Les conseils de l’ANPDE pour bien choisir son assistante maternelle ( 1/2 )



La fin du congé maternité se rapproche à grand pas et il est temps de chercher une « nounou » pour bébé. Cette recherche n’est pas toujours évidente et les jeunes parents peuvent se poser certaines questions : Où chercher et comment trouver la Mary Poppins pour son bébé ? Quels sont les critères prioritaires à définir ? Comment savoir si tout se passe bien ? Quelles sont les questions à poser lors de l’entretien ? Sébastien Colson, Président de l’ANPDE (Association Nationale des Puéricultrice Diplômées et des Étudiants), apporte ses conseils pour rassurer les parents dans cette démarche.

Par où commencer ?

L’ANPDE recommande vivement de faire appel à une assistante maternelle agréée. La recherche d’une assistante maternelle n’est pas chose facile, il faut l’anticiper ! “Il est essentiel que le parent le plus disponible prenne le temps de rencontrer plusieurs personnes. C’est ensuite ensemble que les parents devront faire leur choix afin de trouver celle qui conviendra le mieux à leur enfant et à eux-mêmes”, explique Sébastien Colson, Président de l’ANPDE. “Pour trouver une assistante maternelle agréée, les parents peuvent faire la demande auprès des mairies, des centres de Protection Maternelle et Infantile (PMI) ou encore auprès des relais assistantes maternelles des CAF”, poursuit-il. Il est parfois plus facile de sélectionner des assistantes maternelles proches du domicile puisque l’accueil peut durer jusqu’à l’entrée en école maternelle ou parfois se prolonger en périscolaire.

Qu’est-­‐ce qu’une assistante maternelle agréée ?

L’agrément est délivré par le président du Conseil Général après évaluation de l’équipe de PMI (Protection Maternelle et Infantile), pour une durée de 5 ans renouvelable. Il prend en compte le besoin des mineurs à partir de 2 mois et demi et garantit les conditions d’accueil, de santé, d’hygiène et de sécurité nécessaires à leur épanouissement.

Le rendez-vous est pris, quelle est la suite ?

Sébastien Colson conseille de prendre rendez-vous avec l’assistante maternelle directement chez elle si les deux parents peuvent être présents. Il sera plus aisé de mener l’entretien et de se décider. C’est l’occasion de voir dans quel environnement l’enfant pourra s’épanouir. “Vous pouvez ainsi lui poser les questions relatives à son logement, au nombre d’agrément donné par le Président du conseil général et voir si les conditions de sécurité sont respectées”. Les parents doivent se sentir à l’aise chez elle et avec elle. “Venez au rendez-vous avec votre enfant afin de voir si le premier contact se déroule bien. Observez le comportement de l’assistante maternelle vis-à-vis de votre enfant, la façon dont elle l’accueille, dont elle lui parle et s’intéresse à lui”, poursuit-il. “Demandez-lui quel est le déroulement de ses journées avec le ou les enfants qu’elle accueille, comment gère-t-elle leurs pleurs…” Il est capital de se mettre d’accord sur tous les points éducatifs importants. Il vaut mieux, le cas échéant, renoncer à finaliser l’accueil si vos conceptions de vie ou vos exigences sont incompatibles avec celles de l’assistante maternelle. Les ruptures d’accueil brutales sont à éviter.

Il doit s’établir une relation de confiance entre les parents et l’assistante maternelle. Une période d’adaptation du bébé chez son assistante maternelle est essentielle. Il faut que tout le monde trouve ses marques et sa place : bébé, assistante maternelle, parents. “Vous devez échanger avec l’assistante maternelle sur les habitudes de vie de votre enfant, son rythme de vie et sur la façon dont vous vous êtes comporté avec lui jusqu’à présent (portage, alimentation, sommeil, éveil…) afin de maintenir ses repères et que cette période de transition se passe au mieux”, ajoute Sébastien Colson. “Vous devez également déterminer le contrat de travail de l’assistante maternelle”. L’animatrice du relais assistante maternelle pourra conseiller les parents dans cette démarche. “Il est nécessaire d’être au clair avec cette professionnelle, car vous serez à la fois parents et employeurs”, souligne Sébastien Colson.

Comment savoir si tout se passe bien avec la nounou ?

Sébastien Colson tient à préciser que “si l’enfant pleure lorsque vous le déposez ou lorsque vous le chercher, cela ne signifie pas que ça se passe mal avec sa nounou”. L’inquiétude de l’enfant peut venir de la séparation avec son parent. Il est difficile pour chaque parent de laisser son enfant à une inconnue. “Vous pouvez vous appuyer sur l’assistante maternelle afin de comprendre ce qui se passe. En tant que professionnelle de la petite enfance, elle est en mesure de vous éclairer”, poursuit Sébastien Colson. “En revanche, si vous avez des doutes sur ses pratiques et angoissez inutilement, il existe des signes faciles à détecter pour savoir s’il y a un problème. C’est à vous d’observer si votre enfant change de comportement, s’il ne joue plus ou s’il manifeste de la peur en allant chez son assistante maternelle par exemple. Si vous avez le moindre doute, vous pouvez arriver plus tôt sans la prévenir, ou vous rendre à l’improviste au cours de la journée pour vous rendre compte si tout se déroule bien”. Il ne faut pas que cette situation de doute ou d’angoisse perdure, car votre bébé va ressentir qu’il y a un problème. “Enfin, si le doute persiste, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec l’assistante maternelle ou sa responsable auprès de la PMI pour lui en parler”, conclut Sébastien Colson.


L’égende photos: copyright Mégastoker fotolia.com




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !