Les Maternelles « les papas solos »



Dans 16% des divorces, la garde des enfants est confiée au père.
Si l’on ajoute les couples non mariés, les chiffres réels flirtent avec les 20%, soit au total en France 300.000 pères solos.
Reflétant l’évolution de la place du père dans notre société, les pères qui élèvent seuls leurs enfants sont de plus en plus nombreux mais ce n’est pas pour ça qu’ils sont mieux perçus.
Comment les pères solos jonglent-ils avec le quotidien ?
Comment conjuguent-ils cette paternité avec leur carrière et leur vie affective ?
Est-il plus difficile d’être un père solo qu’une mère solo ?

Sur le plateau :
Patrice Huerre, pédopsychiatre, auteur de « Pères solos, pères singuliers ? » Albin Michel

– Nicolas, 30 ans et papa solo de Noa, 4 ans, depuis sa naissance. Se retrouver seul avec un enfant à 25 ans a été compliqué pour lui. C’était une charge lourde, impliquant une organisation. Il travaillait dans la restauration et a dû changer d’emploi, notamment à cause des horaires. Il est maintenant gardien de nuit dans l’hôtel de ses parents, ce qui lui permet d’élever son fils.
– Frédéric, 59 ans, père de Marine et William, 27 ans et de Roxanne 13 ans. En 1988, après son divorce, il se retrouve avec la garde de ses jumeaux. Remarié, il a un troisième enfant, Roxanne, mais sa femme meurt brutalement et il se retrouve père solo une fois de plus. Il n’a pas hésité à faire des concessions aussi bien par rapport à son travail qu’à sa vie affective, mais ce qu’il trouve le plus dur, c’est le regard des autres, qui se méfient toujours d’un homme seul avec enfants.
– Marc, Père de Charlotte, 13 ans, qu’il élève seul depuis an, après une séparation, témoigne anonymement. Cela lui a déjà fait perdre son poste à responsabilité. Depuis, il ne dit plus qu’il est seul avec sa fille sous peine de voir les boulots lui passer sous le nez. Il dit qu’il est en couple. Il assume son choix, pour l’instant il donne la priorité à sa fille.

Reportage :
Le reportage suit le parcours d’un précurseur, un homme qui a élevé seul ses 7 enfants, et qui aujourd’hui se retrouve avec une minuscule retraite qui ne prend pas en compte les années passées à travailler à temps partiel. Quelles sont ses démarches auprès des députés et du Médiateur de la République ? Aura-t-il enfin gain de cause, comme une femme qui, comme il dit : « N’a qu’une case à cocher pour que sa retraite prenne en compte le temps passé à s’occuper de ses enfants » ?

Vendredi 9 avril à 8h55
Durée 65′
Présentation Elizabeth Tchoungui
Réalisation Jean-Sébastien Deligny
Production Neria Productions
Telfrance : Adeline Hombert

Source : France TV




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !