 aller), lorsqu’il est conjugué, devient iku, auquel on peut ajouter le suffixe -ko 子 utilisé en japonais pour les prénoms féminins (comme Motoko, Akiko, etc.), devenant ainsi Ikuko (いく子).
Le sens des noms des trois monstres est plus littéral : Iwa signifie la pierre, Kawa la rivière et Mame le petit haricot.

Lettre à Momo – le 25 septembre au cinéma – à partir de 7 ans
durée du programme: 2 h 00 mn

http://www.lesfilmsdupreau.com/




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !