Les experts médicaux demandent aux leaders mondiaux de garantir l’accès aux vaccins antipneumococciques nécessaires à la survie



Près de 1 000 des plus grands experts au monde en matière de maladies infectieuses et de vaccins se réunissent à l’occasion du 6e symposium international sur le pneumocoque et les maladies pneumococciques (6th International Symposium on Pneumococci and Pneumococcal Diseases, ISPPD-6), afin de demander aux gouvernements de renouveler ou de prendre les mesures nécessaires pour protéger leurs citoyens contre la maladie pneumococcique, la principale cause de mortalité chez les enfants et les adultes à l’échelle mondiale.

Infection bactérienne pouvant entraîner la pneumonie, la méningite, la sepsis et d’autres affections constituant un danger de mort, la maladie pneumococcique tue 1,6 million de personnes chaque année, y compris plus de 800 000 enfants de moins de cinq ans. On estime que si les vaccins antipneumococciques sont mis en pratique à l’échelle mondiale, ils pourraient sauver 5,5 millions de vies d’ici 2030.

« Il existe des vaccins sûrs et efficaces pour prévenir la maladie pneumococcique, et des versions améliorées de ces vaccins seront attendues en 2009″, a déclaré le Dr Orin Levine, directeur général de PneumoADIP, par GAVI, et coprésident du Pneumococcal Awareness Council of Experts (PACE).  » Nous disposons des connaissances scientifiques et des ressources financières nécessaires. Nous avons maintenant besoin de volonté politique puisque les conséquences de l’inaction seront mesurées par le nombre de vies inutilement perdues. »

Des experts médicaux de premier plan rassemblés dans le cadre du ISPPD-6, dirigé par le PACE, ont invité les gouvernements du monde entier à prendre les mesures nécessaires pour assurer la présence de fonds suffisants pour garantir l’accès aux vaccins antipneumococciques.

 » En rassemblant les ONG, les scientifiques et les décideurs de l’industrie médicale et financière au niveau national afin de prioriser la prévention de la maladie pneumococcique, notre objectif est d’aider à sauver des millions de vies « , a affirmé le Dr Ciro de Quadros, vice-président directeur de la Sabin Vaccine Institute et coprésident du PACE.  » Nous encourageons toutes les parties concernées à prendre les engagements mondiaux nécessaires à la prévention de cette maladie mortelle.  »

Le Kenya est l’un des pays représentés au symposium qui oeuvre actuellement dans le but d’offrir une protection universelle par le biais de son programme de vaccination.
 » Au Kenya seulement, nous perdons chaque année plus de 20 000 enfants de moins de cinq ans en raison de la maladie pneumococcique « , a affirmé le Dr Fred Were, président de l’association pédiatrique du Kenya (Kenya Paediatric Association) et membre du PACE. « Les vaccins actuels et futurs pourraient éventuellement prévenir de 50 à 80 % de ces décès. Je suis fier que le Kenya ait pris la décision de distribuer ce vaccin et de protéger la vie et la santé des enfants kényans. »

Des vaccins antipneumococciques pouvant protéger les enfants et les adultes contre les infections pneumococciques de façon sûre et efficace sont disponibles depuis 2000. Le vaccin conjugué heptavalent antipneumococcique (PCV-7) est actuellement utilisé dans plus de 70 pays, et des vaccins conjugués antipneumococcique offrant une protection à plus long terme qui en sont actuellement aux dernières phases de développement devraient être autorisés d’ici 2009.
Source: The Organizing Committee of ISPPD-6

REYKJAVIK, Islande, June 10/PRNewswire/ –




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !