Les excuses des menstruations les plus utilisées par les femmes



Nous, les femmes, savons à quel point il est ennuyeux et inconfortable d’exercer une activité quelconque les jours où nous avons nos règles. Le corps est gonflé et les douleurs provoquées par les crampes menstruelles peuvent être hallucinantes en plus de l’état d’altération de l’humeur. D’ailleurs, contrairement à la signification du célèbre acronyme « SPM », ces symptômes ne se limitent pas aux seuls jours précédant les menstruations, mais s’étendent pendant le cycle et restent parfois après sa fin. 

De toute façon, lorsque les femmes ont leurs règles, elles ont l’impression d’être isolés à la maison, de regarder la télévision et, de préférence, d’avoir un énorme stock de chocolat à notre disposition. Si elles le pouvent, pendant ces jours-là, elles ne travailleriont pas, n’étudieriont pas, ne sortiriont pas ou ne sortiriont même pas ensemble, n’est-ce pas ?

Excuse de menstruation : une étude a prouvé que c’est un fait.

Une étude réalisée au Royaume-Uni publiée par le Daily Mail montre qu’environ 40 femmes utilisent généralement leurs règles comme excuse dans diverses situations.

Que ce soit pour fuir un engagement professionnel, échapper à une rencontre non désirée ou même éviter des rapports sexuels avec leurs partenaires, ces femmes ont non seulement utilisé les menstruations comme excuse dans de nombreux cas, mais ont aussi parfois menti en disant qu’elles avaient leurs règles pour ne pas effectuer une grande variété d’activités.

L’étude comprenait des entretiens avec plus d’un millier de femmes via Internet. Le pourcentage exact de ceux qui ont admis avoir utilisé leurs menstruations comme excuse est de 38 % et les raisons invoquées sont les plus variées.

Pourquoi les femmes se servent de l’excuse de menstruation ?

Pour éviter les activités physiques

La principale raison invoquée par les volontaires pour invoquer l’excuse des règles est d’éviter les activités physiques. En ces temps où les femmes sont plus paresseuses ou sans patience pour faire les exercices nécessaires, convaincre le personnel ou soi-même que la cause de l’échec est la menstruation est une tactique utilisée par presque toutes les femmes interrogées. En effet, il est facile d’imaginer l’inconfort ressenti par une femme lorsqu’elle essaie de pratiquer des exercices dont le corps est affecté par le cycle menstruel.

Le sexe, pas question !

La phrase classique « J’ai mal à la tête. », célèbre pour avoir été utilisée par les femmes au fil des ans pour échapper aux sex-appeals masculins, semble perdre de la place au profit d’autres excuses moins bien pensées par les hommes. Et le taux d’utilisation de cette excuse est déjà très élevé : sept femmes sur dix interrogées ont déclaré qu’elles avaient déjà utilisé leurs menstruations comme raison pour échapper à une relation sexuelle avec leur partenaire à un moment donné.

Justifier les sautes d’humeur

Autre fait intéressant, une vingtaine de volontaires de l’étude ont déjà utilisé la période menstruelle pour justifier des sautes d’humeur. De la mauvaise humeur, au manque d’humeur, à l’irritation ou à la tristesse, les menstruations ont été utilisées comme alibi par un bon nombre de gente féminine.

Un moment pour prendre soin de soi

Un autre groupe est celui qui prétend avoir menti sur ses règles pour éviter tout contact avec d’autres personnes. Prétendant être indisposées à cause du cycle, de nombreuses femmes profitent de leur temps de solitude pour se détendre et se libérer du stress.

Enfin, aucune d’entre elles n’a montré ou prétendu être désolée pour le mensonge raconté, utilisant la période menstruelle comme excuse. Et la plupart d’entre elles n’ont même pas pris la peine de donner l’excuse en personne, mais ont avertit leurs patrons et/ou petits amis par téléphone, par message ou même par e-mail.




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances dédiées aux familles, parents et enfants